Sliver (chanson)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sliver
Description de l'image Nirvana-Sliver.png.
Single de Nirvana
Face A Sliver
Face B Dive
Sortie
Enregistré
Reciprocal Recording, Seattle Drapeau des États-Unis États-Unis
Durée 2:13
Genre Grunge
Auteur Kurt Cobain
Producteur Jack Endino
Label Sub Pop

Singles de Nirvana

Sliver est un single du groupe américain de grunge Nirvana, sorti en sur le label Sub Pop. Enregistrée lors de leur dernière session pour le label, la chanson marque un tournant pour le groupe, tirant un trait sur leurs origines qui les amène vers un son plus direct et le succès du deuxième album Nevermind, publié l'année suivante. Avec le concert du 22 septembre, le morceau considéré « comme l'un des meilleurs du groupe » est l'unique trace du passage de Dan Peters derrière les fûts avant l'arrivée de Dave Grohl, figeant la formation pour de bon. En 1992, Geffen Records profite du succès du trio pour sortir une première compilation, Incesticide, et pour laquelle le single bénéficie alors d'un clip vidéo, ce qui relancera les ventes de celui-ci aux États-Unis et au Royaume-Uni.

Contexte[modifier | modifier le code]

Chad Channing, ayant été remercié par Kurt Cobain et Krist Novoselic en mai 1990, Nirvana n'a plus de batteur[m 1]. Le nom de Jay Mascis (Dinosaur Jr.) circule pour le remplacer, mais Dan Peters est en attente après la décision de Steve Turner de stopper Mudhoney le temps qu'il poursuive ses études. Il en parle alors à Tobi Vail, la petite amie de Kurt Cobain à l'époque et future fondatrice de Bikini Kill et a fortiori du mouvement punk hardcore féministe Riot grrrl[m 2].

Jonathan Poneman, fondateur et directeur de Sub Pop, demande alors à Nirvana de produire un nouveau single. Le groupe choisit de prendre Dive en face-B, sans avoir de face-A. Kurt Cobain souhaiterait profiter d'une pause dans les sessions d'enregistrement de Tad au Reciprocal Recording pour le faire, mais Tad Doyle n'y est pas favorable. C'est finalement le producteur Jack Endino qui l'en dissuadera[a 1].

Enregistrement et production[modifier | modifier le code]

Le 11 juillet 1990, le groupe va donc au studio Reciprocal Recording pendant la pause déjeuner de Tad Doyle pour ce qui sera leur dernière session d'enregistrement pour le label Sub Pop. Avec le matériel de Tad, ils n'ont besoin que d'une heure, pendant laquelle Dan Peters officie à la batterie, pour enregistrer Sliver, un morceau d'environ deux minutes. Kurt Cobain termine l'écriture des paroles juste avant l'entrée en studio et en finalise la partie vocale de la chanson avec un son « proche du cri primal » le 24 juillet[m 2],[a 2].

Parution et réception[modifier | modifier le code]

Le single sort au mois de septembre 1990. Le 22, ils jouent au Motorsport International Garage de Seattle devant mille cinq cents personnes avec Dan Peters à la batterie pour son unique concert avec le groupe. Parmi les spectateurs, figurent Mark Arm de Mudhoney, qui y voit l'événement déclencheur du phénomène qui va suivre, mais aussi Dave Grohl, que Kurt Cobain et Krist Novoselic avaient supervisé lors de concerts de son groupe d'alors, Scream, suivant les recommandations de Buzz Osbourne (The Melvins)[m 3].

À la fin de l'année 1992, Geffen Records profite du succès de Nirvana pour ressortir Bleach et produire une anthologie du groupe intitulée Incesticide[m 4]. Sliver refait alors son apparition dans différents classements de ventes puisque la chanson fait partie de la compilation et bénéficie d'un clip vidéo pour l'occasion. Le single, qui avait atteint la 90e place de l'UK Albums Chart lors de sa première sortie, grimpe jusqu'à la 77e position au Royaume-Uni[1], la 23e en Irlande et la 19e aux États-Unis[2].

Le magazine New Musical Express la classe en 6e position dans sa liste des 20 meilleures chansons de Nirvana[3]. Elle figure à la 9e place du classement des 10 meilleures chansons du groupe établi par PopMatters, qui évoque un single « aussi accrocheur qu'angoissé »[4]. En 2014, Slant Magazine la classe en 13e position de sa liste des 15 meilleures chansons de Nirvana, évoquant un « hymne émouvant qui se résume à l'histoire mélancolique d'un petit garçon qui pleure pour sa mère »[5]. La même année, elle figure en 7e position d'une liste des 10 meilleures chansons de Nirvana établie par Stereogum, qui affirme que « c'est presque un prototype du son séduisant de Nevermind »[6].

Classements[modifier | modifier le code]

Liste des classements de ventes pour Sliver
Pays Meilleure position
Drapeau des États-Unis États-Unis (Modern Rock Tracks) 19
Drapeau de l'Irlande Irlande (Irish Singles Chart)[2] 23
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Singles Chart)[1] 77

Clip vidéo[modifier | modifier le code]

Un clip de la chanson est réalisé pour la sortie de Incesticide en mars 1993. Sous la direction de Kevin Kerslake, il met en scène Frances Bean Cobain, la fille de Kurt Cobain encore bébé à l'époque, dansant sur l'intro de la chanson avant de voir le groupe jouer dans une toute petite salle jonchée d'affaires. Le leader chante devant la caméra et bouge au gré de la musique. On voit également sa fille tenir une figurine de Chim-Chim, qui lui a été offerte par le groupe japonais Shonen Knife, dont Kurt Cobain était très fan[7].

Caractéristique artistiques[modifier | modifier le code]

Thème et composition[modifier | modifier le code]

La mélodie de Sliver est « simple, son refrain entêtant, ses paroles touchantes » puisqu'elle évoque un drame affectif lié à l'enfance et est également concise, avec une durée proche des deux minutes. Cette chanson est considérée comme « l'une des meilleures du groupe » et marque surtout un tournant pour Nirvana[m 2]. Elle tire un trait sur leurs origines et amorce le virage vers un son plus direct qui les mènera vers Nevermind[m 3].

Michael Azerrad, le biographe du groupe, raconte que Kurt Cobain avait l'intention « d'écrire la chanson pop la plus ridicule [qu'il avait] jamais pondue ». Pour Dan Peters, batteur éphémère, c'est « une chanson qui se joue toute seule, en sachant très bien quoi faire. Elle a été écrite en une journée et enregistrée en une heure. Prête à l'emploi »[m 3].

Pochette[modifier | modifier le code]

Le 15 février 1990, au club Raji's (en) de Los Angeles se jette sur la batterie de Chad Channing. Charles Peterson immortalise l'événement et la photo est reprise pour faire la couverture du single Sliver[m 5].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Toutes les chansons sont écrites et composées par Kurt Cobain sauf mention contraire.

No TitreAuteur Durée
1. Sliver 2:13
2. DiveKurt Cobain, Krist Novoselic 3:53
3. About a Girl (concert au Pine Street Theatre de Portland le 9 février 1990) 2:29
4. Spank Thru (concert au Pine Street Theatre de Portland le 9 février 1990) 2:58

Crédits[modifier | modifier le code]

Nirvana

Équipe de production

Références[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  1. Azerrad 1993, p. 142
  2. Azerrad 1993, p. 145
  • Florent Mazzoleni, Nirvana et le Grunge : 15 Ans de Rock Underground américain, Presses de la Cité, coll. « Gilles Verlant présente », , 159 p. (ISBN 2-258-06963-7)
  1. Mazzoleni 2006, p. 95
  2. a b et c Mazzoleni 2006, p. 98
  3. a b et c Mazzoleni 2006, p. 99
  4. Mazzoleni 2006, p. 129
  5. Mazzoleni 2006, p. 93

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « ChartArchive - Nirvana », sur chartstats.com (consulté le 5 mars 2013)
  2. a et b (en) « Search the Charts », sur irishcharts.ie (consulté le 5 mars 2013)
  3. (en) « Countdown: 20 Greatest Nirvana Songs Ever », New Musical Express (consulté le 22 mars 2013)
  4. (en) « The 10 Best Nirvana Songs Ever », PopMatters (consulté le 22 mars 2013)
  5. (en) « The 15 Greatest Nirvana Songs », Slant Magazine,
  6. (en) James Jackson Toth, « The 10 Best Nirvana Songs », Stereogum, (consulté le 9 janvier 2018)
  7. (en) Charles R. Cross, Heavier Than Heaven: A Biography of Kurt Cobain, Hodder & Stoughton, , 400 p. (ISBN 978-0340739372), p. 233