Rolf Sørensen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sørensen.
Sørensen
Rolf SORENSEN.jpg

Rolf Sørensen lors du Paris-Tours 2001.

Informations
Naissance
(50 ans)
Helsinge +
Nationalité
Équipes professionnelles
1986 Murella - Fanini
1987 Remac - Fanini
1988-1992 Ariostea
1993 Carrera Jeans - Tassoni
1994 GB - MG Maglificio
1995 MG Maglificio - Technogym
1996-2000 Rabobank
2001 Team CSC
2002 Landbouwkrediet - Colnago
Principales victoires

3 classiques
Tour des Flandres 1997
Liège-Bastogne-Liège 1993
Paris-Tours 1990
2 course à étapes
Tirreno-Adriatico 1987 et 1992
3 étapes dans les grands tours
Tour de France (2 étapes)

Tour d'Italie (1 étape)

Rolf Sørensen né le à Copenhague est un coureur cycliste danois, professionnel de 1986 à 2002.

Parcours[modifier | modifier le code]

Il obtient son premier grand résultat en 1987 en remportant Tirreno-Adriatico. En 1990, il remporte sa première classique, Paris-Tours. L'année suivante, il obtient tout une série de place d'honneurs dans les classiques printanières : 2e de Milan-San Remo, 3e du Tour des Flandres et 3e de Liège-Bastogne-Liège. Cet ensemble de résultats lui permet d'être en tête de la coupe du monde.

Lors du Tour de France, il fait partie de la bonne échappée de la première demi-étape menant à Lyon. Il obtient le maillot jaune lors du succès d'Ariostea au contre-la-montre par équipes malgré une glissade. Il se blesse à la clavicule lors de la 5e étape à Valenciennes et ne peut pas prendre le départ le lendemain. Cette blessure l'empêche de défendre sa position de leader de la Coupe du monde qui revient à Maurizio Fondriest.

En 1992, il gagne de nouveau Tirreno-Adriatico. Il remporte Paris-Bruxelles en 1992 et 1994. En 1993, il remporte la grande classique Liège-Bastogne-Liège. En 1994, il remporte sa première étape au Tour de France. Il remporte une étape du Tour d'Italie en 1995 et une nouvelle étape du Tour de France en 1996 . Il prend la 2e place lors de la première course olympique sur route ouverte aux professionnels, à Atlanta, derrière le Suisse Pascal Richard.

En 1997, il remporte le Tour des Flandres et est leader du classement de la coupe du monde une épreuve avant la fin. Il se blesse de nouveau et ne peut défendre sa position lors du Tour de Lombardie. Michele Bartoli en profite pour le dépasser et emporter ce classement. Il n'obtient plus de grand résultats par la suite et arrête sa carrière fin 2002.

Rolf Sørensen reconnaît en 2013 avoir recouru au dopage durant les années 1990 en utilisant de l'EPO et de la cortisone[1].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

7 participations

  • 1991 : non-partant (6e étape), Jersey yellow.svg maillot jaune pendant 4 jours
  • 1992 : non-partant (2e étape)
  • 1993 : 70e
  • 1994 : 19e, vainqueur de la 14e étape
  • 1996 : 28e, vainqueur de la 13e étape
  • 1997 : 68e
  • 2001 : 141e

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

8 participations

  • 1986 : non-partant (12e étape)
  • 1988 : 42e
  • 1989 : non-partant (13e étape)
  • 1990 : 76e
  • 1991 : non-partant (4e étape)
  • 1994 : 30e
  • 1995 : 61e, vainqueur de la 9e étape
  • 2002 : 124e

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

2 participations

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Rolf Sørensen admits to doping in the 1990s », sur cyclingnews.com,‎

Lien externe[modifier | modifier le code]