Séchault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Séchault
Séchault
L'église Saint-Remi.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Ardennes
Arrondissement Vouziers
Intercommunalité Communauté de communes de l'Argonne Ardennaise
Maire
Mandat
René Salez
2020-2026
Code postal 08250
Code commune 08407
Démographie
Gentilé Séchaultois, Séchaultoises [1]
Population
municipale
60 hab. (2018 en diminution de 6,25 % par rapport à 2013)
Densité 5,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 15′ 55″ nord, 4° 44′ 19″ est
Altitude Min. 105 m
Max. 191 m
Superficie 10,86 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Vouziers
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Attigny
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Séchault
Géolocalisation sur la carte : Ardennes
Voir sur la carte topographique des Ardennes
City locator 14.svg
Séchault
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Séchault
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Séchault

Séchault est une commune française, située dans le département des Ardennes en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Sur le territoire actuel de la commune, il y avait le moulin de l'ancien village d'Avesgres.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Séchault est une commune rurale[Note 1],[2]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Vouziers, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 45 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[5],[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville abrite une stèle en la mémoire de l'engagement pendant la Première Guerre mondiale de l'unité américaine du 15e régiment de la garde nationale de New York dit les Harlem Hellfighters[7].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1875 après 1879 Barbeaux[8]    
mars 2001 En cours
(au 25 mai 2020)
René Salez[9],[10]
Réélu pour le mandat 2020-2026
  Ancien cadre
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[12].

En 2018, la commune comptait 60 habitants[Note 3], en diminution de 6,25 % par rapport à 2013 (Ardennes : −3,23 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
246313303309340342378338352
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
327316280226214234226194197
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
1901731321521458619410477
1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 2018 -
5965575983666360-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monument[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Remi inscrit au titre des monuments historiques en 1926[15].
  • Le château des Rosiers inscrit et classé au titre des monuments historiques en 1956[16].
  • Séchault est le site d'une ancienne base aérienne dénommée Vouziers-Séchault construite à l'origine pour être une base de desserrement (DOB-Dispersed Operating Bases) pour les forces aériennes américaines de l'USAFE (US Air Force in Europe), notamment celle d'Etain-Rouvres, base principale qui était chargée de sa garde et de son entretien. Elle est supposée pouvoir accueillir trois escadrons, soit au total une cinquantaine de chasseurs, ce qui explique les trois "marguerites" dispersals qui l'entourent. La construction commence en 1953 et s'achève en 1957, date à laquelle le détachement n°2 du 49th Airbase Group d'Etain-Rouvres le prend en compte. Seuls les bâtiments techniques et les casernements sont construits aucune famille de militaire n'étant amenée à vivre sur place. Le terrain est utilisé notamment par les F86F puis les F100D du 388th Fighter Bomber Wing, les F100 D et F du 49th Fighter Wing. La base est désactivée le 1er septembre 1959 et le site est maintenu et gardé par le détachement n°6 du 7514th Support Squadron. Il est repris en compte par l'armée de l'air française en mars 1967 puis déclassé en 1969. L'armée de terre le prend alors en compte comme zone d'exercice par le 15e régiment du génie de l'air. En 1992, il est repris en compte par la base aérienne 112 de Reims, réhabilité comme plateforme aérienne, Il est utilisé comme terrain d'entrainement provisoire. Il est aujourd'hui occupé par le détachement de la Sous-direction du Génie de l'Air 05.565 de Vouziers-Séchault, détachement rattaché pour son administration au 25e Régiment du Génie de l'Air, stationné à Istres (Bouches-du-Rhône).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.habitants.fr/ardennes-08
  2. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 24 mars 2021).
  3. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 24 mars 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 24 mars 2021).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 24 mars 2021).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 24 mars 2021).
  7. « Les poilus noirs d'Amérique », leparisien.fr, (consulté le 16 août 2016)
  8. Almanach Matot-Braine, Reims, 1879, p292.
  9. Conseil général des Ardennes consulté le 23 juin 2008 (fichier au format PDF)
  10. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le 10 septembre 2020)
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  15. « Église Saint-Remi », notice no PA00078516, base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. « Château des Rosiers », notice no PA00078515, base Mérimée, ministère français de la Culture