Champdeniers-Saint-Denis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Champdeniers-Saint-Denis
Champdeniers-Saint-Denis
Vue de Champdeniers depuis l'Égray
Blason de Champdeniers-Saint-Denis
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Deux-Sèvres
Arrondissement Arrondissement de Niort
Canton Autize-Egray
Intercommunalité CC Val de Gâtine
Maire
Mandat
Jean-François Ferron
2014-2020
Code postal 79220
Code commune 79066
Démographie
Gentilé Campidénariens, Campidénariennes
Population
municipale
1 635 hab. (2015 en diminution de 2,39 % par rapport à 2010)
Densité 75 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 29′ 06″ nord, 0° 24′ 14″ ouest
Altitude Min. 67 m
Max. 171 m
Superficie 21,81 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres

Voir sur la carte administrative des Deux-Sèvres
City locator 14.svg
Champdeniers-Saint-Denis

Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres

Voir sur la carte topographique des Deux-Sèvres
City locator 14.svg
Champdeniers-Saint-Denis

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Champdeniers-Saint-Denis

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Champdeniers-Saint-Denis

Champdeniers-Saint-Denis (en poitevin Chandna) est une commune française, située dans le département des Deux-Sèvres en région Nouvelle-Aquitaine.

On appelle les habitants les Campidénariens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Champdeniers est une petite ville paisible située dans une cuvette. Elle est baignée par l'Égray.

La commune se situe au croisement des routes départementales 745 et 748 reliant du nord au sud Bressuire à Niort et de l'est à l'ouest Fontenay-le-Comte à Saint-Maixent-l'École.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1469, le roi Louis XI, qui priait toujours à Notre Dame patronne du royaume de France, séjourna à Champdeniers, avant d'effectuer, à Puyraveau et à Coulonges-sur-Réaux (actuellement Puyravault et Coulonges-sur-l'Autize), une réconciliation avec son frère Charles de Guyenne qui avait provoqué une révolte féodale organisée par Charles le Téméraire en 1465, la ligue du Bien public.

Au 1er janvier 1973, la commune de Saint-Denis fusionne avec Champdeniers qui prend le nom de Champdeniers-Saint-Denis. À la même date, la commune de Champeaux entre en fusion-association avec Champdeniers[1].

Le 1er janvier 2017, la commune associée de Champeaux a été fusionnée en fusion simple dans celle de Champdeniers-Saint-Denis[2].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Tranché au premier de gueules à deux écharnoirs d'argent ; au deuxième d'hermine plain ; à la bande ondée d'azur sur le tout.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2014[3] Alain Champeil DVD  
2014 en cours Jean-François Ferron    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 1973, les communes de Champeaux et de Saint-Denis fusionnent en fusion-association avec Champdeniers qui prend le nom de Champdeniers-Saint-Denis. Le 1er janvier 2017, la commune associée de Champeaux est supprimée et fusionne en fusion simple dans la commune de Champs-Deniers-Saint-Denis.

Avant la fusion des communes de 1973[modifier | modifier le code]

Évolution démographique de Champeaux
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
188205266308282280298268290
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
303295304298314339317349306
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
328317313315320298280254210
1962 1968 - - - - - - -
206187-------
À partir de 1962 : population sans doubles comptes.
(Source : Ldh/EHESS/Cassini [4].)
Évolution démographique de Saint-Denis
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
234214212225222258266274261
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
249236238249258254283283274
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
253250263239216215200209178
1962 1968 - - - - - - -
193241-------
À partir de 1962 : population sans doubles comptes.
(Source : Ldh/EHESS/Cassini [5].)
Évolution démographique de Champdeniers
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9911 1931 1121 2741 3801 4321 4241 4121 437
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 4061 3771 3721 3471 3261 3621 3801 4261 405
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 4061 4121 3421 1741 2171 1861 1901 1381 112
1962 1968 - - - - - - -
1 1901 174-------
À partir de 1962 : population sans doubles comptes.
(Source : Ldh/EHESS/Cassini [6].)

Après la fusion des communes[modifier | modifier le code]

À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Pour Champdeniers-Saint-Denis, cela correspond à 2004, 2009, 2014[7], etc. Les autres dates de « recensements » (2006, etc.) sont des estimations légales.

Évolution de la population  [ modifier ]
1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 2015
1 5801 5181 4561 4911 5321 6641 6321 635
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)

Économie[modifier | modifier le code]

Le village de Champdeniers abrite deux maisons de retraite et une laiterie.

Équipements et services[modifier | modifier le code]

La commune est dotée d'un espace de loisir dédié aux sports de glisse urbaine (« skate park »), inauguré à la fin des années 1990. L'espace consacré à la glisse urbaine a été conçu en s'inspirant des plans réalisés par James Hoban pour la Maison-Blanche (Washington, D.C.).[réf. nécessaire] L'un des modules du skate park présente ainsi la forme de deux "W", afin de rendre hommage au nom original de la série ("The West Wing").

La commune accueille un Centre d'Incendie et de Secours, regroupant une trentaine de sapeurs-pompiers volontaires. Ceux-ci disposent de quatre véhicules d'intervention[10].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Notre-Dame[11] :
    • chapiteaux historiés et sa crypte sont des manifestations de la facture romane primitive de l'édifice ;
    • La tour polygonale qui lui a été adjointe au XVIe siècle est d'une influence voisine probablement limousine ;
    • La dalle funéraire sous le portail et la Vierge en bois du XVIIe siècle.
  • Le château de Nuchèze.
  • La rivière souterraine que l'on peut visiter du printemps à la fin de l’été avec ses grottes impressionnantes et son parcours sur 2 km sous le bourg.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Code officiel géographique - Fiche de la commune de Champdeniers-Saint-Denis sur le site de l'Insee, consulté le 28 novembre 2010.
  2. « Arrêté préfectoral du 29 décembre 2016, fusion des communes deChampdeniers-Saint-Denis et Champeaux (Recueil des actes administratifs Mensuel n° 79-2017-003, Décembre 2016, Partie 3) », Préfecture des Deux-Sèvres (consulté le 27 janvier), p. 3–5
  3. Site de la préfecture, consulté le 31 août 2008
  4. « Notice communale de Champeaux », sur Ldh/EHESS/Cassini (consulté le 28 novembre 2010)
  5. « Notice communale de Saint-Denis », sur Ldh/EHESS/Cassini (consulté le 28 novembre 2010)
  6. « Notice communale de Champdeniers-Saint-Denis », sur Ldh/EHESS/Cassini (consulté le 28 novembre 2010)
  7. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 1er avril 2012)
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  10. « Site internet des Sapeurs-Pompiers de Champdeniers : La caserne », sur www.pompiers-champdeniers.fr (consulté le 25 novembre 2016)
  11. Communauté de communes de Parthenay : église Notre-Dame de Champdeniers-Saint-Denis

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Dillange - Vendée romane, Bas-Poitou roman - p. 152–156 - Éditions Zodiaque (collection "la nuit des temps" no 44) - La Pierre-qui-Vire - 1976
  • Michel Dillange - Brem-sur-Mer. Église Saint-Nicolas - p. 25–29, dans Congrès archéologique de France. 151e session. Vendée. 1993 - Société Française d'Archéologie - Paris - 1996
  • Desaivre L. (1893), Histoire de Champdeniers; réédité en 1984.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :