Springer Science+Business Media

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Springer Verlag)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec le groupe de presse Axel Springer Verlag
Springer Science+Business Media
Repères historiques
Création
Dates clés 2002
Fondateur(s) Julius Springer (Springer Verlag)
Fiche d’identité
Slogan(s) « We manage Knowledge »
Siège social Berlin
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Direction Derk Haank
Spécialité(s) revues et ouvrages scientifiques
Site officiel www.springer-sbm.com
Données financières
Chiffre d’affaires en augmentation 875 millions € (2011)
Principaux concurrents
Elsevier - John Wiley & Sons

Springer Science+Business Media ou Springer (anc. Springer Verlag) est un groupe éditorial et de presse spécialisée d'origine allemande. Au niveau mondial, c'est le troisième groupe d’édition spécialisé dans le secteur des Sciences, Technologies et Médecine (STM).

Activité[modifier | modifier le code]

Avec environ 55 maisons d’édition et environ 5 000 salariés à travers le monde, Springer publie environ 2 000 revues et plus de 6 500 nouveaux livres par an. Springer dispose d'un fonds de plus de 70 000 titres, ainsi que de titres électroniques (SpringerLink[1]). Outre les secteurs des STM, Springer publie aussi dans les secteurs de l’Économie, des Transports et de l'Architecture[2]. Il est l'éditeur des LNCS (Lecture Notes in Computer Science), série publiant notamment des comptes-rendus de conférences d'informatique à comité de programme.

Springer a des bureaux à Berlin et Heidelberg (Allemagne), Dordrecht (Pays-Bas), New York et Norwell (États-Unis), Vienne (Autriche), Paris (France), Milan (Italie) et New Delhi (Inde).

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1842, Julius Springer ouvre une librairie à Berlin. Il fondera peu après une maison d’édition, qui publie des écrits politiques et philosophiques, ainsi que des ouvrages d'échecs, de pharmacie et d'ingénierie. La marque d'imprimeur de Springer Verlag, qui représente une pièce d'échec (un cavalier, en allemand Springer) est à la fois un jeu de mot et un clin d’œil à ce qui fut la passion de Julius Springer[3]. Les fils et petits-fils de Julius Springer développeront considérablement la composante scientifique de la maison d'édition. Une page décisive commence à s'écrire en 1920 avec l’acquisition de la revue mathématique Mathematische Annalen. Depuis, et encore aujourd'hui, Springer tient un rôle de premier plan dans l'édition de livres mathématiques, au niveau international.

En 1964, Springer ouvre un bureau à New York. D'autres bureaux, en Europe et en Asie, suivront. Le nombre des publications en langue anglaise vont notablement augmenter.

Longtemps éditeur familial, le groupe a été acquis par Bertelsmann en 1999, puis par les fonds d'investissement britanniques Cinven et Candover. En 2002, la nouvelle entité fusionne avec le néerlandais Kluwer Academic Publishers, racheté au groupe Wolters Kluwer, pour donner naissance à Springer Science+Business Media, formant alors le 2e groupe mondial d'édition scientifique, le premier étant Elsevier.

En 2009, Cinven et Candover revendent Springer à deux sociétés de fonds d'investissement, EQT Partners et GSIC.

Références[modifier | modifier le code]

  1. SpringerLink
  2. Springer Informations clés
  3. Cf. Heinz Sarkowski, Springer-Verlag, History of a Scientific Publishing House, vol. 1 : 1842-1945 : foundation, maturation, adversity, Springer Verlag,‎ 1996 (ISBN 3540615601). Le Theoretisch-praktisches Handbuch des Schachspiels, de Jean Dufresne, a été imprimé chez SPringer en 1864. Plus récemment, il y a eu les essais du champion du monde Mikhaïl Botvinnik sur l'informatique et les échecs : Computers, Chess and Long-Range Planning (1970), ou Meine neuen Ideen zur Schachprogrammierung (1982, Berlin).

Liens externes[modifier | modifier le code]