Wadi Rum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wadi Rum
Image illustrative de l'article Wadi Rum
Localisation
Pays Drapeau de la Jordanie Jordanie
Superficie 742 km2
Coordonnées 29° 34′ 24″ Nord 35° 25′ 17″ Est / 29.573196, 35.421252
Altitude
Maximale 1 854 m
Minimale 0 m (golfe d'Aqaba)

Géolocalisation sur la carte : Jordanie

(Voir situation sur carte : Jordanie)
City locator 10.svg
Zone protégée du Wadi Rum *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Pétroglyphes du Wadi Rum
Pétroglyphes du Wadi Rum
Pays Drapeau de la Jordanie Jordanie
Type Mixte
Critères (iii)(v)(vii)
Superficie 74 180 ha
Zone tampon 59 177 ha
Numéro
d’identification
1377
Zone géographique États arabes **
Année d’inscription 2011 (35e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Le Wadi Rum ou Wadi Ramm (arabe: وادي رم) est un paysage désertique comportant des canyons, des arches naturelles, des falaises et des grottes, situé au sud de l'Arabah en Jordanie. Il a été inscrit au Patrimoine mondial en 2011 en tant que bien mixte naturel et culturel.

La présence de dessins, d'inscriptions gravées et de vestiges archéologiques témoigne de 120 siècles d'occupation humaine. Plus de 25 000 pétroglyphes et de 20 000 inscriptions permettent de retracer les débuts de l'écriture alphabétique et l'évolution de la pensée de l'homme, de ses activités pastorales, agricoles et urbaines dans la région.

Sur le plan géologique, le Wadi Rum est une vallée (un wadi ou oued) creusée par l'érosion d'un cours d'eau endoréique dans les rochers de grès et de granit du sud-ouest de la Jordanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

La région est l'une des plus importantes destinations touristiques en Jordanie. Elle attire un nombre croissant de touristes, en particulier des grimpeurs et des trekkeurs, mais aussi des amateurs de randonnée équestre, à dos de dromadaire ou en véhicule tout-terrain.

Cet afflux de touristes dans cette région isolée a augmenté sensiblement les revenus de la population bédouine locale qui a pu ainsi diversifier ses activités traditionnelles en développant des entreprises liées au tourisme.

Quelques sites touristiques du Wadi Rum :

Escalade[modifier | modifier le code]

Grimpeur sur le Jabal Ram, 2004

Les montagnes de grès du Wadi Rum ont été fréquentées dès la préhistoire et certains sommets faciles certainement gravis par les habitants de la région. Les traces de nombreuses « routes bédouines » ont été redécouvertes et documentées par les grimpeurs modernes, à l'exemple de la traversée du Jebel Rum, la Hammad’s Route ou la Sabba’s Route. Ces itinéraires escarpés (jusqu'au 4e degré de difficulté) étaient notamment utilisés par les chasseurs de bouquetin[1].

Le mont Jabal Ram (1734 m.) a été gravi en 1949 par une équipe de géomètres guidés par Sheikh Hamdan. En 1952, les Européens Charmian Longstaff et Sylvia Branforddate réalisent la première ascension à but sportif, guidés par Sheikh Hamdan. Dans les années 1970-1980, Hammad Hamdan répète de nombreuses voies bédouines et réalise des ascensions en solo intégral jusqu'au 5e degré[1].

Le début de la pratique de l'escalade moderne date de 1984, à la suite de l'invitation d'une équipe de grimpeurs britanniques par le Ministère du Tourisme : Howard, Baker, Taylor et Shaw. Durant les années 1980, de nombreuses voies sont ouvertes par les britanniques, ainsi que le guide français Colonna, les frères Remy, Haupolter et Precht. En 1987 Howard publie le premier guide des voies d'escalade de la région[1].

En 2000, Batoux, Petit et des amis ouvrent Guerre Sainte (7b +450m.), première voie d'escalade sportive entièrement équipée de pitons à expansion et premier big wall de la région. En 2015, le site de Wadi Rum comprend plus de 300 voies répertoriées, en grande majorité dédiées à l'escalade traditionnelle.

Lieu de tournage[modifier | modifier le code]

La vallée a été le lieu de tournage de nombreux films ; pour des scènes de désert ou pour les paysages martiens de films de science-fiction.

Galerie[modifier | modifier le code]

Panorama du Wadi Rum

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Tony Howar, Treks and Climbs in Wadi Rum, Jordan, 1987, p. 38-40 Aperçu

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :