Sozopol (ville)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sozopol.

Созопол
Blason de Созопол
Héraldique
Drapeau de Созопол
Drapeau
Sozopol (ville)
Administration
Pays Drapeau de la Bulgarie Bulgarie
Obchtina Municipalité de Sozopol
Oblast Bourgas (oblast)
Code postal 8130
Démographie
Population 5 862 hab. (2008[1])
Densité 140 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 24′ 53″ nord, 27° 41′ 45″ est
Altitude m
Superficie 4 182,9 ha = 41,829 km2
Divers
http://www.sozopol.bg/
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bulgarie

Voir sur la carte administrative de Bulgarie
City locator 14.svg
Созопол

Sozopol (en bulgare Созопол) est une petite ville de l'oblast de Bourgas, dans l'est de la Bulgarie. Sa population s'élevait à 5 276 habitants en 2013

Géographie[modifier | modifier le code]

Sozopol est située sur une presqu'île dans l'Est de la Bulgarie, dans la partie méridionale du littoral de la mer Noire. La ville est le siège de la commune de Sozopol. Elle se trouve à trente-quatre kilomètres au sud-est de Bourgas (le chef-lieu de la région). Son climat est tempéré pontique. La côte alterne plages et caps rocheux, avec des îlots.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premiers signes d'occupation humaine sur le site de Sozopol remontent au quatrième ou troisième millénaire av. J.-C., à l'époque de la civilisation dite pélasgique. Au deuxième millénaire av. J.-C. se développe ici la civilisation thrace. Des artéfacts archéologiques trouvés sur place remontent à l'âge du bronze. Au VIe siècle av. J.-C., Milet y installe une colonie sous le nom d'Antheia[2]. Ce nom fut rapidement changé en Apollonia — puis Apollonia Pontica et Apollonia Magna — du fait d'un temple consacré à Apollon et dont une statue colossale, transportée plus tard par Marcus Terentius Varro Lucullus à Rome, sera placée dans le capitole. Au Ier siècle av. J.-C., la cité fait partie du royaume des Odryses avant de devenir romaine (province de Thrace).

Au Ier siècle, le nom de Sozopolis (grec moderne : Σωζόπολις) commença à apparaître dans les écrits. Sozopol appartint successivement aux Byzantins, aux Bulgares et aux Ottomans. Ces derniers appelèrent la ville, selon les périodes, Sizebolu, Sizeboli ou Sizebolou.

La région de Sozopol fut christianisée dès les premiers siècles après Jésus Christ. La ville fut le siège d'un évêché au moins depuis 431. Celui-ci fut suffragant de l'archevêché d'Andrinople jusqu'au XIVe siècle. Le nom de huit évêques de la ville est connu (Le Quien, Oriens christianus, I, 1181) : Athanase (431), Pierre (680), Euthyme (787), Ignace (869) ; Theodose (1357), Ioannice (qui devint patriarche de Constantinople en 1524), Philothée (1564) et Joasaph (1721). En 1808 l'évêché fut intégré à celui d'Akhtopol.

Après l'indépendance bulgare au XIXe siècle, la région de Sozopol a été intégrée à la Bulgarie ; en 1923, conformément au traité de Lausanne, presque toute sa population, qui était grecque, a été déplacée en Grèce, où elle fut installée en Chalcidique, au sud de Thessalonique dans la « Nouvelle Sozopolis »[3], et a été remplacée par des réfugiés bulgares venus de Thrace orientale grecque.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Hérité de l'Antiquité tardive, le style des maisons traditionnelles (base en pierre, étage et toit en bois, véranda) se retrouve partout dans les Balkans et en Anatolie, mais est mieux préservé dans la vieille ville de Sozopol qu'ailleurs.

La ville possède un Musée archéologique consacré à l'ancienne cité, Apollonie du Pont.

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la ville repose principalement sur le tourisme estival. Les autres activités sont liées à la mer et, notamment à la pêche.

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]