Théophile Wahis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Portrait de Théophile Wahis.
Image dans Infobox.
Théophile Wahis
Titre de noblesse
Baron
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Grade militaire

Le baron Théophile Wahis, né à Menin le et décédé à Schaerbeek le , est un militaire belge. Il était un fidèle du roi Léopold II, et devient gouverneur général de l'État indépendant du Congo et du Congo belge[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d’une famille d’officiers, il s’oriente très jeune vers la carrière militaire et rejoint deux ans plus tard à l’Ecole militaire.

Après avoir fait l'école militaire en 1861 il commença sa carrière militaire comme sous-lieutenant auprès du colonel Alfred van der Smissen avec lequel il participa à l’expédition belge au Mexique en 1864[2] dont le bataillon de voltigeurs combattit activement les troupes républicaines de Benito Juárez. En 1869 Baron van der Smissen parlait de la « bravoure chevaleresque » du jeune sous-lieutenant Wahis. Toute sa vie Wahis fut le chevalier du devoir, au service de la dynastie belge[3].

Il revint en Belgique et restait proche de son protecteur tout en servant dans les grenadiers. Il fit l'école de guerre en 1875. Plus tard, il devint Gouverneur-Général de l'État libre du Congo de 1892 à 1908 et du Congo belge de 1908 à 1912[4].

À la retraite de l'administration coloniale, le baron Wahis est devenu un homme d'affaires avec un poste dans une entreprise des Indes néerlandaises et dans la Compagnie du Katanga au Congo.

Honneurs et postérité[modifier | modifier le code]

Théophile Wahis était une personnalité imprégnée de la raison d’Etat[5]et est anobli baron en 1901.

Grand Officier de l'Ordre de Léopold et de l'Ordre de la Couronne, Commandeur de l'Ordre de l'Étoile Africaine, Médaille Commémorative 1870-1871, Croix Militaire de 1re Classe, Étoile de Service en Or, Médaille Commémorative du Règne de Léopold II.

Grand Croix de l'Ordre de la Couronne de Fer d'Autriche et de l'Ordre de l'Aigle Rouge de Prusse, Grand Officier de l'Ordre de Saint-Benoît d'Aviz de Portugal, Commandeur de l'Ordre de Saint-Stanislas de Russie, de l'Ordre de l'Épée de Suède, de l'Ordre du Takovo de Serbie et de l'Ordre Pontificial du Pie, Officier de l'Ordre de la Légion d'Honneur de France, Chevalier de l'Ordre de la Guadeloupe de Mexique et de l'Ordre de Saint-Vladimir de Russie, Médaille du Mérite Militaire de Mexique et Médaille de l'Expédition du Mexique France[6].

La commune de Menin et la commune bruxelloise de Schaerbeek ont donné son nom à une de leurs artères[7],[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « WAHIS (Théophile) | RAOS », sur www.kaowarsom.be (consulté le )
  2. « WAHIS (Théophile) | RAOS », sur www.kaowarsom.be (consulté le )
  3. « WAHIS », sur www.ars-moriendi.be (consulté le )
  4. Liste des Gouverneurs du Congo
  5. « Musée royal de l’Afrique centrale : Les non-dits de la collection « Rom » », sur parismatch.be, (consulté le )
  6. « WAHIS », sur www.ars-moriendi.be (consulté le )
  7. Boulevard Théophile Wahis sur un site Bruxellois
  8. (nl-BE) « Lot van figuren met een dubieus verleden én een straatnaam ligt in handen van bewoners », sur www.nieuwsblad.be (consulté le )

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lettres du Mexique à sa mère Clotilde Delrue. 1864-1866, Liège, Simonis, 1981

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]