Rodrigo Pessoa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pessoa.

Rodrigo Pessoa
Image illustrative de l’article Rodrigo Pessoa
Rodrigo Pessoa en 2005.
Discipline Saut d'obstacles (CSO)
Nationalité Drapeau : Brésil Brésilien
Naissance (45 ans)
Lieu Neuilly-sur-Seine
Entraîneur Nelson Pessoa
Monture
Baloubet du Rouet, HH Rebozo, HH Ashley, Let's Fly, Cantate Z, Rufus, Cazino,
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques 2004 (individuel) 1996 (équipe)
Championnat du monde de saut d'obstacles 1998 (individuel)
Coupe du monde de saut d'obstacles 1998 1999 2000 2001 2003 2002
Jeux panaméricains 1995 2007 (équipe) 2007 (individuel)
Dernière mise à jour mi-2010
Rodrigo et sa monture Cœur lors d'une compétition internationale.

Rodrigo Pessoa, né le à Neuilly-sur-Seine en France, est un cavalier brésilien champion olympique de saut d'obstacles[1]. Il est le fils de Nelson Pessoa, qui était surnommé le « Sorcier brésilien ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Rodrigo Pessoa commence la compétition en 1981, en Grande-Bretagne. Remarqué pour son talent précoce, il remporte son premier prix en 1984, en Belgique, dans la catégorie poneys. Depuis cette date, il défend les couleurs du Brésil. Il termine en première place du championnat d'Europe junior en 1989, mais ne peut remporter le prix en raison de sa nationalité brésilienne. Il confirme chez les seniors à Stockholm, en 1990, en accédant à la 23e place du championnat du monde de saut d'obstacles à Stockholm.

En 1998, il est champion du monde avec Lianos Z.

De la fin des années 1990 au milieu des années 2000, il monte Baloubet du Rouet, un cheval de race selle français dont la formation avait été débutée par son père Nelson, et avec qui il sera notamment champion olympique en 2004 à la suite de la disqualification de Cian O'Connor[2].

Il est le seul cavalier avec Hugo Simon, Meredith Michaels-Beerbaum et Marcus Ehning à avoir réalisé le triplé de coupe du monde, et le seul à l'avoir fait consécutivement[3]. À noter qu'il a réalisé ce triplé avec le même cheval, Baloubet du Rouet, qui est le seul cheval au monde avec Shutterfly à avoir réalisé cette performance.

Tout au long de sa carrière, il a gagné 50 Grand Prix pour plus de 6 millions d'euros de gains.

Aux Jeux olympiques de 2008 de Pékin où il termine cinquième, son cheval Rufus est contrôlé positif à la nonivamide. Rodrigo Pessoa est suspendu 135 jours (quatre mois et demi), condamné à une amende et déchu de sa cinquième place[4] pour « utilisation interdite de médication de classe A »[5].

Aujourd'hui consultant sportif, il a largement contribué au succès de l'Audi Masters-Jumping International de Bruxelles ainsi qu'à celui du Gucci Masters-Jumping International de Paris.[réf. nécessaire]

Après avoir déclaré qu'il envisageait la fin de sa carrière après les Jeux olympiques de Londres, il revient sur sa décision et pense finalement arrêter la compétition après les Jeux de Rio en 2016[6]. En juillet 2012, il est désigné pour être le porte-drapeau brésilien pour les Jeux olympiques de Londres[7].
En 2012, il assure le doublage de Guillaume Canet dans le film Jappeloup en 2012, pour les scènes d'obstacles[8] .

Installé en Belgique depuis 1981, il réside à Fleurus, où son père a fondé le haras de Ligny en 2001, centre d'entraînement à la fois pour son fils et d'autres cavaliers internationaux[9].

Principales performances[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.sports-reference.com/olympics/athletes/pe/rodrigo-pessoa-1.html
  2. « Pessoa a reçu sa médaille d'or. », sur lalibre.be, (consulté le 30 juillet 2012)
  3. Michael Chalklin, « La maestria de Rodrigo Pessoa Avec « Baloubet », le Brésilien de Belgique a remporté dimanche le GP de la Coupe du monde », sur lesoir.be, (consulté le 30 juillet 2012)
  4. « Pessoa « très surpris » par sa suspension. », sur lalibre.be, (consulté le 30 juillet 2012)
  5. AFP, « Pessoa « très surpris » par sa suspension. », sur rfi.com, (consulté le 30 juillet 2012)
  6. Daniel Visentini, « Rodrigo Pesso « Je pense me retirer après les JO 2016 ! » », sur journal.tdg.ch, (consulté le 30 juillet 2012)
  7. « Rodrigo Pessoa porte-drapeau du Brésil. », sur chevalmag.com, (consulté le 30 juillet 2012)
  8. L'Express, « Guillaume Canet, l'Homme qui murmurait à l'oreille de Jappeloup », sur lexpress.fr, (consulté le 1er août 2013)
  9. « Nelson Pessoa présente son haras », sur dhnet.be, (consulté le 30 juillet 2012)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Barbara Pirnay, « Rodrigo et Baloubet - Un duo de choc », Cheval magazine Hors série Athènes 2004, no 9,‎ , p. 64-65
  • Antoinette Delylle, « Pessoa (Rodrigo) », dans L'Encyclo de la cavalière, Edi8 - Grund Editions, , 258 p. (lire en ligne), p. 178-179