Planète rouge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Planète rouge
Titre original Red Planet
Réalisation Antony Hoffman
Scénario Chuck Pfarrer
Jonathan Lemkin
Acteurs principaux
Sociétés de production NPV Entertainment
Drapeau de l'Australie Village Roadshow Pictures
Pays de production Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de l'Australie Australie
Genre Science-fiction
Durée 106 minutes
Sortie 2000


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Planète rouge (Red Planet) est un film américain réalisé par Antony Hoffman, sorti en 2000.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En 2057, face à une Terre menacée par une crise écologique en raison de la pollution et de la surpopulation, des missions interplanétaires automatisées sont envoyées sur Mars pour y installer des postes avancés et semer des algues afin d'oxygéner cette planète qui est devenue l'ultime salut de l’humanité. La NASA décide d'envoyer la première expédition humaine sur Mars pour enquêter sur les raisons d'une baisse subite du taux d'oxygène risquant de mettre en péril le projet de terraformation. L'équipage de Mars-1 est composé du commandant Kate Bowman, du pilote Santen, de l'ingénieur systèmes Gallagher, du généticien Burchenal, du philosophe Chantilas et du scientifique Pettengil spécialisé dans la terraformation.

Après 180 jours de voyage, l'expédition arrive près de Mars mais un sursaut gamma dû à une soudaine éruption solaire force Bowman à faire atterrir ses hommes en catastrophe sur la planète rouge tandis qu'elle reste à bord du vaisseau en perdition et parvient à enfiler une combinaison spatiale et ouvrir une trappe extérieure pour étouffer le feu qui avait envahi Mars-1. L'atterrissage rude de la capsule fait exploser la rate de Chantilas qui meurt. Le reste de l'équipage sur Mars part à la recherche de HAB 1, habitat automatisé qui a des réserves de nourriture et d'oxygène, mais ce dernier est mystérieusement détruit. Une violente dispute entre Pettengill et Santen sur le devenir de la mission conduit ce premier à tuer accidentellement le pilote. Alors que Gallagher suffoque par manque d'oxygène, il ôte son casque pour accélérer sa mort mais constate avec surprise que l'air de Mars est respirable. L'ingénieur parvient à construire une radio avec des pièces de Sojourner, rover de Mars (en) de la sonde Mars Pathfinder, et contacte le vaisseau en orbite. Bowman demande aux trois hommes restants de rejoindre la sonde russe Kosmos et de la reprogrammer pour la faire décoller et rejoindre le vaisseau-mère. Sur le chemin, ils essuient une tempête qui les force à se réfugier dans une grotte. Pettengill profite de l'assoupissement de ses collègues pour s'enfuir avec la radio et retrouver la sonde avant eux. Mais AMEE[Note 1], le petit robot militaire d'exploration qui les accompagne, s'est déréglé lors de l'atterrissage violent et tue Pettengill. L'accalmie revenue, Gallagher et Burchenal retrouvent le corps de Pettengill infesté, mais Gallagher trouve de petits insectes carnivores qui se nourrissent des champs d'algues sur Mars, d'où la baisse d'oxygène initiale mais dont le métabolisme respiratoire produit plus efficacement de l'oxygène que les algues. Burchenal, blessé, perd du sang, ce qui provoque une attaque d'insectes. Plutôt que d'être mangé vivant, il s'auto-immole à l'aide d'une mini-charge nucléaire. Gallagher rejoint Kosmos et tue AMEE pour récupérer sa batterie et alimenter électriquement la sonde. Bowman parvient à récupérer son coéquipier. Les deux rescapés, amoureux, retournent sur Terre avec un échantillon de deux insectes qui sauveront peut-être l'humanité.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Source VQ : doublage.qc.ca

Production[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage s'est déroulé du au à Boral Quarry, Breakaways Reserve (en), Coober Pedy, Homebush Bay, Sydney, en Australie, et Wadi Rum en Jordanie.

Bande originale[modifier | modifier le code]

La musique originale du film est composée par Graeme Revell et chantée par Emma Shapplin. La bande originale du film comprend également :

  • The Tower That Ate People, interprété par Peter Gabriel ;
  • A Thousand Years, interprété par Sting ;
  • When the World Is Running Down (You Can't Go Wrong), interprété par The Police.

Accueil[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Planète rouge
Score cumulé
SiteNote
Metacritic34/100[1]
Rotten Tomatoes14 %[2]
Allociné2.3 étoiles sur 5[3]
Compilation des critiques
PériodiqueNote

Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, le film récolte 14 % d'opinions favorables pour 102 critiques[2]. Sur Metacritic, il obtient une note moyenne de 34100 pour 27 critiques[1].

En France, le site Allociné propose une note moyenne de 2,35 à partir de l'interprétation de critiques provenant de 13 titres de presse[3].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Nomination au prix de la meilleure chanson (Peter Gabriel) pour The Tower That Ate People, lors des Las Vegas Film Critics Society Awards 2000.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Autonomous Mapping Exploration and Evasion

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Planète rouge Reviews », sur Metacritic, CBS Interactive (consulté le ).
  2. a et b (en) « Planète rouge (2000) », sur Rotten Tomatoes, Fandango Media (consulté le ).
  3. a et b « Planète rouge - critiques presse », sur Allociné (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]