Negative Creep

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Negative Creep

Chanson de Nirvana
extrait de l'album Bleach
Sortie
Durée 2:56
Genre Grunge
Auteur Kurt Cobain

Negative Creep est une chanson du groupe américain de grunge Nirvana, écrite par Kurt Cobain et figurant sur l'album Bleach, sorti en 1989.

Thèmes et composition[modifier | modifier le code]

Kurt Cobain y hurle à gorge déployée par-dessus un riff répétitif[1] et s'y définit comme un « raté défaitiste » en rapport à sa situation précaire du moment, où il était sans argent, sans domicile fixe et commençait à prendre différentes drogues[2]. Pour Isabelle Chelley, la chanson symbolise le groupe « dans sa version la plus primitive et jubilatoire » alors que les vers « This is out of our range, and its crowd, This is getting to be a drone! » (« C'est hors de notre portée, et ça grandit, tout cela va devenir incontrôlable ») semblent évoquer de façon prémonitoire l'avenir de Nirvana[1]. Selon Chuck Crisafulli, la phrase du refrain « Daddy's little girl ain't a girl no more » est un clin d'œil à la chanson Sweet Young Thing Ain't Sweet No More du groupe Mudhoney[3].

Accueil[modifier | modifier le code]

En 2004, le magazine New Musical Express la classe en 17e position de sa liste des 20 meilleures chansons de Nirvana[4]. En 2014, elle figure en 8e position d'une liste des 10 meilleures chansons de Nirvana établie par Stereogum, qui évoque une « ode glaciale à la maladresse en société »[5]. Pour Josephine Gage, d'IGN, c'est « l'exemple parfait du véritable son grunge de Seattle »[6]. Pour Sputnikmusic, qui lui donne la note de 4,5/5, c'est l'une des chansons les plus féroces et sarcastiques du groupe[7].

Reprises[modifier | modifier le code]

La chanson a notamment été reprise par le groupe d'heavy metal Tura Satana sur leur album Relief Through Release (1997) ; par Machine Head sur leur maxi Take My Scars (1997) ; par Dee Dee Ramone sur l'album en hommage à Nirvana Smells Like Bleach: A Punk Tribute to Nirvana (2001) ; par Velvet Revolver en tant que face-b de leur single Slither (2004)[8].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Isabelle Chelley, Dictionnaire des chansons de Nirvana, Tournon, (ISBN 2-914237-40-5), p. 109-110
  2. Florent Mazzoleni, Nirvana et le Grunge : 15 Ans de Rock Underground américain, Presses de la Cité, coll. « Gilles Verlant présente », (ISBN 2-258-06963-7), p. 89
  3. (en) Chuck Crisafulli, Teen Spirit: The Stories Behind Every Nirvana Song, Omnibus Press, (ISBN 0-7119-5809-2), p. 25
  4. (en) « Countdown: 20 Greatest Nirvana Songs Ever », New Musical Express (consulté le 10 janvier 2018)
  5. (en) James Jackson Toth, « The 10 Best Nirvana Songs », Stereogum, (consulté le 10 janvier 2018)
  6. (en) Josephine Gage, « Nirvana Ultimate Mix », IGN,
  7. (en) « Bleach », Sputnikmusic,
  8. (en) « Negative Creep versions », sur secondhandsongs.com