Sergueï Ioutkevitch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sergueï Ioutkevitch
Bundesarchiv Bild 183-73766-0076, Aue, II. FDGB-Arbeiterfestspiele, Filmforum, Jutkewitsch.jpg

Sergueï Ioutkevitch

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
MoscouVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalités
Activités
Autres informations
Parti politique
Membre de
Union des écrivains soviétiques
Union des cinéastes en URSS (d)
Q4066912Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Prix StalineVoir et modifier les données sur Wikidata
Liste détaillée
Prix Staline
Ordre du Drapeau rouge du Travail
Ordre de l'Amitié des peuples
Médaille du Mérite au travail de la Grande Guerre patriotique (en)
Artiste du peuple de la RSFSR (en)
Artiste du peuple de l'Union soviétique
Héros du travail socialiste
Ordre de la Révolution d'Octobre
Prix national d'URSS
Ordre de Lénine
Médaille du 800e anniversaire de Moscou (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Sergueï Iossifovitch Ioutkevitch (en russe : Сергей Иосифович Юткевич) est un réalisateur et scénariste soviétique et russe, né le [1] à Saint-Pétersbourg, dans l'Empire russe, et décédé le à Moscou, en Union soviétique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa famille, de bourgeoisie intellectuelle, se réfugie en Ukraine au début de la guerre civile. À Kiev, il se lie avec Grigori Kozintsev. Il touchera à tous les genres : cinéma de poésie, réalisme socialiste qu'il inaugure quasiment avec Contre-Plan ; documentaires lyriques, la France libérée, Salut Moscou, à la manière du Vertov de Trois Chants sur Lénine ; films de poupées (Les Bains) ; transpositions théâtrales (Othello) ; biographies (Yakov Sverdiov, Skanderbeg) ; burlesque caricatural (Les Nouvelles Aventures du brave soldat Švejk) ; grand drames (Un amour de Tchekhov, avec Nikolaï Grinko et Marina Vlady). Dans les six films qu'il a consacrés à la vie de Lénine (entre autres le fabuleux Lénine à Paris, avec Youri Kaïourov et Claude Jade), il a refusé de «jouer le monument », se conformant au précepte de Marx : « Pas de cothurne aux pieds ni d'auréole autour de la tête. » Son thème dominant est la transformation psychologique d'un individu qui travaille à s'insérer dans la nouvelle réalité soviétique et à y devenir un leader, ce qui est, au fond, sa propre histoire. Son épouse est décédée en 1987.

Filmographie sélective[modifier | modifier le code]

Honneurs[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (ru) « Юткевич Сергей Иосифович », sur www.warheroes.ru (consulté le 10 octobre 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]