Saint-Amand-sur-Fion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Amand.

Saint-Amand-sur-Fion
Saint-Amand-sur-Fion
Église Saint-Amand.
Blason de Saint-Amand-sur-Fion
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Arrondissement Vitry-le-François
Canton Sermaize-les-Bains
Intercommunalité Communauté de communes Côtes de Champagne et Saulx
Maire
Mandat
Sylvain LANFROY
2014-2020
Code postal 51300
Code commune 51472
Démographie
Population
municipale
1 025 hab. (2016 en diminution de 3,76 % par rapport à 2011)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 48′ 41″ nord, 4° 36′ 35″ est
Superficie 28,4 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de la Marne
City locator 14.svg
Saint-Amand-sur-Fion

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Saint-Amand-sur-Fion

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Amand-sur-Fion

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Amand-sur-Fion
Liens
Site web saint-amand-sur-fion.fr

Saint-Amand-sur-Fion est une commune française, située dans le département de la Marne en région Grand Est.

Les habitants de la commune se dénomment les Godin(e)s[1]

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation et description[modifier | modifier le code]

Situé dans l'arrondissement de Vitry-le-François, dans le département de la Marne en Champagne, Saint-Amand-sur-Fion est un village de 1 000 habitants environ.

Traversé par la rivière le Fion, le village s'étire sur les deux rives et se prolonge vers deux hameaux de la même commune : Coulvagny et La Cense des Prés.

Le Fion prend sa source à Bassu et traverse successivement Bassuet, Saint-Lumier-en-Champagne, Saint-Amand-sur-Fion, Aulnay-l'Aître et se jette dans la Marne à La Chaussée-sur-Marne. Le Fion a la particularité de ne jamais s'assécher. C'est pourquoi on trouve des moulins tout au long de son cours. En conséquence, Saint-Amand-sur-Fion possède quatre moulins et deux vestiges de moulins.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Au cours de la Révolution française, la commune porta provisoirement les noms de Amand-sur-Fion et de Montfion[2].

Saint-Amand[modifier | modifier le code]

Saint-Amand peut désigner plusieurs saint de la religion chrétienne dont notamment Amand de Strasbourg, le premier évêque de Strasbourg[3]. Le prénom latin Amandus signifie "aimable" ou "digne d'être aimé"[4].

Le Fion[modifier | modifier le code]

Le nom du cours d'eau figurant dans le nom de la commune est issu du mot latin Flumen qui signifie fleuve ou rivière et qui a donné, en italien, le mot fiume[5]

Histoire[modifier | modifier le code]

La localité dénommée Liffion dans un diplôme carolingien est sans doute Saint-Amand. C'était une seigneurie importante du chapitre cathédral de Châlons. À partir de 1189, une commanderie des Hospitaliers de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem s'y installa.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1965 1971 Marcel Herard    
1971 1989 Roger Bouquet    
1989 2001 Daniel Dommange    
2001 2014 Jean-Daniel Dommange[6]    
2014[7],[8] En cours
(au 23/10/2014)
Sylvain Lanfroy    

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune, antérieurement membre de la communauté de communes de Saint-Amand-sur-Fion, est membre, depuis le 1er janvier 2014, de la communauté de communes Côtes de Champagne et Saulx.

En effet, conformément aux prévisions du schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) de la Marne du 15 décembre 2011[9], les quatre petites intercommunalités :
- communauté de communes de Saint-Amand-sur-Fion,
- communauté de communes des Côtes de Champagne,
- communauté de communes des Trois Rivières
- communauté de communes de Champagne et Saulx
ont fusionné le 1er janvier 2014, en intégrant la commune isolée de Merlaut, pour former la nouvelle communauté de communes Côtes de Champagne et Saulx[10].

En 2017, une nouvelle fusion, avec la Communauté de Communes de Saulx et Bruxenelle, créée la communauté actuelle, 4CVS, Communauté de Communes Côtes de Champagne et Val de Saulx.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[12].

En 2016, la commune comptait 1 025 habitants[Note 1], en diminution de 3,76 % par rapport à 2011 (Marne : +0,76 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0571 0431 1301 1731 2091 2831 2601 2191 234
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2201 1581 1251 0871 0281 0049831 004991
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
975928907826807782749761760
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
8147727227077628381 0071 0651 025
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Saint-Amand-sur-Fion

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

de sinople à la croix de Malte d'argent cantonnée de deux étoiles d'or en chef, à la crosse du même brochant sur le tout.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le village de Saint Amand-sur-Fion a fait partie de l'association « Les Plus Beaux Villages de France », mais n'est plus labellisé à ce jour.

  • Plusieurs maisons à pans de bois.
    Le village conserve de nombreuses maisons typiques de la région, bâties en poutres et torchis. La structure traditionnelle des fermes se caractérise par une cour fermée à laquelle on accède, en passant sous un porche fermé par de grandes portes, que l'on appelle « porte-rue ».
    Conçues pour être autonome, chaque ferme comprenait divers éléments tels que four à pain, manège pour battre le grain, caves, greniers, écuries et étables. La vie s'organisait dans ces cours fermées qui comptaient plusieurs petits logements où résidaient plusieurs générations, l'essentiel des bâtisses étant consacré au travail et au stockage des grains et fourrages.
  • Les lavoirs.
    Le village possédait plusieurs lavoirs (dont certains étaient privés). Il en reste quelques-uns situés sur des propriétés que l'on peut apercevoir des ponts ou des ruelles.
  • Les ruelles.
    De nombreux passages séparaient les fermes. Convergeant vers ou le long du Fion, ces ruelles offraient des possibilités de déplacement piéton soit, pour accéder à la rivière, soit comme raccourci pour traverser le village. Il en subsiste un certain nombre.
  • L'église Saint-Amand, construite de 1138 à 1147, avec son porche galerie qui ressemble à une partie de cloître, mais appelé localement « le porche ». Les paroissiens se retrouvent sous le porche, avant d'entrer à l'église ou à la sortie des offices, pour « causer ».
    L'église conserve une partie romane avec, notamment des vestiges d'une tour, avec à l'intérieur, un escalier à vis. Sur ces bases romanes, des ajouts gothiques ont permis l'élévation de toutes les voûtes en ogives et la création d'un grand chœur, abondamment éclairé par des vitraux, exceptionnel.

Économie[modifier | modifier le code]

  • Silo Champagne Céréales.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Guy de Possesse, noble, Croisé, dons de propriétés au village au Moyen-Age
  • L'Ordre des Hospitaliers, ancienne commanderie au Moyen-Age jusque la Révolution
  • Les Evèques de Chalons et les chanoines durant l'Ancien Régime
  • Marcel Maillot, XXème siècle, instituteurs, écrivain historien : livres sur l'histoire du village
  • Fernand Portier, XXème siècle, Cultivateur, écrivain historien : livres sur l'histoire du village
  • Maurice Hérard, XXème siècle, prêtre, Artiste peintre : Tableau de peinture
  • Donateurs au profit de la commune (liste sur plaque de marbre à la Mairie)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Site carte de France, page sur Saint-Amand-sur Fion
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. F.J. Himly, Chronologie de la Basse Alsace, p. 9. Service d’Archives du Bas-Rhin, Strasbourg 1972.
  4. Site dicolatin, page sur Amandus
  5. Google Books, Livre "Les noms du paysage alpin: atlas toponymique : Savoie, Vallée d'Aoste...
  6. « Liste des maires au 1er août 2008 », sur le site de la préfecture de la Marne (consulté le 22 décembre 2008)
  7. « Liste des maires du département de la Marne » [PDF], Renouvellement des exécutifs locaux, Préfecture de la Marne, (consulté le 19 juillet 2015).
  8. Guillaume Decourt, « La participation citoyenne se met en place : La commune devrait prochainement adhérer au dispositif de participation citoyenne. Mercredi soir, une réunion publique était organisée pour informer les habitants », L'Union,‎ (lire en ligne).
  9. « Schéma départemental de coopération intercommunale de la marne » [PDF], Tout savoir sur votre SDCI, Association nationale des Pôles d'équilibre territoriaux et ruraux et des Pays (ANPP), (consulté le 19 juillet 2015), p. 2.
  10. « Arrêté préfectoral du 29 mai 2013 portant création du nouvel Établissement public de coopération Intercommunale issu de la fusion de la Communauté de communes Champagne et Saulx, de la Communauté de communes des Côtes de Champagne, de la Communauté de communes de Saint-Amand-sur-Fion et de la Communauté de communes des Trois Rivières en y incluant la commune isolée de Merlaut », Bulletin d'information et recueil des actes administratifs de la préfecture de la Marne, no 5 ter,‎ , p. 8-14 (lire en ligne).
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.