Roussac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Roussac
Roussac
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Métropole Haute-Vienne
Arrondissement Arrondissement de Bellac
Canton Bellac
Statut Commune déléguée
Maire délégué Vincent Peyresblanques
2019-2020
Code postal 87140
Code commune 87128
Démographie
Population 455 hab. (2016 en diminution de 3,6 % par rapport à 2011)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 04′ 43″ nord, 1° 12′ 08″ est
Altitude Min. 265 m
Max. 413 m
Superficie 24,18 km2
Historique
Commune(s) d’intégration Saint-Pardoux-le-Lac
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Vienne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Vienne
City locator 15.svg
Roussac

Géolocalisation sur la carte : Haute-Vienne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Vienne
City locator 15.svg
Roussac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Roussac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Roussac

Roussac, Rossac en occitan, est une ancienne commune française située dans le département de la Haute-Vienne en région Nouvelle-Aquitaine, aujourd'hui commune déléguée de Saint-Pardoux-le-Lac, dont elle est le chef-lieu.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation de la commune de Roussac en Haute-Vienne.
Communes limitrophes de Roussac[1]
Rancon Balledent Châteauponsac
Saint-Junien-les-Combes Roussac Saint-Symphorien-sur-Couze
(Saint-Pardoux-le-Lac)
Berneuil Nantiat Le Buis

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , elle fusionne avec Saint-Pardoux et Saint-Symphorien-sur-Couze pour constituer la commune nouvelle de Saint-Pardoux-le-Lac[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2019 En cours Vincent Peyresblanques DVG Cadre supérieur
Les données manquantes sont à compléter.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1977 1979
(décès)
Henri Beaudelet PS Ancien instituteur
Ancien maire d'Ozoir-la-Ferrière (Seine-et-Marne)
Ancien conseiller général du Canton de Tournan-en-Brie
  mars 2014 Corinne Chocat PS Secrétaire médicale
Conseillère régionale
mars 2014 décembre 2018 Vincent Peyresblanques[3] DVG Cadre supérieur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5].

En 2016, la commune comptait 455 habitants[Note 1], en diminution de 3,6 % par rapport à 2011 (Haute-Vienne : -0,29 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8201 062762847914904892910872
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
8858748968738798939309611 002
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
976972978874834764754748659
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
651609501433394408451457463
2013 2016 - - - - - - -
467455-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église de Roussac est une construction romane à chevet plat. Sur son côté sud, on peut observer des ouvertures particulières : un triplet de baies en plein cintre faiblement ébrasé. À côté du contrefort le plus à l'est, on remarque une fenêtre haute (vestige de fortifications). Son clocher est particulier, il fut rajouté à l'édifice en 1727 ce qui explique sa position extérieure. Il a la forme d'un donjon carré et on y accède par un escalier situé à l'extérieur. Il est recouvert de bardeaux de châtaignier.

  • La fontaine Saint-Martial

À la sortie du bourg en direction de Châteauponsac, la fontaine Saint-Martial s'accompagne d'un lavoir. Une de ses vertus était de guérir le bétail. Une procession se déroulait chaque année pour la Saint-Martial, le 30 juin.

  • La Grange aux Chansons, au lieu-dit Quinsac, espace accueillant concerts et animations musicales et proposant des produits fermiers.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Roussac (Haute-Vienne).svg

Les armoiries de Roussac[9] se blasonnent ainsi :

D'azur à l'étoile d'argent, au chef d'or chargé de deux sacs liés de gueules.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sur Géoportail
  2. « Arrêté portant création de la commune nouvelle de Saint-Pardoux-le-Lac », sur le site de la préfecture de la Haute-Vienne, p 44-47, (consulté le 30 novembre 2018).
  3. Site officiel de la préfecture de Haute-Vienne - liste des maires (doc pdf)
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. « Croix de Sainte-Anne », notice no PA00100431, base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. « Les armoiries de la commune », sur blason-des-villes.e-monsite.com (consulté le 2 mai 2011)