Afrique orientale italienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Afrique orientale italienne
Africa Orientale Italiana (it)

1936 – 1941

Drapeau Blason
Description de cette image, également commentée ci-après

L'Afrique orientale italienne

Informations générales
Statut Colonies italiennes (Erythrée et Somalie italienne
Territoire occupé
Capitale Addis-Abeba
Langue Somali, italien
Histoire et événements
1936 Création
1941 Conquête britannique
1941-1949 Contrôle britannique

Entités précédentes :

Entités suivantes :

L’Afrique orientale italienne (Africa Orientale Italiana, AOI) désignait les possessions du Royaume d'Italie en Afrique de l'Est. Elle était constituée de l'Éthiopie, occupée après la seconde guerre italo-éthiopienne, et des colonies de la Somalie et de l'Érythrée.

Le territoire fut formé en 1936 après la victoire italienne durant la seconde guerre italo-éthiopienne et cessa d'exister avec la défaite italienne durant la campagne d'Afrique de l'Est en 1941. Au début de la seconde guerre mondiale, le territoire constituait un danger pour les colonies britanniques en Afrique : en occupant le Soudan, les Italiens auraient encerclé l'Égypte et le canal de Suez. En réalité les Italiens ont occupé seulement la ville de Kassala au Soudan et la Somalie britannique (Hargeisa et Berbera). Cependant, en 1940, l'Afrique orientale italienne était pratiquement isolée de l'Italie. Les liaisons maritimes étaient coupées et l'approvisionnement, qui pouvait uniquement arriver par les airs, parvenait en faible quantité.

Au début de la campagne d'Afrique de l'Est, les Italiens disposaient d'environ 90 000 hommes, auxquels il fallait ajouter environ 200 000 Askaris (troupes indigènes). L'entraînement de ces dernières était cependant faible et les garnisons italiennes étaient trop éloignées les unes des autres, notamment en raison de la faible qualité des routes du territoire, ce qui permit aux Britanniques et aux Ethiopiens de les attaquer séparément.

La Campagne d'Érythrée (1941)

Le 27 mars 1941, la ville de Keren fut capturée par les troupes britanniques après une dure bataille. Après la reddition de Massaoua le 8 avril, l'Italie perdit l'Érythrée. La guerre sur ce front fut perdue en mai 1941 lorsque Amédée de Savoie, duc d'Aoste se rendit à Amba Alagi. Les combats se poursuivirent néanmoins jusqu'au 28 novembre de la même année, lorsque le général Guglielmo Nasi et les défenseurs de Gondar se rendirent.

En même temps, les forces du Congo belge avaient remporté les victoires d'Asosa, Gambela, Bortaï et Saïo faisant 15 000 prisonniers avec un important matériel.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]