Poule au pot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Poule (homonymie).
Poule au pot
Image illustrative de l'article Poule au pot

Lieu d’origine Drapeau de la France France
Place dans le service Plat principal
Température de service Chaud
Ingrédients Poule, bouillon, légumes (carottes, navets, poireaux, oignons, clous de girofle…)
Mets similaires Coq au vin, Pot-au-feu, Potée, Poularde aux morilles
Accompagnement Vin du vignoble de France
Classification Cuisine française, Repas gastronomique des Français, Cuisine gersoise, Cuisine gasconne

La poule au pot est une recette de cuisine traditionnelle de la cuisine française, ainsi qu'une spécialité de la cuisine gersoise et du Béarn, à base de pot-au-feu ou potée de poule cuite au bouillon, dans une cocotte, avec des légumes (carottes, navets, poireaux, oignons, clous de girofle…).

À l'image du coq au vin, elle devient un des emblèmes de la France, lorsque l'histoire de France veux que le roi de France Henri IV institue et démocratise la poule au pot au XVIIe siècle comme « plat national français » en citant : « Si Dieu me donne encore de la vie, je ferai qu’il n’y aura point de laboureur en mon Royaume qui n’ait moyen d’avoir une poule dans son pot », ou « Je veux que chaque laboureur de mon royaume puisse mettre la poule au pot le dimanche. »

Historique[modifier | modifier le code]

Le roi de France Henri IV attablé avec une poule au pot.

L'histoire de France retient que le roi Henri IV (1553-1610), né au château de Pau dans le Béarn, ait dit vers 1600 au duc Charles-Emmanuel Ier de Savoie[1] (ou à son ministre Maximilien de Béthune (duc de Sully), selon l'historien Jacques Bourgeat[2]) : « Si Dieu me donne encore de la vie, je ferai qu'il n'y a pas de laboureur en mon royaume qui n'ait moyen d'avoir une poule dans son pot. »

Après plusieurs décennies de guerres de Religion destructrices et ruineuses entre protestants huguenots et catholiques, il aspire à restaurer la prospérité du Royaume de France et de ses sujets. Il est assassiné en 1610 à Paris par François Ravaillac. La poule au pot a été maintes fois le sujet d'épigrammes lancées contre les successeurs du Béarnais[3].

Postérité[modifier | modifier le code]

Poule au pot et girolles.

À l’aube de la Révolution française, on chante : « Enfin la poule au pot va être mise. On peut du moins le présumer. Car, depuis deux cents ans qu’elle nous est promise. On n’a cessé de la plumer. ».

Le roi Louis XVIII innove au moment de la Restauration, considérant qu'Henri IV aurait promis le gallinacé sur la table des Français tous les dimanches, selon l'autre formule prêtée à Henri IV : « Je veux que chaque laboureur de mon royaume puisse mettre la poule au pot le dimanche[4]. »

Spécialité béarnaise[modifier | modifier le code]

La « poule au pot béarnaise farcie, d’Henri IV de Navarre » est à ce jour une recette emblématique du Béarn et de la cuisine gersoise, à base de poule gasconne farcie, cuite au bouillon de bœuf béarnais avec des légumes[5],[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Didier Mereuze, « Le mot (et la recette) : « Poule au pot » », sur La Croix, .
  2. Selon un texte de 1664 d'Hardouin de Péréfixe de Beaumont, rapportant cette dispute, le précepteur du Roi Soleil ayant certainement rapporté cette anecdote pour suggérer à son élève de bien traiter ses paysans les plus aisés.
  3. Encyclopédie Larousse du XXe siècle, Paris, 1932.
  4. « La poule au pot d’Henri IV », agriculture.gouv.fr.
  5. « La poule au pot du bon roi Henri IV », www.canalacademie.com.
  6. « Poule au pot Henri IV », www.cuisinealafrancaise.com..

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]