Sainte-Ouenne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sainte-Ouenne
Sainte-Ouenne
L'église Sainte-Eugénie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Deux-Sèvres
Arrondissement Parthenay
Intercommunalité Communauté de communes Val de Gâtine
Maire
Mandat
Thierry Lemaitre
2020-2026
Code postal 79220
Code commune 79284
Démographie
Gentilé Sainte-Ouennais
Population
municipale
794 hab. (2018 en diminution de 1,85 % par rapport à 2013)
Densité 69 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 26′ 47″ nord, 0° 26′ 42″ ouest
Altitude Min. 27 m
Max. 108 m
Superficie 11,58 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Niort
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Autize-Égray
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Sainte-Ouenne
Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres
Voir sur la carte topographique des Deux-Sèvres
City locator 14.svg
Sainte-Ouenne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sainte-Ouenne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sainte-Ouenne
Liens
Site web sainteouenne.fr

Sainte-Ouenne est une commune française située dans le département des Deux-Sèvres en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique
Carte avec les communes environnantes

Localisation[modifier | modifier le code]

Sainte-Ouenne est l'une des communes de l'aire urbaine de Niort située dans le canton Autize-Egray.

Niort est à 13,6 km (à vol d'oiseau) de Sainte-Ouenne[1].

Localisation et communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 11,58 km2, l'altitude varie entre 27 (vers la Moussière) et 108 mètres (la vallée de l'Égray aux Optelleries)[2].

La commune est située sur la limite entre la Gâtine et les plaines de Niort. Au nord de Sainte-Ouenne le paysage est vallonné et boisé, tandis que la plaine s'étend au sud.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La rivière de l'Égray traverse sur 8,5 km environ la commune de Sainte-Ouenne du nord au sud, à l'est du territoire. Sur environ 5 km, l'Égray constitue la limite entre Sainte-Ouenne et la commune de Germond-Rouvre. Le cours d'eau se jette dans la Sèvre niortaise à Saint-Maxire et prend sa source à Mazières-en-Gâtine[3].

Un ruisseau traverse le bourg de la commune et alimentait autrefois des lavoirs sur son passage. Sa source se situe à la station de pompage.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique franc », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole[4]. En 2020, la commune ressort du type « climat océanique » dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Ce type de climat se traduit par des températures douces et une pluviométrie relativement abondante (en liaison avec les perturbations venant de l'Atlantique), répartie tout au long de l'année avec un léger maximum d'octobre à février[5].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent aux données mensuelles sur la normale 1971-2000[6]. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après.

Paramètres climatiques communaux sur la période 1971-2000[4]

  • Moyenne annuelle de température : 12 °C
  • Nombre de jours avec une température inférieure à −5 °C : 1,7 j
  • Nombre de jours avec une température supérieure à 30 °C : 6,1 j
  • Amplitude thermique annuelle[Note 1] : 14,8 °C
  • Cumuls annuels de précipitation[Note 2] : 883 mm
  • Nombre de jours de précipitation en janvier : 12,5 j
  • Nombre de jours de précipitation en juillet : 7,1 j

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat[8] complétée par des études régionales[9] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Surin », sur la commune de Surin, mise en service en 1950[10] et qui se trouve à 2 km à vol d'oiseau[11],[Note 3], où la température moyenne annuelle est de 12,4 °C et la hauteur de précipitations de 912,6 mm pour la période 1981-2010[12]. Sur la station météorologique historique la plus proche[Note 4], « Niort », sur la commune de Niort, mise en service en 1958 et à 13 km[13], la température moyenne annuelle évolue de 12,5 °C pour la période 1971-2000[14] à 12,5 °C pour 1981-2010[15], puis à 12,8 °C pour 1991-2020[16].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Sainte-Ouenne est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 5],[17],[18],[19].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Niort, dont elle est une commune de la couronne[Note 6]. Cette aire, qui regroupe 91 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[20],[21].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (93,7 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (95,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (70,4 %), zones agricoles hétérogènes (19,8 %), zones urbanisées (6,2 %), prairies (3,5 %), forêts (0,1 %)[22].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Selon le Dictionnaire topographique de la France comprenant les noms de lieux anciens et modernes en Deux-Sèvres [23], l'appellation primitive de Sainte-Ouenne était Sancta Eugenia vers 1210, puis Sancta Oannia et Sansta Oanna en 1246 ; Sansta Audoena est aussi cité en 1247 et Sancta Euginia en 1260. Sainte-Eugénie, appellation française de "Sancta-Eugenia" désigne Sainte-Ouenne en 1698. Plus tard, on trouve St-Oinne en 1725 et Saintte-Ouanne en 1779. Ce n'est qu'après la Révolution que le nom définitif est utilisé : Sainte-Ouenne ; on observe toutefois des variantes orthographiques (avec des accents).

Histoire[modifier | modifier le code]

Les lieux-dits contigus de la Grosse Borne et Pierrefitte désignent probablement un même monument mégalithique, un menhir disparu. Georges Germond[24] indique également la présence de toponymes évocateurs « le Pâtis de la Pierre » et « la Pierre Cacouault ». Là aussi aucun vestige mégalithique n'est conservé.

En 1972[1] puis en 1996, autour de l'église une nécropole mérovingienne estimée à environ 300 inhumations a été découverte lors de travaux de réseau[25]. La variété des formes de sarcophage de pierre indique une occupation allant du VIe au IXe siècle. Deux vases a eau bénite du XIIe siècle ont été découverts dans des sépultures. Sur la crête étroite qui sépare le ruisseau l'Égray du ruisseau de Pimpeau entre la ferme des Mottes et le village des Fichères subsiste un tertre de 140 mètres de circonférence pour une vingtaine de mètres de hauteur (parfois considéré comme tumulus). Il s'agit probablement d'une motte féodale avec fossés et talus extérieur.

Administration[modifier | modifier le code]

liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1989 2014 Didier Delechat[26] PS Conseiller général
2014 En cours Thierry Lemaître    

Jumelages[modifier | modifier le code]

Au , Sainte-Ouenne est jumelée avec :

La commune de Sainte-Ouenne a également participé à une action humanitaire dans un village du Togo, à Oga[27].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Pour Sainte-Ouenne, cela correspond à 2004, 2009, 2014[28], etc. Les autres dates de « recensements » (2006, etc.) sont des estimations légales.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
533496498499623609621662670
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
700693670702711717692732614
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
607632624554551525520506481
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
470474480509523569641773812
2018 - - - - - - - -
794--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[29] puis Insee à partir de 2006[30].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'enseignement à Sainte-Ouenne peut commencer dès la maternelle. Le groupe scolaire Marc-Gautier est une école publique municipale de la maternelle au CM2. Le collège le plus proche est celui de Champdeniers-Saint-Denis, une liaison est assurée par car scolaire entre Sainte-Ouenne et le collège. Les lycées généraux à proximité sont ceux de Niort, également desservis par le car.

Santé[modifier | modifier le code]

Il n'y a aucun établissement de santé public ou privé sur la commune. On trouve les plus proches sur les communes de Saint-Maxire (médecine généraliste et soins dentaires) et de Champdeniers-Saint-Denis, où une maison de santé pluridisciplinaire accueille médecins et divers professionnels de santé. Le centre hospitalier et la maternité à proximité sont ceux de Niort (à 16 km). Le centre de secours qui intervient à Sainte-Ouenne est celui de Champdeniers-Saint-Denis.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Saint-Ouenne compte trois monuments historiques.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  2. Une précipitation, en météorologie, est un ensemble organisé de particules d'eau liquide ou solide tombant en chute libre au sein de l'atmosphère. La quantité de précipitation atteignant une portion de surface terrestre donnée en un intervalle de temps donné est évaluée par la hauteur de précipitation, que mesurent les pluviomètres[7].
  3. La distance est calculée à vol d'oiseau entre la station météorologique proprement dite et le chef-lieu de commune.
  4. Par station météorologique historique, il convient d'entendre la station météorologique qui a été mise en service avant 1970 et qui est la plus proche de la commune. Les données s'étendent ainsi au minimum sur trois périodes de trente ans (1971-2000, 1981-2010 et 1991-2020).
  5. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  6. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. [lion1906.com/departements/deux-sevres/sainte-ouenne.php Site Lion 1906 - Sainte-Ouenne]
  2. Répertoire géographique des communes, Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  3. http://services.sandre.eaufrance.fr/Courdo/Fiche/client/fiche_courdo.php?CdSandre=N4124000
  4. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  5. « Le climat en France métropolitaine », sur http://www.meteofrance.fr/, (consulté le )
  6. « Définition d’une normale climatologique », sur http://www.meteofrance.fr/ (consulté le )
  7. Glossaire – Précipitation, Météo-France
  8. « Le climat de la France au XXIe siècle - Volume 4 - Scénarios régionalisés : édition 2014 pour la métropole et les régions d’outre-mer », sur https://www.ecologie.gouv.fr/ (consulté le ).
  9. [PDF]« Observatoire régional sur l'agriculture et le changement climatique (Oracle) - Nouvelle-Aquitaine », sur nouvelle-aquitaine.chambres-agriculture.fr, (consulté le )
  10. « Station Météo-France Surin - métadonnées », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  11. « Orthodromie entre Sainte-Ouenne et Surin », sur fr.distance.to (consulté le ).
  12. « Station Météo-France Surin - fiche climatologique - statistiques 1981-2010 et records », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  13. « Orthodromie entre Sainte-Ouenne et Niort », sur fr.distance.to (consulté le ).
  14. « Station météorologique de Niort - Normales pour la période 1971-2000 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  15. « Station météorologique de Niort - Normales pour la période 1981-2010 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  16. « Station météorologique de Niort - Normales pour la période 1991-2020 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  17. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  18. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  19. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  20. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Niort », sur insee.fr (consulté le ).
  21. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  22. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  23. LEDAIN Bélisaire, Dictionnaire topographique de la France comprenant les noms de lieux anciens et modernes, Deux-Sèvres
  24. Germond G. (1980), Inventaire des mégalithes de la France, tome 6 Deux-Sèvres, édition du CNRS, p. 163
  25. Journal La Nouvelle République du Centre Ouest, édition Deux-Sèvres, 28-29 septembre 1996, Journal Courrier de l'Ouest, édition Deux-Sèvres, 30 septembre 1996; La nécropole médiévale de Sainte-Ouenne, intervention de la DRAC Poitou-Charentes, septembre - octobre 1996
  26. « Municipales : Didier Delechat ne se représentera pas ». La Nouvelle République du Centre-Ouest. .
  27. « Coopération décentralisée Sainte-Ouenne/Oga », sur le site de la Commission Nationale de la Coopération Décentralisée (consulté le ).
  28. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le ).
  29. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  30. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  31. Base de données des députés français depuis 1789, site de l'Assemblée Nationale