Stalag Luft III

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Stammlagger Luft III
Model Stalag Luft III.jpg
Maquette du Stalag Luft III.
Présentation
Nom local Stalag Luft III
Type Camp de prisonniers de guerre
Gestion
Date de création
Créé par Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Géré par Cocarde de la Luftwaffe Luftwaffe
Date de fermeture
Fermé par Armée soviétique
Victimes
Type de détenus Aviateurs alliés prisonniers de guerre
Nombre de détenus 10 949
Géographie
Pays Drapeau de la Pologne Pologne
Région Basse-Silésie
Localité Żagań
Coordonnées 51° 35′ 55″ nord, 15° 18′ 27″ est
Géolocalisation sur la carte : Pologne
(Voir situation sur carte : Pologne)
Stammlagger Luft III

Le Stalag Luft III est un camp de prisonniers de guerre pour les pilotes pendant la Seconde Guerre mondiale.

Description[modifier | modifier le code]

Il est situé près de Sagan, en Basse-Silésie prussienne[n 1] et il relevait exclusivement de la Luftwaffe. Il avait été établi en , à l’est du Stalag VIII C.

Les prisonniers étaient principalement des aviateurs britanniques et américains, mais des prisonniers d'autres nationalités y ont été recensés : Français, Belges, Canadiens, Néerlandais, Grecs, Norvégiens, Lituaniens, Slovaques, Tchèques, Polonais, ainsi que des pilotes de Nouvelle-Zélande et de la république d’Afrique du Sud. On estime qu'au début de 1944, ils étaient plus de 10 500 prisonniers.

Les tentatives d'évasion ont été nombreuses et la fuite la plus connue eut lieu pendant la nuit du . Cette évasion de masse était organisée par le Comité « X » créé au printemps 1943 et dirigée par le commandant Roger Bushell. Par un tunnel de 111 m de longueur, creusé à 10 m de profondeur, 76 pilotes réussirent à sortir du camp. Les Allemands traquèrent les évadés sur tout le territoire et tous furent repris sauf trois pilotes, qui échappèrent aux nazis : deux Norvégiens et un Néerlandais. Sur ordre d’Hitler, 50 des prisonniers repris furent fusillés.[n 2]

Postérité[modifier | modifier le code]

L'évasion de 1944 a été immortalisé par le film La Grande Évasion de John Sturges sorti en 1963.

Dans le même registre, une comédie américaine, moins sérieuse, Papa Schultz (Titre original : Hogan's heroes) se déroule également dans un camp de prisonniers géré par la Luftwaffe.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Aujourd'hui en Pologne.
  2. Ce n'est cependant pas la plus grande tentative d'évasion de la Seconde guerre mondiale : en septembre 1943, 132 officiers français tentèrent de s'évader de l'Oflag XVII-A. Tous furent repris, sauf cinq qui réussirent à s'échapper ; deux officiers furent abattus au cours de leur fuite.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :