Speed Racer (manga)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Speed Racer.
Speed Racer

マッハGoGoGo
(Mahha GōGōGō)
Genre Action, course futuriste
Manga : Speed Racer: Mach GoGoGo
Cible
éditoriale
Shōnen
Auteur Tatsuo Yoshida
Éditeur (ja) Shueisha, Sun Wide Comics, Fusosha
Prépublication Drapeau du Japon Shōnen Book
Sortie initiale juin 1966 – mai 1968
Volumes 2
Manga : Mach Go Go Go!
Cible
éditoriale
Kodomo
Auteur Toshio Tanigami
Éditeur (ja) Shogakukan
Prépublication Drapeau du Japon CoroCoro Comic
Sortie initiale janvier 1997 – octobre 1997
Volumes 2
Anime japonais
Réalisateur
Scénariste
Studio d’animation Tatsunoko Production
Licence (ja) Trans-Lux
Chaîne Drapeau du Japon Fuji TV
1re diffusion 2 avril 1967 – 31 mars 1968
Épisodes 52
Anime japonais : Speed Racer X
Réalisateur
Studio d’animation Tatsunoko Production
Chaîne Drapeau du Japon TV Tokyo
1re diffusion 9 janvier 1997 – 25 septembre 1997
Épisodes 34
Jeu vidéo : Speed Racer in My Most Dangerous Adventures
Éditeur Nintendo
Développeur Accolade
Genre Jeu vidéo de course
Plate-forme Super Nintendo Entertainment System
Sortie 27 août 1992
Évaluation ESRB: K-A (original), E (current)
Jeu vidéo : Speed Racer
Éditeur Namco
Développeur Namco
Genre Jeu vidéo de course
Plate-forme Namco System FL
Sortie 7 octobre 1995
Évaluation Tout age
Jeu vidéo : Speed Racer
Éditeur Jaleco
Développeur Jaleco
Genre Jeu vidéo de course
Plate-forme PlayStation
Sortie 3 décembre 1998
Évaluation ESRB: K-A (former), E (current)

Speed Racer (マッハGoGoGo, Mach GoGoGo?) est un manga créé en 1966 par Tatsuo Yoshida sur une compétition automobile, adapté en anime en 1967 et au cinéma en 2008 par les Wachowski.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Speed Racer possède une voiture de course nommée « Mach 5 », son concurrent principal est Racer X.

Ce qui suit doit être vérifié

Speed Racer est un pilote de course reconnu, qui aime son métier. Mais il découvre un jour que le monde de la course est infecté par l'argent et contrôlé par un homme d'affaires mégalo, quand ce dernier lui demande de perdre sa prochaine course. Il décide alors de rendre ses lettres d'or aux courses en gagnant la course qu'il était destiné à perdre.

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Speed Racer (Go Mifune en japonais) est le personnage principal de la série. Il est le jeune conducteur d'une voiture de course, remplie de gadgets, appelée la "Mach 5"[1].
  • Rex Racer (Kenichi Mifune en japonais) est le frère aîné de Speed Racer. Coureur automobile avant son frère, il disparaîtra dans un accident de course. Il réapparaîtra plus tard dans la série sous les traits de Racer X, un coureur masqué, et au volant du véhicule "The Shooting Star"[2].
  • Trixie (Michi Shimura en japonais) est la petite amie de Speed Racer, elle est pilote d'hélicoptère et d'avion et l'accompagne régulièrement dans ses aventures[3].
  • Pops et Mom Racer sont les parents de Speed Racer, Spritle son petit frère et Chim-Chim son chimpanzé[4],[3].

Fiche technique de l'anime[modifier | modifier le code]

  • Création et scénario : Tatsuo Yoshida
  • Autres scénaristes : Tadashi Hirose
  • Réalisation : Hiroshi Sasagawa
  • Directeur artistique : Mitsuki Nakamura
  • Format : 35 mm
  • Son : Mono
  • Musique : Nobuyoshi Koshibe

Autour de Speed Racer[modifier | modifier le code]

  • C'est l'entreprise "Trans-Lux" Peter Fernandez qui à traduit "Mach GoGoGo" en "Speed Racer" pour le public américain[5].
  • En 1971 la chaine Allemande (Allemagne de l'est) SDR censure "Speed Racer" après la diffusion de trois épisodes seulement, les parents trouvaient l'animation trop violente.
  • En 1996 le clip de "Daytona 500" de Ghostface Killah est faite d'images du dessin animé.
  • Au Québec, la version française de ce manga était diffusée sous le titre Super bolide. Le protagoniste principal s’appelait toujours Speed Racer.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Arthur Brown, Everything I Need to Know, I Learned from Cartoons!, , 132 p. (ISBN 9781435732483, lire en ligne), "The central character was the young race car driver names Go Mifune [...] The M logo on the hood of his car and the front of his helmet stood for his family name Mifune, an homage to Japenese film star Toshiro Mifune (and not "Mach 5" as the English translation would suggest) [...] "The Mach Five" is a technological marvel containing a plethora of hight-tech gadgets." p. 63-64
  2. (en) Martin Gitlin, Joe Wos, A Celebration of Animation: The 100 Greatest Cartoon Characters in Television History, Rowman & Littlefield, , 256 p. (ISBN 9781630762797, lire en ligne), "True identity [of Racer X] : Rex Racer; Secret "secret" identity : Secret Agent 9; Vehicle : The Shooting Star ; Brothers : Speed Racer, Spritle [...] In the Japanese anime version of Speed Racer, Racer X is know as Kenichi Mifune." p. 178
  3. a et b (en) Samantha Chagollan, Erika Milvy, 101 TV Shows to See Before You Grow Up: Be your own TV critic--the must-see TV list for kids, Walter Foster Jr, , 144 p. (ISBN 9781633224223, lire en ligne), "Speed's Girlfriend, Trixie, a helicopter and airplane pilot, often accompanies him on his adventures, as does his brother, Spritle, and his pet chimpanzee Chim-Chim [...] Trixie's name in the original Japanese serie is Michi Shimura." p. 87
  4. (en) Martin Gitlin, Joe Wos, A Celebration of Animation: The 100 Greatest Cartoon Characters in Television History, Rowman & Littlefield, , 256 p. (ISBN 9781630762797, lire en ligne), "Brothers [of Racer X]: Speed Racer, Spritle ; Parents: Pops and Mom Racer" p. 178
  5. a et b (en) Martin Gitlin, Joe Wos, A Celebration of Animation: The 100 Greatest Cartoon Characters in Television History, Rowman & Littlefield, , 256 p. (ISBN 9781630762797, lire en ligne), "Speed Racer is based on the popular manga comic Mach GoGoGo by Tatsou Yoshida. The cars and look of several characters were inspired by combining elements of Elvis Pres ley's Viva Las Vegas and the James Bond film Goldfinger." p. 178