Équitation aux Jeux olympiques d'été de 1932

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Équitation aux Jeux olympiques d'été de 1932
Description de l'image Equestrian pictogram.svg. Description de l'image Olympic rings.svg.
Généralités
Sport Équitation
Éditions 6e
Lieu(x) Drapeau : États-Unis Los Angeles
Nations 6
Participants 35
Épreuves 6

Navigation

Les épreuves d'équitation aux Jeux olympiques d'été de 1932 à Los Angeles incluaient le concours complet individuel et par équipe, le saut d'obstacles individuel et le dressage individuel et par équipe. Du fait de la localisation des jeux, peu d'équipes européennes ont fait le déplacement avec leurs chevaux, il n'y a donc eu que 35 participants aux épreuves équestres contre 121 quatre ans plus tôt. L'enjeu sportif était moindre, seul le Mexique est reparti sans médailles.

La star de ces épreuves est le japonais Takeichi Nishi, vainqueur en saut d'obstacles. Malgré de forts préjugés anti-asiatiques aux États-Unis, il devint en quelque temps une véritable célébrité hollywoodienne.

Organisation[modifier | modifier le code]

Comité d'organisation[modifier | modifier le code]

Le comité d'organisation des épreuves équestres est placé sous la direction du major général Guy V. Henry, alors président de la Fédération équestre internationale[1]. Il est secondé dans sa tache par le commandant Georges Hector, un français, nommé secrétaire général. Ces deux personnages composent également le jury d'appel complété par le comte Clarence von Rosen, un suédois[2].

Voyage des chevaux[modifier | modifier le code]

Pour les chevaux européens c'est un véritable périple, les Néerlandais ont choisi d'effectuer un trajet direct vers Los Angeles via le canal de Panama. Cette longue traversée en bateau a rendu nécessaire l'utilisation d'un tapis roulant afin de garder les chevaux en forme à bord[3]. Les Français et les suédois sont eux arrivés à New-York en cargo, puis ils ont traversé les États-Unis grâce au chemin de fer[4].

Sites[modifier | modifier le code]

Entrée du stade olympique « Coliseum » de nos jours.

Le dressage se déroule sur le terrain de polo du Riviera Country Club attire 25 000 personnes venues voir les cavalier dérouler leur reprises. Plus de 100 000 personnes assistèrent aux parcours de saut d’obstacles et à la cérémonie de clôture au Memorial Coliseum[4]. Le concours complet reprend les deux sites précédents pour le dressage et le saut, avec entre les deux l'épreuve de cross à côté de la ville d'Inglewood[5].

Participants[modifier | modifier le code]

Le nombre de pays pouvant participer aux épreuves équestres est limité, seul trois pays européens ont pu envoyer des cavaliers pour une double raison : à l'époque le transport des chevaux est périlleux sur une telle distance et la mauvaise période économique mondiale, on est alors en pleine « Grande Dépression ». L'Allemagne, l'Italie, l'Espagne, la Suisse, la Pologne et la Tchécoslovaquie, aucun de ces pays n'a pu défendre les médailles gagnées aux Jeux olympiques d'été de 1928 à Amsterdam[4]. Le Mexique participe pour la première fois aux épreuves équestres, seuls six pays sont ainsi représentés[6] :

Épreuves[modifier | modifier le code]

Cinq titres issus de trois disciplines sont disputés à l'occasion de ces Jeux olympiques d'été de 1936. Aucune nation n'a pu présenter trois cavaliers pour le saut d'obstacles, il n'y a donc pas eu de classement par équipes[7].

Titres remis par discipline
Discipline Individuel Par équipe Total
Dressage 1 1 2
Saut d'obstacles 1 0 1
Concours complet 1 1 2
Total 3 2 5

Résultats[modifier | modifier le code]

Dressage[modifier | modifier le code]

Pour la première fois, le piaffer et le passage, deux allures artificielles, sont demandés durant la reprise de dressage qui dure au total 16 minutes[8],[9].

Le podium a été bouleversé après des contestations américaines et françaises qui accusent le cavalier suédois Bertil Sandström, arrivé deuxième, d'avoir fait des appels de langue pour encourager son cheval, ce qui est strictement interdit par le règlement. Malgré les protestations de Sandström qui affirme que ce sont des craquements de sa selle, les trois membres du jury choisissent de le rétrograder à la dernière place[10]. Cette décision permet au français Charles Marion de prendre la seconde place et à l'américain Hiram Tuttle de monter sur la troisième marche du podium[11].

Dressage individuel - Classement général[12]
Médaille Cavalier Pays Cheval Points
médaille d'or, Jeux olympiques Xavier Lesage Drapeau de la France France Taine 1 031,25
médaille d'argent, Jeux olympiques Charles Marion Drapeau de la France France Linon 916,25
médaille de bronze, Jeux olympiques Hiram Tuttle Drapeau des États-Unis États-Unis Olimpic 901,5
Dressage par équipes - Classement général
Médaille Pays Cavaliers Points cumulés[13]
médaille d'or, Jeux olympiques Drapeau de la France France Xavier Lesage
Charles Marion
André Jousseaume
2 818,75
médaille d'argent, Jeux olympiques Drapeau de la Suède Suède Bertil Sandström
Thomas Byström
Gustaf Adolf Boltenstern, Jr.
2 678
médaille de bronze, Jeux olympiques Drapeau des États-Unis États-Unis Hiram Tuttle
Isaac Kitts
Alvin Moore
2 576,75

Concours complet[modifier | modifier le code]

Le néerlandais Aernout van Lennep, médaillé d'argent par équipes du concours complet.
Le néerlandais Karel Schummelketel, médaillé d'argent par équipes du concours complet.

Sur les 2 000 points possibles, 1 300 concernent la partie steeple-chase/cross qui se déroule le dernier des trois jours du concours. Cela contribue à garder le suspens entier alors que le dressage ne peut rapporter que 400 points maximum et le saut d'obstacles seulement 300[14].

Quatre pays ont aligné trois cavaliers leur permettant de constituer une équipe, finalement, seuls les États-Unis suivis des Pays-Bas terminent la compétition avec tous leurs cavaliers. La médaille de bronze par équipe n'est donc pas attribuée[15].

Concours complet individuel - Classement général[16]
Médaille Cavalier Pays Cheval Points
médaille d'or, Jeux olympiques Charles Pahud de Mortanges Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Ferdinand 1 813,833
médaille d'argent, Jeux olympiques Earl Foster Thomson Drapeau des États-Unis États-Unis Jenny Camp 1 811
médaille de bronze, Jeux olympiques Clarence von Rosen Drapeau de la Suède Suède Sunnyside Maid 1 809,416
Concours complet par équipes - Classement général[17]
Médaille Pays Cavaliers Points cumulés
médaille d'or, Jeux olympiques Drapeau des États-Unis États-Unis Earl Foster Thomson
Harry Chamberlin
Edwin Argo
5 038,083
médaille d'argent, Jeux olympiques Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Charles Pahud de Mortanges
Karel Schummelketel
Aernout van Lennep
4 689,083
médaille de bronze, Jeux olympiques Pas de médaille de bronze décernée

Saut d'obstacles[modifier | modifier le code]

Le cavalier japonais Takeichi Nishi sur Uranus lors du parcours où ils remportent la médaille d'or en saut d'obstacles.

D'un point de vue sportif, cette épreuve est une catastrophe. En effet, le tracé du parcours dessiné par John Barry est bien plus compliqué par rapport à la précédente olympiade : il y a 20 sauts répartis sur 1 060 mètres avec 18 obstacles. Quatre d'entre eux sont particulièrement difficiles : les deux verticaux de 1,60 mètres, le mur et la rivière de 5 mètres de large[8],[18]. Il n'y eu aucune médaille par équipe, car aucun pays n'a pu finir la compétition avec trois cavaliers, minimum nécessaire pour un classement[7]. Sur les onze cavaliers ayant pris part à la compétition[18], seuls six parviennent au bout du parcours sans être éliminés[7].

C'est l'occasion pour Takeichi Nishi de faire ses preuves, cet officier japonais est la surprise de ces jeux en remportant la médaille d'or individuelle[8]. Il devient très rapidement une célébrité à Hollywood en s'affichant aux côtés des stars de cinéma des années 1930 telles que Douglas Fairbanks, Will Rogers et Mary Pickford[19]. Nishi reste très longtemps populaire en Amérique après ces jeux, il est même nommé citoyen d’honneur de la ville de Los Angeles[3]. Une histoire qui a failli n'avoir jamais lieu, l’armée japonaise refusant de payer pour le cheval, Nishi achète donc Uranus avec ses propres fonds lors d'un séjour en Italie en juillet 1930[20]. La suite est beaucoup plus tragique. Lors de la seconde guerre mondiale, Takeichi Nishi est le commandant de l'île d’Iwo Jima, théâtre d'une bataille féroce à la suite du débarquement américain. Il y est tué en mars 1945[3].

Saut d'obstacles individuel - Classement général[21]
Médaille Cavalier Pays Cheval Points
médaille d'or, Jeux olympiques Takeichi Nishi Drapeau du Japon Japon Uranus 8
médaille d'argent, Jeux olympiques Harry Chamberlin Drapeau des États-Unis États-Unis Show Girl 12
médaille de bronze, Jeux olympiques Clarence von Rosen Drapeau de la Suède Suède Empire 16

Compteur de médailles[modifier | modifier le code]

La France domine le classement des médailles, quant au Japon, la médaille d'or en saut d'obstacle reste à ce jour la seule jamais remportée par ce pays en équitation[22].

Compteur de médailles par nations
Nation Or Argent Bronze Total
1 Drapeau de la France France 2 1 0 3
2 Drapeau des États-Unis États-Unis 1 2 2 5
3 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 1 1 0 2
4 Drapeau du Japon Japon 1 0 0 1
5 Drapeau de la Suède Suède 0 1 2 3

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Comité olympique américain, Les Jeux de la Xe Olympiade Los-Angeles 1932,‎ , 815 p. (lire en ligne [PDF])
  • (en) Jennifer O. Bryant, Olympic Equestrian : A Century of International Horse Sport, Eclipse Press,‎ , 270 p. (ISBN 9781581501797)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bryant 2008, p. 96
  2. Comité olympique américain 1932, p. 713
  3. a, b et c « Los Angeles 1932 - Nishi, la surprise du dernier jour », Comité international olympique,‎ (consulté le 18 octobre 2015)
  4. a, b et c (en) « Games of the X Olympiad - Los Angeles (USA) », Fédération équestre internationale (consulté le 18 octobre 2015)
  5. (en) « Equestrianism at the 1932 Los Angeles Summer Games:Men's Three-Day Event, Individual », sur sports-reference.com (consulté le 18 octobre 2015)
  6. (en) Fédération équestre internationale, « Participation by Country 1912-2012 » [PDF] (consulté le 13 octobre 2015)
  7. a, b et c Comité olympique américain 1932, p. 725
  8. a, b et c (en) « History of equestrian events at the Games of the X Olympiad » [PDF], Fédération équestre internationale (consulté le 18 octobre 2015)
  9. Bryant 2008, p. 197
  10. (en) « Equestrianism at the 1932 Los Angeles Summer Games: Men's Dressage, Individual », sur sports-reference.com (consulté le 18 octobre 2015)
  11. Comité olympique américain 1932, p. 717
  12. « JO Los Angeles 1932 - Équitation : Dressage individuel », L’Équipe (consulté le 18 octobre 2015)
  13. « JO Los Angeles 1932 - Équitation : Dressage par équipes », L’Équipe (consulté le 18 octobre 2015)
  14. (en) « Equestrianism at the 1932 Los Angeles Summer Games: Men's Three-Day Event, Individual », sur sports-reference.com (consulté le 18 octobre 2015)
  15. (en) « Equestrianism at the 1932 Los Angeles Summer Games: Men's Three-Day Event, Team », sur sports-reference.com (consulté le 18 octobre 2015)
  16. « JO Los Angeles 1932 - Équitation : Concours complet individuel », L’Équipe (consulté le 18 octobre 2015)
  17. « JO Los Angeles 1932 - Équitation : Concours complet par équipes », L’Équipe (consulté le 18 octobre 2015)
  18. a et b Bryant 2008, p. 155
  19. Richard Medhurst, « Los Angeles 1932 : le coup d’éclat du Japon aux Jeux olympiques », sur nippon.com,‎ (consulté le 22 octobre 2015)
  20. (en) « Takeichi Nishi », sur 2db.com (consulté le 18 octobre 2015)
  21. « JO Los Angeles 1932 - Équitation : Saut d'obstacles individuel », L’Équipe (consulté le 18 octobre 2015)
  22. (en) « Equestrianism », sur sports-reference.com (consulté le 23 octobre 2015)