Jeux équestres mondiaux de 1998

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jeux équestres mondiaux de 1998
Description de l'image Rome 1998.gif.
Généralités
Sport Équitation
Organisateur(s) FEI
Éditions 3e
Lieu(x) Rome
Drapeau de l'Italie Italie
Date au
Nations 42

Navigation

Les Jeux équestres mondiaux de 1998 se sont déroulés du au en Italie à Rome. Ces Jeux ont dû être organisés en un temps très court en raison du retrait de l'Irlande, initialement pays organisateur de l'événement. Cette contrainte de temps s'est traduite par l'impossibilité des italiens à organiser les épreuves d'endurance, qui se sont finalement tenus à Abou Dabi en décembre. Les cinq autres disciplines, soit le saut d'obstacles, le dressage, le complet, l'attelage et la voltige, se sont tenues dans Rome même et dans ses environs. Quarante-deux nations représentées par près de 550 cavaliers et 700 chevaux prennent part à la compétition. L'Allemagne remporte le plus grand nombre de médailles lors de ces Jeux équestres devant la Nouvelle-Zélande, les États-Unis et les Pays-Bas. Le bilan de ces Jeux s'avère positif, la presse spécialisée saluant la performance des italiens pour avoir su gérer un tel événement avec de telles contraintes de temps.

Organisation[modifier | modifier le code]

Au départ, c'est l'Irlande qui aurait dû accueillir ces jeux. Cependant, cette dernière s'est retiré en 1996, en raison d'un manque de financement et de soutien politique du gouvernement local. L'idée d'annuler ces jeux et de revenir à un championnat pas discipline, dans plusieurs pays différents, est même évoquée[1].

Au final, Rome, la capitale italienne, est choisie comme nouvelle ville hôte et doit ainsi tout organiser en moins d'un an[2],[3]. La discipline de l'endurance fait les frais de cette organisation en accéléré puisque l'Italie plaide l'incapacité à organiser cette épreuve du fait de sa complexité. C'est ainsi que les Émirats arabes unis récupèrent l'organisation de l'événement[4].

Compétitions[modifier | modifier le code]

Site des compétitions[modifier | modifier le code]

Photo d'un côté du stade vu de l'extérieur.
Le Stade Flaminio, site des épreuves de saut d'obstacles et de dressage, a été totalement aménagé pour l'occasion.

Les épreuves se sont déroulées sur plusieurs sites dans et à l'extérieur de Rome : le Stade Flaminio de Rome pour le saut d'obstacles et le dressage, le complexe équestre de Pratoni del Vivaro pour le complet et l'attelage et la Tenuta Santa Barbara située dans la ville de Bracciano à 30 kilomètres de la capitale pour la voltige[4],[5],[6].

Disciplines[modifier | modifier le code]

Cinq disciplines ont été représentées et courues à Rome à titre individuel et par équipe : le saut d'obstacles, le dressage, le complet, l'attelage et la voltige; la voltige distribuant un titre masculin et un titre féminin alors que les autres disciplines sont mixtes. La sixième discipline, l'endurance, s'est déroulée hors du sol italien[4].

Calendrier[modifier | modifier le code]

Dates pour chaque discipline[6] :

Nations participantes[modifier | modifier le code]

Quarante-deux pays participent à l’événement, ce qui se traduit par près de 550 cavaliers et 700 chevaux[6],[7].

Sept pays participent pour la première fois aux jeux équestres mondiaux : la Bulgarie, la Grèce, Israël, la Jamaïque, l'Arabie Saoudite, la Lituanie, et le Venezuela[7].

Compteur de médailles par nations[modifier | modifier le code]

Nation Or Argent Bronze Total
1 Drapeau de l'Allemagne Allemagne 5 3 2 10
2 Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 3 1 0 4
3 Drapeau des États-Unis États-Unis 2 2 1 5
4 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 1 2 1 4
5 Drapeau de la Suisse Suisse 1 1 1 3
6 Drapeau du Brésil Brésil 1 0 0 1
7 Drapeau de la France France 0 3 0 3
8 Drapeau de l'Italie Italie 0 1 0 1
9 Drapeau de la Suède Suède 0 0 4 4
10 Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 0 0 2 2
11 Drapeau du Japon Japon 0 0 1 1
Drapeau de l'Australie Australie 0 0 1 1
Total 13 13 13 39

Résultats[modifier | modifier le code]

Attelage[modifier | modifier le code]

Article connexe : Attelage.

46 meneurs en provenance de 15 pays prennent part à la compétition. 38 terminent l'ensemble des épreuves[8].

La compétition s'est déroulée sur le terrain de Pratoni del Vivaro, habituellement utilisé pour le complet. Le concours a été menacé d'annulation en raison des risques d'inondation, mais la compétition a finalement pu se dérouler comme prévu[9] Quarante-six meneurs ont pris part à la compétition et trente-huit l'ont terminé[10]. Le parcours de marathon, composé de nombreux dénivelés, est jugé très difficile par les concurrents[9]. En individuel, le suisse Werner Ulrich s'impose après un barrage très disputé sur la maniabilité et termine avec 141,20 points[9]. La seconde place est remportée par l'allemand Michael Freund et ses 142,12 points, et le néerlandais Tom Monhemius finit à 142,92 points et repart avec la médaille de bronze[10]. Dans la compétition par équipe, les Pays-Bas remportent la compétition avec 286,08 points devant l'Allemagne avec 297,72 points et la Suède avec 303,20 points[10].

Attelage Individuel - Classement général[10]
Classement Meneur Pays Points Dressage Points Marathon Points maniabilité Total Points
médaille d'or Werner Ulrich Drapeau de la Suisse Suisse 37,60 103,60 0,00 141,20
médaille d'argent Michael Freund Drapeau de l'Allemagne Allemagne 37,12 105,00 0,00 142,12
médaille de bronze Tom Monhemius Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 41,92 101,00 0,00 142,92
Attelage par équipe - Classement général[10]
Classement Meneurs Pays Total Points
médaille d'or Ijsbrand Chardon
Harry de Ruyter
Tom Monhemius
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 286,08
médaille d'argent Christoph Sandmann
Helmut Rolfes
Michael Freund
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 297,72
médaille de bronze Jan-Erik Pahlsson
Fredrik Persson
Tomas Eriksson
Drapeau de la Suède Suède 303,20

Concours complet d'équitation[modifier | modifier le code]

Article connexe : Concours complet d'équitation.

91 couples en provenance de 23 pays prennent part à la compétition. 75 parviennent au bout des épreuves[8].

Dans la compétition par équipe, 17 équipes sont au départ, mais seulement 11 terminent l'ensemble des épreuves[11]. Les concurrents ont du faire face à une météo très difficile notamment sur le cross[12]. À l'issu du cross, le contrôle vétérinaire fait perdre ses chances de médaille par équipe à l'Allemagne et à l'Australie, leur nombre de cavaliers restant dans la compétition devenant insuffisant pour constituer une équipe[12]. La Nouvelle-Zélande remporte la compétition avec une grande avance en totalisant que 137,65 points. La France est deuxième avec 182,85 points. Et le Royaume-Uni termine à la 3e place avec 184,95 points[11].

En individuel, la compétition est menée par les cavaliers néo-zélandais. À l'issu du dressage, Mark Todd prend une large avance avec le très bon score de 34 points[13]. Seule l'allemande Bettina Overersch parvient à faire mieux avec 33,60 points[11]. Après le cross, Mark Todd prend la tête du classement suivi par Blyth Tait. Dans l'épreuve de saut d'obstacles, Blyth Tait réalise un sans faute ce qui lui permet de remporter la compétition car Mark Todd fait plusieurs barres. La médaille de bronze revient à la suédoise Paula Tornquist qui parvient à se glisser dans le classement entre les néo-zélandais, car sur les cinq premiers du classement général, cinq sont des cavaliers néo-zélandais[13].

CCE Indiviuel - Classement général[11]
Classement Cavalier Cheval Pays Points Dressage Points Steeple-Chase Points Cross Points Obstacles Total Points
médaille d'or Blyth Tait Ready Teddy Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 43,40 0,00 0,00 0,00 43,40
médaille d'argent Mark Todd Broadcast News Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 34,00 0,00 0,00 10,25 44,25
médaille de bronze Paula Tornquist SAS Monaghan Drapeau de la Suède Suède 44,80 0,80 0,00 0,00 45,60
CCE par équipes - Classement général[11]
Classement Cavaliers Chevaux Pays Total Points
médaille d'or Blyth Tait
Mark Todd
Vaughn Jefferis
Sally Clark
Ready Teddy
Broadcast News
Bounce
Squirrel Hill
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 137,65
médaille d'argent Marie-Christine Duroy
Rodolphe Scherer
Jean-Lou Bigot
Philippe Mull
Summer Song GB
Bambi de Brière
Twist de la Beige HN
Viens du Frêne ENE HN
Drapeau de la France France 182,85
médaille de bronze Polly Phillipps
Gary Parsonage
Nigel Taylor
Karen Dixon
Coral Cove
Magic Rogue
The Frenchmann II
Too Smart
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 184,95

Dressage[modifier | modifier le code]

Article connexe : Dressage.

84 concurrents en provenance de 29 pays prennent part à la compétition[8].

La compétition par équipe se conclut avec la victoire de l'Allemagne avec 5593 points devant les Pays-Bas, vrais challengers, qui totalisent 5513 points. Plus loin derrière, la Suède prend la médaille de bronze avec 5180 points[14]. Dans le Grand Prix Spécial, la néerlandaise Anky van Grunsven remporte l'épreuve avec une moyenne de 79,49 % juste devant l'allemande Isabell Werth qui obtient 79,35 %. L'allemande Ulla Salzgeber prend la troisième place avec 73,44%. Dans la reprise libre en musique, dite aussi Kür, Isabell Werth déroule la meilleure reprise avec 84,57 %, devant Anky van Grunsven et ses 84,32%. Ulla Salzgeber est troisième avec 79,24 %[14]. Devant les prestations d'Isabell Werth et d'Anky van Grunsven, très proches au niveau du classement et nettement devant les autres concurrents, les juges ont décidé d'offrir à chacune une médaille d'or et une mdédaille d'argent correspondant à leurs classements respectifs dans le Grand Prix Spécial et la reprise libre en musique[15]. Au classement général, c'est cependant Isabell Werth qui totalise le score le plus élevé avec 241,72 points alors qu'Anky van Grunsven obtient 241,36 points. Ulla Salzgeber est troisième avec 225 points[14].

Dressage individuel - Classement général[14]
Classement Cavalier Cheval Pays Note Finale
médaille d'or Isabell Werth Nissan Gigolo FRH Drapeau de l'Allemagne Allemagne 241,72
médaille d'argent Anky van Grunsven Gestion Bonfire Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 241,36
médaille de bronze Ulla Salzgeber Rusty Drapeau de l'Allemagne Allemagne 225,00
Dressage par équipe - Classement général[14]
Classement Cavaliers Chevaux Pays Note Totale
médaille d'or Nadine Capellmann
Ulla Salzgeber
Isabell Werth
Karin Rehbein
Gracioso
Rusty
Nissan Gigolo FRH
Donnerhall
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 5593
médaille d'argent Anky van Grunsven
Coby van Baalen
Ellen Bontje
Gonnelien Rothenberger
Gestion Bonfire
Olympic Ferro
Olympic Gestion Silvano N
Olympic Dondolo
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 5513
médaille de bronze Louise Nathhorst
Ulla Hakanson
Annette Solmell
Jan Brink
LRF Walk on Top
Flyinge Bobby
Flying Strauss 689
Bjorsell's Fontana
Drapeau de la Suède Suède 5180

Endurance[modifier | modifier le code]

Article connexe : Endurance.

Cas unique dans l'histoire des jeux, la course s'est tenue hors du pays organisateur, c'est donc à Abou Dabi (Émirats arabes unis) que les 175 concurrents se sont affrontés[7],[16].

En individuel, c'est l'américaine Valerie Kanavy qui s'impose devant l'italien Fausto Fiorucci et le japonais Daisuke Yasunaga. Dans le classement par équipe, la Nouvelle-Zélande remporte la médaille d'or suivie par les États-Unis, médaille d'argent, et l'Australie, médaille de bronze[17].

Endurance individuel - Classement général[16],[17]
Classement Cavalier Cheval Pays
médaille d'or Valerie Kanavy High Winds Jedi Drapeau des États-Unis États-Unis
médaille d'argent Fausto Fiorucci Faris Jabar Drapeau de l'Italie Italie
médaille de bronze Daisuke Yasunaga Natsu Drapeau du Japon Japon
Endurance par équipes - Classement général[16],[17]
Classement Pays Cavaliers
médaille d'or Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande Alan Mccaughan
Jenny Hearn
John Stevenson
médaille d'argent Drapeau des États-Unis États-Unis Wendy Merendini
Darla Westlake
Shirley Delsart
médaille de bronze Drapeau de l'Australie Australie Shannon Parker
Margaret Wade
Gayleq Verdict

Saut d'obstacles[modifier | modifier le code]

Article connexe : Saut d'obstacles.

86 concurrents en provenance de 28 pays prennent part à la compétition de saut d'obstacles[8].

La compétition par équipe est composée de deux épreuves, la seconde se jouant en deux phases. Le premier jour, dans l'épreuve de vitesse dite aussi « chasse », les anglais prennent la tête de la compétition suivis des français. Le deuxième jour, à l'issu de la première manche, les allemands ont la première place au provisoire, et les français sont toujours en seconde position. La compétition se termine par le maintien de l'Allemagne en première position ainsi que la France en seconde position, notamment grâce au parcours sans faute de Thierry Pomel. Le Royaume-Uni termine le podium[18].

En individuel, après une troisième épreuve qualificative, une finale tournante regroupant les quatre meilleurs cavaliers et chevaux clot la compétition[8],[19]. Chaque cavalier monte tour à tour les quatre chevaux sur un parcours. En cas d'égalité du nombre de points un barrage avec chronomètre est organisé pour déterminer le vainqueur. Le brésilien Rodrigo Pessoa remporte la compétition avec un total de 4 points, soit une seule barre réalisée avec Joli Cœur (San Patrignano Joly), le cheval de Franke Sloothaak[20]. Il devient à 25 ans le plus jeune champion du monde de saut d'obstacles en individuel[8]. Le français Thierry Pomel prend la seconde place du classement avec 4,5 points de pénalité dus à une barre réalisée avec Joli Cœur et 0,5 points de temps dépassé avec Lianos. L'allemand Franke Sloothaak doit se contenter de la médaille de bronze avec ses huit points de pénalité, soit une barre avec Thor des Chaines et une barre avec Calvaro V. Il ne double donc pas son titre de champion du monde obtenu lors des Jeux de La Haye en 1994. Le suisse Willi Melliger termine à la 4e place avec un total de 12 points de pénalité[20].

Saut d'obstacles Individuel - Résultats Finale Tournante[19]
Classement Cavalier Pays Calvaro V Gandini Lianos Thor des Chaines San Patrignano Joly Total points
médaille d'or Rodrigo Pessoa Drapeau du Brésil Brésil 0 0 0 4 4
médaille d'argent Thierry Pomel Drapeau de la France France 0 0,5 0 4,5 5
médaille de bronze Franke Sloothaak Drapeau de l'Allemagne Allemagne 4 0 4 0 8
4e Willi Melliger Drapeau de la Suisse Suisse 0 4 4 4 12
Saut d'obstacles par équipes - Classement général[19]
Classement Cavaliers Chevaux Pays Total Points
médaille d'or Lars Nieberg
Markus Beerbaum
Franke Sloothaak
Ludger Beerbaum
Loro Piana Esprit FRH
Lady Weingard
San Patrignano Joly
P.S. Priamos
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 25,19
médaille d'argent Alexandra Ledermann
Roger-Yves Bost
Eric Navet
Thierry Pomel
Rochet M
Airborne Montecillo
Atout d'Isigny
Thor des Chaines
Drapeau de la France France 37,36
médaille de bronze Diane Lampard
Geoff Billington
Nick Skelton
John Whitaker
Abbervail Dream
Virtual Village It's Otto
Virtual Village Hopes are H.
Virtual Village Heyman
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 38,57

Voltige[modifier | modifier le code]

Article connexe : Voltige en cercle.

75 voltigeurs en provenance de 19 pays prennent part à la compétition[8]. La compétition de voltige s'est déroulée à la Tenuta Santa Barbara, un complexe privé construit en 1982 situé dans la ville de Bracciano à 30 kilomètres de la capitale[5].

Chez les hommes, c'est l'américain Devon Maitozo qui s'impose et remporte l'or. Sa performance est décrite comme une voltige « en légèreté ». C'est le cas également pour le français Matthias Lang dont la prestation est estimée s'apparenter à une danse et qui obtient la médaille d'argent. Ces Jeux marquent l'évolution de la voltige vers une nouvelle forme, plus orientée sur la grâce et la légèreté en comparaison avec la voltige très technique et physiquement très impressionnante de force des voltigeurs allemands. L'allemand Henrik Ossenbrink ne gagne que la médaille de bronze. L'Allemagne n'est toutefois pas en reste, puisqu'elle remporte la médaille d'or par équipe devant la Suisse et les États-Unis, ainsi que la médaille d'or individuelle féminine pour Nadia Zülow devant l'américaine Kerrith Lemon et une autre allemande, Janine Oswald[21].

Voltige individuel Hommes- Classement général[22]
Classement Voltigeur Cheval Pays Note Finale
médaille d'or Devon Maitozo Whisky 191 Drapeau des États-Unis États-Unis 8,890
médaille d'argent Matthias Lang Quitus du Madon Drapeau de la France France 8,643
médaille de bronze Henrik Ossenbrink Panjano Drapeau de l'Allemagne Allemagne 8,641
Voltige individuel Femmes- Classement général[22]
Classement Voltigeuse Cheval Pays Note Finale
médaille d'or Nadia Zülow Rainbow 32 Drapeau de l'Allemagne Allemagne 8,725
médaille d'argent Kerrith Lemon Pasio 1 Drapeau des États-Unis États-Unis 8,469
médaille de bronze Janine Oswald Rainbow 32 Drapeau de l'Allemagne Allemagne 8,378
Voltige par équipes- Classement général[22]
Classement Pays Cheval Note Finale
médaille d'or Drapeau de l'Allemagne Allemagne Joker 172 7,759
médaille d'argent Drapeau de la Suisse Suisse Le Grand 7,571
médaille de bronze Drapeau des États-Unis États-Unis Kalinka 137 7,537

Bilan[modifier | modifier le code]

Les Jeux de 1998 sont un succès. Ils sont qualifiés de « vrai miracle » par Cheval magazine du fait qu'il ont été organisés en moins d'une année[3] et le magazine L'Éperon déclare que les italiens ont « relevé le gant avec maestria »[4]. Quelques regrets sont cependant à noter. Le premier concerne l'endurance qui n'a pu se dérouler dans le même pays que les autres disciplines[4]. Le second concerne l'éloignement géographique des différents sites des Jeux. Les meneurs et les voltigeurs n'ont pas pu croiser les autres cavaliers des autres disciplines étant très excentrés. La voltige s'est ainsi déroulée à plus d'une heure du centre de Rome. Cela implique peu d'échanges entre les athlètes des différentes disciplines, point renforcé par le déroulement des épreuves : lorsque les cavaliers de saut d'obstacles sont arrivés à Rome, les cavaliers de dressage et de concours complet étaient déjà repartis[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Grania Willis, « Italy may not take over 1998 Games », The Irish Times,‎ (consulté le 10 octobre 2015)
  2. (en) « The World Equestrian Games: Seven Momentous Events », sur horse-canada.com,‎ (consulté le 10 octobre 2015)
  3. a, b et c Sophie Larmoyer, « Le succès des Jeux mondiaux - Un vrai miracle! », Cheval magazine, no 324,‎ , p. 21-22
  4. a, b, c, d et e « 1998 Rome », L'Éperon, no 259,‎ , p. 29-30
  5. a et b « Début juin, avec la réunion du Bureau de la FEI et », sur Le cavalier romand,‎ (consulté le 11 octobre 2015)
  6. a, b et c (it) « Ecco i mondiali », sur Rai Sport,‎ (consulté le 8 octobre 2015)
  7. a, b et c (en) « WEG History – 1998 Italy », sur horsenation.com (consulté le 5 octobre 2015)
  8. a, b, c, d, e, f et g (en) Fédération équestre internationale, « Factsheet FEI World Equestrian Games Rome (ITA), 1998 », sur fei.org (consulté le 12 octobre 2015)
  9. a, b et c Sophie Larmoyer, « Les Français sans Rébulard - Une équipe en maturation », Cheval magazine, no 324,‎ , p. 32-33
  10. a, b, c, d et e (en) « Results - World Equestrian Games - Rome - Jeux équestres mondiaux - Driving/Attelage » [PDF], sur FEI (consulté le 4 octobre 2015)
  11. a, b, c, d et e (en) « Results - World Equestrian Games - Rome - Jeux équestres mondiaux - Three Day Event/Concours complet » [PDF], sur FEI (consulté le 4 octobre 2015)
  12. a et b Sophie Larmoyer, « La victoire est d'argent - Par la grâce d'un entraîneur », Cheval magazine, no 324,‎ , p. 28-29
  13. a et b Sophie Larmoyer, « Lutte fratricide - Les Néo-Zélandais seuls au sommet », Cheval magazine, no 324,‎ , p. 26-27
  14. a, b, c, d et e (en) « Results - World Equestrian Games - Rome - Jeux équestres mondiaux - Dressage » [PDF], sur FEI (consulté le 5 octobre 2015)
  15. Sophie Larmoyer, « La contre-performance - L'équipe de France, trois pas en arrière », Cheval magazine, no 324,‎ , p. 30-31
  16. a, b et c (en) « Endurance Preview », Fédération équestre internationale (consulté le 7 octobre 2015)
  17. a, b et c « Équitation - Championnats du Monde d'Endurance 1998 - Résultats Mixtes », sur les-sports.info (consulté le 7 octobre 2015)
  18. Sophie Larmoyer, « Pomel sauve la France - Un sans faute, une médaille », Cheval magazine, no 324,‎ , p. 24-25
  19. a, b et c (en) « Results - World Equestrian Games - Rome - Jeux équestres mondiaux - Jumping/Saut d'obstacles » [PDF], sur FEI (consulté le 5 octobre 2015)
  20. a et b Sophie Larmoyer, « Thierry Pomel - L'outsider médaille d'argent », Cheval magazine, no 324,‎ , p. 22-23
  21. Sophie Larmoyer, « Les Français en plein vol - La grâce de Matthias supplante l'austérité des allemands », Cheval magazine, no 324,‎ , p. 34-35
  22. a, b et c (en) « Results - World Equestrian Games - Rome - Jeux équestres mondiaux - Vaulting/Voltige » [PDF], sur FEI (consulté le 5 octobre 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Fédération équestre internationale, FEI World Equestrian Games Rome (ITA), 1998 (lire en ligne [PDF])