Saülo Mercader

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Saülo Mercader est un artiste espagnol né en 1944 à San Vicente del Raspeig, Alicante.

Biographie[modifier | modifier le code]

Saülo Mercader commence à modeler et dessiner dès l'âge de six ans. Il s'initie aux techniques de moulage et de fonte dans les ateliers de « Fallas » à Alicante.

C'est en 1964 à Bilbao que sa carrière artistique décolle avec une série d'expositions collectives et individuelles qui le font connaître du grand public.

Lauréat du prix de la Fondation de la Vocation et boursier du gouvernement français, il arrive à Paris en 1974: c'est un important tournant : rencontres avec des artistes, il séjourne à la Cité internationale des arts pendant cinq ans où il s'initie à la tapisserie de haute lisse avec Jagoda Buic. Son exposition à la Foire internationale d'art contemporain en 1978 le révèle au public européen. Nombreux voyages. Il suit les enseignements de S. W. Hayter en gravure à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris.

En 1981, il obtient la prestigieuse bourse américaine Fulbright qui lui permet d'aller vivre, étudier et travailler à New York. Il obtient le diplôme de Master of Art and Education au Teachers'College de l'université Columbia.

Il y fréquente les cours de lithographie du professeur Maxwell, réalise une série de toiles grand format sur le football américain dont les expositions sont très remarquées par la presse qui le fait découvrir au public new-yorkais.

Il rencontre Niki de Saint Phalle, Roy Lichtenstein, Andy Warhol : années prolifiques comme ses carnets de notes illustrés et ses œuvres graphiques le reflètent.

De retour à Paris, il obtient son doctorat d'art plastiques de l'université de Paris VIII en 1986.

Les œuvres de Saülo Mercader sont présentes dans de nombreuses collections privées et publiques dans le monde dont le musée d'Art contemporain de Madrid et la Bibliothèque nationale de France, site Richelieu de Paris (estampes).

Depuis 1995, il réalise des œuvres monumentales: fresques en Grèce, sculptures à Alicante, peintures à Paris.

Il vit et travaille en alternance en Espagne, à Paris et à Athènes.

A été conseiller du conservateur du musée del Barrio sur le Museum Mile de New York.

Il est chevalier des Arts et des Lettres et commandeur des Arts et des Lettres du ministère de la Culture (France), et médaille de Vermeil de la ville de Paris.

Prix et bourses.[modifier | modifier le code]

Principales expositions et collections.[modifier | modifier le code]

  • 1980 :
    • Saülo écrit des poésies et ses réflexions sur l'art, sur sa vocation et ses créations. Prépare une exposition rétrospective dédiée à la Vocation et intitulée : " Hommage à la Vocation" qui se tiendra à l'Institut d'Éducation populaire à Marly-le-Roi, parrainée par le Comité directeur de la Fondation de la Vocation en France.
  • 1984 :
    • Les salons de la banque du Crédit lyonnais de Paris exposent des peintures et dessins de petits formats.
    • XIIe Festival international d'art d'Istanbul (Turquie).
    • La galerie d'État des Beaux-Arts, Beyoglu à Istanbul.
    • Rencontres avec des écrivains, des peintres, des poètes, des chanteurs qui le stimulent tels : Aylin Örek, Habib Gerez, Isler, Feti Arda, etc.
    • Séjour de travail et d'étude dans le Sud de la Turquie, à Bodrum (ex-Halicarnasse).
    • Ses toiles sont accrochées contre les parois rocheuses et majestueuses du château des Chevaliers de Rhodes.
    • Le musée d'Art et d'Archéologie sous-marine de Bodrum acquiert une toile de Saülo.
    • Exposition au centre culturel Ataturk de Nicosie-Chypre).
    • Achat par l'État turc des toiles Le Regard et L'Équilibre de l'Esprit qui font l'objet d'une émission de timbres poste par le ministère des Postes.
    • Invité à la IXe Biennale d'Art contemporain de Bordeaux-Mérignac (France).
    • Galerie Le Marais Noir, Paris.
  • 1990 :
    • galerie Espinoza, Paris.
    • rencontre Bacon dans son atelier et visite du British Museum, du National et de la Tate galleries, Londres.
    • galerie Europ'Art de Miami (Boca Raton), États-Unis
  • 1991 :
    • stand du Centre Beaubourg au salon international Expo-Langues, à Paris.
    • Invité à la Foire de Paris.
    • galerie Arte à Bilbao, Espagne.
  • 1992 :
    • Exposition itinérante L'Art à l'École à Paris. Sollicité pour faire des interventions dans diverses écoles. Il rencontre Valerio Adami, Pierre Alechinsky et Jorge Semprún.
    • Exposition rétrospective à la galerie d'art Elyette Peyre, Paris.
    • Série d'expositions en Espagne: - la galerie Juan de Juanes à Alicante et à Orihuela, avec la présentation du livre Saülo Mercader, Moi le Roi, par Fernando Ponce, édité chez Arteguia à Madrid. Les autorités de Madrid viennent spécialement pour la présentation du livre.
    • Exposition à Séville: participation à la Foire Internationale et au 500e anniversaire de la découverte de l'Amérique par Christophe Colomb.
    • La ville de El Campello (Alicante, Espagne) organise un hommage à Saülo Mercader, avec la participation de Cerdan Tato, écrivain et chroniqueur de la ville d'Alicante, de Espi Valdes, critique d'art et professeur à l'université ainsi que le gouverneur de la province et des représentants de Madrid.
    • Don d'une œuvre en faveur de l'organisme caritatif Exodus, vendue aux enchères à l'hôtel des ventes de Drouot, Paris.
  • 1994 :
    • Saülo Mercader offre 5 œuvres à Médecins sans frontières et à la ville de El Campello (Alicante) en faveur des victimes du génocide au Rwanda.
    • Exposition au Paris Country-Club de Rueil-Malmaison, en faveur d'Exodus pour aider à la construction d'un conservatoire de musique à Merom (Israël).
    • Acquisition par un collectionneur important de Paris de la sculpture en bronze Le Mutant.
  • 1995 :
    • Sur le point de partir aux États-Unis, il refuse l'invitation d'une galerie importante de la Bastille à Paris (les dates de l'exposition avaient été fixées). Il décline, pour la même raison, plusieurs commandes de sculptures et peintures, avec l’« idée de quitter définitivement l'enfermement culturel et le clan idéologique officiel de l'Art ».
    • Exposition les Hurlements du Taureau, à la galerie Le Rire bleu, à Figeac, France, exposition inaugurée en présence de M. Cajal, ambassadeur d'Espagne à Paris et qui a bénéficié du soutien de la DRAC (Direction régionale des affaires culturelles Midi-Pyrénées) et du conseil général du Lot.
    • Réalisation d'une des œuvre majeures de Saülo : La Bacchanale des Minotaures véritable fresque de plus de 7 mètres de long et de près de 3 mètres de hauteur.
    • Contact avec l'art des Aborigènes d'Australie. Il fait une série de toiles inspirées des sites mythiques et sacrés tels Uluru, Watarka, Katajuta ainsi que de l'histoire de la Création du Monde par les Dieux du Temps du Rêve. Il réalise 70 toiles sur la Terre, l'Eau, l'Être.
  • 1997 :
    • Participe à L'Art à L'École - exposition itinérante dans 5 écoles publiques à Paris, parrainée par le Ministère de la Jeunesse et des Sports.
    • Exposition à la galerie Ercilla, Bilbao, Espagne
    • Commande, pour un laboratoire pharmaceutique, de cinq toiles sur le thème des « cinq éléments dans la Médecine Chinoise » : La terre, le feu, le métal, l'eau, le bois.
  • 1998-1999 :
    • Exposition internationale au stade Charlety, parrainée par le Ministère de la Jeunesse et des Sports, Paris.
    • Exposition à la galerie Zafira, Paris
    • Exposition à la galerie Titanium à Athènes, Grèce, pour venir en aide aux victimes de la guerre dans les Balkans.
    • Expose à la Foire Internationale d'Ibiza.
    • Participe à la Foire internacionale Arte Santander
  • 2000 :
    • Invité à exposer Les Minotaures à Guadalajara au Palais-Musée de l'Infantado de Guadalajara. Importante monographie trilingue, éditée à cette occasion ( 250 reproductions en couleurs) par la Mairie de Guadalajara, Espagne.
    • Sortie en avant-première de son autobiographie: Les Chants de l'Ombre - tragédie d'un enfant espagnol, préfacé par Yves Coppens - aux Editions Imago -PUF - au Salon international du Livre- Porte de Versailles-Paris
    • Expose une œuvre à Art Jonction - 14e Foire internationale d'art contemporain à Nice
    • Expose à la galerie Le Rire Bleu à Figeac
  • 2001 :
    • Effectue des conférences relatant les traitements barbares subis par des enfants sous le fascisme en Espagne dans les années d'après guerre, thème qu'il développe dans son livre autobiographique, ré-édité, " Les Chants de l'Ombre" (Éditions Imago-Paris).
    • Fait le portrait du paléontologue Yves Coppens, professeur au Collège de France.
  • 2002 : 1er décembre : émission de radio sur France Inter « Cosmopolitaine » de Paula Jacques, interviewé par Caroline Ostermann
    • Émission de télévision TF1 « Le 7 à 8 « de Laurence Ferrari : reportage « Les enfants de Franco » de Bénédicte Duran
    • Édition d’une monographie « El Euro y los Minotauros » en 4 langues par le consortium des Musées de la generalitat de Valencia, Espagne
    • Édition d’une monographie « Una obra redentora » - 250 reproductions couleurs- en 3 langues, par la Mairie d’Alicante
    • Exposition « El Euro y los Minotauros » à la Lonja del Pescado d’Alicante, parrainée par la Mairie d’Alicante et le Consortium des Musées de la generalitat de Valencia,Espagne. 2002/2003
  • 2004 : Réalisation de la fresque monumentale : « l'Attente du Minotaure » (7,50 m × 4,20 m) à Athènes – collection Tzovaridis
  • 2006 : Saülo Mercader est présenté aux Rois d'Espagne comme représentant de tous les artistes espagnols à Paris – Ambassade d'Espagne
  • 2008 : En mars, participation au 28° Salon International du Livre à Paris.
    • Saülo poursuit l'écriture d'un troisième ouvrage, recueil de ses pensées sur l'Esthétique, sur l'Origine de la Vie et le devenir de l'Être, écrits jalonnés d'éléments autobiographiques.
    • Exposition «  L'art et l'Euro » à L'Œil de Gaïa-Extrateart à Paris qui réunit un ensemble de 25 toiles, des gravures et quelques bronzes .
    • Réalise une série de gravures à la pointe sèche sur le thème de " L'Arbre et le Rêveur".
  • 2009 : En Espagne, Saülo continue la réalisation de céramiques de grand format.
    • En Grèce, il effectue des travaux de peintures et sculptures à la galerie Titanium à Athènes.
    • Séjourne dans l'île de Naxos dans les Cyclades : retour aux sources de la mythologie Grecque . Il exécute une série de dessins inspirés de l'Art Cycladique.
    • Réalise une toile: " Les Cœurs enfin libérés" pour l'Association "Sauver la gare de Borredon" en France.
    • Saülo réalise une toile " Babel" qui est sélectionnée pour illustrer le livre Chamoiseau ou Les Voix de Babel aux éditions Imago.
  • 2010 : 3° ré-édition du livre " Les Chants de l'Ombre "- tragédie d'un enfant sous l'Espagne franquiste.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Période catalane : les tableaux oniriques, symboliques, à clefs
  • les paysages
  • Portraits et autoportaits
  • la série verte
  • les contes picturaux
  • l'Amérique et New-York
  • maternités
  • les minotaures
  • gravures et dessins
  • sculptures
  • céramiques
  • tapisserie de haute lisse

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Ouvrages de l'artiste[modifier | modifier le code]

  • 1993 : « Art, Matière, Énergie » aux éditions Imago- PUF- France

C'est un livre de théorie de l'Art et une approche analytique des différents composants de la création artistique

  • 2000 : Les Chants de l'Ombre aux éditions Imago-PUF-France

C'est un livre autobiographique illustré par son auteur de 22 dessins à l'encre de chine

  • 2010 : Extrate-Art, Vision de lo invisible. Livre uniquement en castillan, vision personnelle de l'artiste sur la Création artistique. (ISBN 978-84-614-0908-2). Le livre a été imprimé en tirage limité et en deux couvertures différentes.

Ouvrages sur l'artiste[modifier | modifier le code]

  • 1989 : collection d'Art contemporain espagnol no 65, par F. Ponce, Madrid
  • 1993 : Édition de 120 boîtes contenant 10 gravures originales de Saülo Mercader ainsi que 10 poèmes de Marrodan, intitulée Le Voyage des Muses -Madrid
  • 1999 : Monographie « Saülo Mercader » , 250 reproductions couleur (peintures) - texte de J. Rivais - Mairie de GuadalajaraEspagne
  • 2002 : 2 monographies : El Euro y los Minotauros en 3 et 4 langues – 150 et 75 reproductions couleur (peintures, sculptures, céramiques, tapisseries, gravures, dessins) – ouvrages réalisés par la Mairie d'Alicante et le Consortium des Musées de la generalitat de Valencia-Espagne

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :