Incesticide

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Incesticide

Compilation de Nirvana
Sortie
Enregistré 1988-1991
Durée 44:44
Genre Grunge
Producteur divers
Label Sub Pop/Geffen Records

Albums de Nirvana

Incesticide est une compilation de faces B et de raretés du groupe Nirvana.

Naissance d'Incesticide[modifier | modifier le code]

Avec le succès foudroyant de Nevermind, des bootlegs contenant des enregistrements de performances radios, faces B et autres morceaux inédits ou sortis en tirage limité apparaissent rapidement. Les membres de Nirvana n'en sont pas satisfaits, notamment en raison de la mauvaise qualité des enregistrements et des prix exorbitants auxquels ces disques pirates sont vendus. Ils prévoient donc de sortir un mini-album regroupant ce type d'enregistrements. Dans le même temps, les responsables de leur ancienne maison de disques Sub Pop annoncent leur intention de sortir un album contenant les morceaux rares de Nirvana dont ils détiennent encore les droits. Un accord est trouvé pour réunir les deux projets en un seul, Incesticide.

Du fait des négociations avec Sub Pop, l'album sort relativement tôt par rapport à Nevermind : le single In Bloom tiré de l'album est sorti récemment, et sa vidéo apparaît toujours fréquemment sur MTV. Souhaitant éviter un effet de saturation, Geffen Records choisit de ne pas promouvoir activement l'album. Les projets de sortir Sliver en single sont abandonnés (aucun single ne sera tiré d'Incesticide), et la vidéo qui a été tournée de la chanson n'est pas utilisée pour la promotion.

Liste des titres[modifier | modifier le code]

No TitreAuteurbatteur Durée
1. DiveKurt Cobain, Krist NovoselicChad Channing 3:53
2. SliverCobainDan Peters 2:12
3. StainCobainChanning 2:38
4. Been a SonCobain, NovoselicDave Grohl 1:56
5. Turnaround (reprise de Devo)Mark Mothersbaugh, Gerald CasaleGrohl 2:17
6. Molly's Lips (reprise de The Vaselines)Eugene Kelly, Frances McKeeGrohl 1:51
7. Son of a Gun (reprise de The Vaselines)Kelly, McKeeGrohl 2:48
8. (New Wave) PollyCobainGrohl 1:48
9. BeeswaxCobainDale Crover 2:47
10. DownerCobainCrover 1:42
11. Mexican SeafoodCobainCrover 1:52
12. Hairspray QueenCobain, NovoselicCrover 4:12
13. Aero ZeppelinCobain, NovoselicCrover 4:38
14. Big Long NowCobainChanning 5:01
15. AneurysmCobain, Novoselic, GrohlGrohl 4:35

Musiciens[modifier | modifier le code]

Analyse et significations des chansons[modifier | modifier le code]

Dive[modifier | modifier le code]

Chanson produite par Butch Vig. Elle traite des obsessions de Kurt Cobain, c'est-à-dire de la haine, du mépris des autres, de son malaise permanent mais également son envie d'être aimé. La version démo, que l'on retrouve sur With the Lights Out, a été enregistrée en juin 1989 et permet de retrouver à la guitare Jason Everman, qui était le deuxième guitariste de Nirvana.

Sliver[modifier | modifier le code]

Les thèmes de cette chanson sont directement tirés de l'enfance de Kurt Cobain. En effet, après le divorce de ses parents, il est trimbalé de foyer en foyer, et a la sensation d'être abandonné de tous. La version single de février 1990 est différente de celle d'Incesticide puisqu'elle inclut une conversation téléphonique entre Krist et Jonathan Poneman. Le clip vidéo a été tourné dans la pièce où le chanteur fut retrouvé mort. Il y manipule Chim Chim, son singe mécanique, et sa fille Frances Bean à travers un carton troué.

Stain[modifier | modifier le code]

On trouve dans cette chanson deux solos de guitare à volume égal. Le même couplet est repris trois fois, entrecoupé par un refrain très simple.

Been a Son[modifier | modifier le code]

Cette chanson trouve encore son inspiration dans l'enfance de Kurt Cobain ; cette fille « qui aurait dû être un fils », le représente tel qu'il se voit dans les yeux de son père, vu comme un gay (« je ne suis pas gay, même si j'aimerais, juste pour faire chier les homophobes »). Il noircit encore plus les représentations familiales, que l'on retrouve dans les paroles:aurait mieux fait de « porter une couronne d'épines ». Cobain fut souvent vu comme une figure christique, avec ses airs de martyr ; Courtney Love confia d'ailleurs à la presse que petite, sa fille allait souvent parler à une tapisserie représentant Jésus qu'elle appelait « papa ».

Turnaround[modifier | modifier le code]

Cette chanson est une reprise de Devo, que Kurt Cobain avait déjà interprété avec son groupe punk Fecal Matter. Elle fut produite par Dale Griffin.

Molly's Lips[modifier | modifier le code]

Reprise des Vaselines, elle joue avec l'image de la drogue ("elle m'emmènera partout/Tant que je resterai clean"). Lors du festival de Reading de 1991, Eugène Kelly, ex leader des Vaselines, viendra interpréter la chanson avec Kurt Cobain.

Son of a Gun[modifier | modifier le code]

Autre reprise des Vaselines, avec Dave Grohl à la batterie ; les paroles sont très simples, et reprises en boucle.

(New Wave) Polly[modifier | modifier le code]

C'est une reprise de Polly, avec une accélération du tempo ; elle a pour but de dénoncer des "fans" qui ont violé une jeune fille en lui chantant Polly. Kurt y demande aussi aux "machos, racistes et homophobes" de ne plus acheter de disques de Nirvana.

Beeswax[modifier | modifier le code]

Ce titre serait influencé par Soundgarden. On retrouve à la batterie Dale Crover (des Melvins). Les probables thèmes seraient la sodomie et la stérilisation, et on retrouve des références américaines : Pepe Lepew (putois des dessins animés), Toni Tenille et Charo (deux chanteuses des années 70), et Sonny Bono (ex partenaire de Cher).

Downer[modifier | modifier le code]

Cette chanson date du premier groupe de Kurt Cobain, Fecal Matter ; il s'inspira de Michael Stipe (R.E.M.) pour sa façon de chanter.

Mexican Seafood[modifier | modifier le code]

La chanson fut enregistrée le 23 janvier 1988, avec comme producteur Jack Endino ; un fan créa un restaurant virtuel sur son site consacré à Nirvana, baptisé Mexican Seafood café ; on y retrouve des recettes inspirées par des groupes de rock, dont une soupe Nirvana, avec du Pennyroyal Tea.

Hairspray Queen[modifier | modifier le code]

Cette chanson serait inspirée par Gang of Four (groupe post-punk de Leeds), et fut enregistrée pour la première fois dans une radio étudiante KAOS d'Olympia avec Aaron Burckhard à la batterie. L'utilisation du mot "queen" (tapette), permet à Cobain de traiter les homophobes de la pire insulte qui soit à leurs yeux.

Aero Zeppelin[modifier | modifier le code]

Quand on demandait à Kurt Cobain si cette chanson parlait d'Aerosmith et de Led Zeppelin, il répondait qu'elle rendait hommage à Faster Pussycat, The Cult, Kingdom Come, Guns N' Roses, Whitesnake et Nirvana. Elle traite de la complexité des rapports fans/idoles.

Big Long Now[modifier | modifier le code]

On retrouve dans cette chanson des influences d'Alice in Chains, Soundgarden et de l'écrivain William S. Burroughs.

Aneurysm[modifier | modifier le code]

Elle fut enregistrée en novembre 1991, dans les studios de la BBC lors de l'émission du DJ Mark Goodier. Elle traite du thème drogue/amour ("Elle me touche/Me l'injecte droit dans le cœur").

Détails et crédits[modifier | modifier le code]

Outre Kurt Cobain (guitare/chant) et Krist Novoselic (basse), plusieurs batteurs apparaissent sur l'album : il s'agit des musiciens qui ont précédé Dave Grohl dans Nirvana, soit Dale Crover, Dan Peters et Chad Channing. Grohl lui-même est présent sur six morceaux.

Deux chansons d'Incesticide sont des reprises du groupe écossais The Vaselines : Molly's Lips et Son of a Gun, tandis que Turnaround est de Devo.

On retrouve aussi sur cet enregistrement une version de Polly, popularisée par Nevermind. Le titre sera également repris en version acoustique sur le disque Unplugged in New York.

Illustration de la pochette[modifier | modifier le code]

La pochette d'Incesticide est une toile peinte par le chanteur du groupe, Kurt Cobain, qu'il a signée « Kurdt Kobain ». Certains croient voir le mot cunt (argot pour vulve en anglais), les lettres étant formées par les membres du squelette assis que l'on voit sur la toile[réf. nécessaire].

Charts & certifications[modifier | modifier le code]

Charts album
Pays Durée du
classement
Meilleur
classement
Drapeau de l'Allemagne Allemagne[1] 12 semaines 40e
Drapeau de l'Australie Australie[1] 8 semaines 22e
Drapeau de l'Autriche Autriche[1] 16 semaines 10e
Drapeau du Canada Canada[2] 11 semaines 21e
Drapeau des États-Unis États-Unis[3] 25 semaines 39e
Drapeau de la France France[4] 2 semaines 28e
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande[1] 10 semaines 23e
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas[1] 9 semaines 31e
Drapeau de la Suède Suède[1] 4 semaines 27e
Drapeau de la Suisse Suisse[1] 6 semaines 18e
Certifications
Pays Certification Ventes Date
Drapeau du Canada Canada[5] 2 x Disque de platine Platine 200 000 + 09/01/1997
Drapeau des États-Unis États-Unis[6] Disque de platine Platine 1 000 000 + 07/11/1995
Drapeau de la France France[7] Disque d'or Or 100 000 + 16/10/1993
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni[8] Disque de platine Platine 300 000 + 22/07/2013

Références[modifier | modifier le code]

  • Michael Azerrad, Come As You Are: The Story of Nirvana, pp. 294—297, Broadway Books, (ISBN 0-385-47199-8)
  • Kurt Cobain,Journal de Kurt Cobain
  • Isabelle Chelley,Dictionnaire des chansons de Nirvana
  • DVD Live!Tonight!Sold Out!

Jeu de mot à voir[modifier | modifier le code]