Putot-en-Bessin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Putot-en-Auge.
Putot-en-Bessin
L'église Notre-Dame-de-la-Nativité.
L'église Notre-Dame-de-la-Nativité.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Calvados
Arrondissement Caen
Canton Bretteville-l'Orgueilleuse
Intercommunalité Communauté de communes entre Thue et Mue
Maire
Mandat
Guy Charpentier
2014-2020
Code postal 14740
Code commune 14525
Démographie
Gentilé Putot-Bessinois
Population
municipale
400 hab. (2012)
Densité 114 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 12′ 43″ N 0° 32′ 26″ O / 49.211944, -0.54055649° 12′ 43″ Nord 0° 32′ 26″ Ouest / 49.211944, -0.540556
Altitude Min. 55 m – Max. 77 m
Superficie 3,51 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Putot-en-Bessin

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Putot-en-Bessin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Putot-en-Bessin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Putot-en-Bessin
Liens
Site web www.putotenbessin.fr

Putot-en-Bessin est une commune française, située dans le département du Calvados en région Basse-Normandie, peuplée de 400 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Putot-en-Bessin est située dans le pays du Bessin, sur la route nationale 13 et l'axe ferroviaire Paris-Cherbourg, à 13 kilomètres de Bayeux et autant de Caen.

Communes limitrophes de Putot-en-Bessin[1]
Loucelles Sainte-Croix-Grand-Tonne, Bretteville-l'Orgueilleuse Bretteville-l'Orgueilleuse
Brouay Putot-en-Bessin[1] Bretteville-l'Orgueilleuse
Brouay Brouay, Le Mesnil-Patry Saint-Manvieu-Norrey

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le gentilé est Putot-Bessinois.

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune fut longtemps un hameau de Bretteville-l'Orgueilleuse mais les habitants luttèrent pour que Putot accède au statut de paroisse.

Lors du débarquement de Normandie, l'un des objectifs des troupes alliées le Jour J est de prendre la route nationale 13. Or le village est situé sur cette nationale, entre Bayeux et Caen. Putot est libéré le lendemain, le 7 juin, par un bataillon canadien des Royal Winnipeg Rifles appartenant à la 3e division d'infanterie canadienne[2]. Dès le lendemain, ils subissent une contre-attaque du 26e régiment de la 12e Panzerdivision SS, qui anéantissent trois compagnies des fusiliers canadiens[2], mais ces derniers réussissent à conserver le village grâce à l'intervention de la 8e brigade blindée canadienne et du Canadian Scottish (en)[2]. Quarante-cinq soldats canadiens capturés à Putot seront exécutés plus tard par les SS[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1983 mars 2001 Monique Bunel SE Femme au foyer
mars 2001 mars 2008 Thierry Despierres SE Enseignant
mars 2008 en cours Guy Charpentier[3] SE Retraité
Les données manquantes sont à compléter.


Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et trois adjoints[4].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 400 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2005, 2010, 2015, etc. pour Putot-en-Bessin[5]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Putot-en-Bessin a compté jusqu'à 454 habitants en 1831.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
394 388 405 429 454 451 428 411 388
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
390 412 374 357 347 341 332 340 286
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
272 271 260 218 218 241 218 245 254
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
284 257 259 272 295 331 351 374 389
2012 - - - - - - - -
400 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2012.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. a, b, c et d Dictionnaire du Débarquement sous la direction de Claude Quétel, éd. Ouest-France, 2011, page 567
  3. Réélection 2014 : « Élection de Guy Charpentier, maire, et des adjoints », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 21 avril 2014)
  4. « Putot-en-Bessin (14740) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 20 juin 2014)
  5. Date du prochain recensement à Putot-en-Bessin, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2012.
  8. « Église », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  9. « Croix », base Mérimée, ministère français de la Culture.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :