Afrique orientale italienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Afrique orientale italienne
Africa Orientale Italiana (it)

1936 – 1941

Drapeau Blason
Description de cette image, également commentée ci-après

L'Afrique orientale italienne

Informations générales
Statut Colonies italiennes (Erythrée et Somalie italienne
Territoire occupé
Capitale Addis-Abeba
Langue Amharique, tigrinya, oromo, somali, italien et de nombreuses autres langues.
Histoire et événements
1936 Création
1941 Conquête britannique
1941-1949 Contrôle britannique

Entités précédentes :

Entités suivantes :

L’Afrique orientale italienne (Africa Orientale Italiana, AOI) était une colonie italienne en Afrique de l'Est, constituée par la fusion des territoires de l’Éthiopie avec la Somalie italienne et l'Érythrée. Cette entité administrative est formée en 1936 après la victoire italienne lors de la seconde guerre italo-éthiopienne et disparait avec la défaite italienne à l'issue de la campagne d'Afrique de l'Est en 1941.

Histoire[modifier | modifier le code]

Création[modifier | modifier le code]

La conquête de l'Éthiopie par l'Italie est en partie motivée par le désir d'effacer l'humiliation subie par les Italiens à Adoua, en 1896. En 1935, pourtant, l'heure n'est plus aux conquêtes coloniales.

Le conflit avec l'Éthiopie s'étale de l'incident de Welwel à la fin de 1934 à la prise d'Addis Abeba en mai 1936, et la création de l'A.O.I. Les appels du negus Haile Selassie à la communauté internationale eurent peu d'échos, bien que son pays soit membre de la SDN. Les puissances européennes soutinrent de fait la conquête italienne, en instaurant un embargo sur les ventes d'armes.

En 1940, la conquête du Somaliland britannique agrandit encore la colonie italienne.

La fin de l'AOI[modifier | modifier le code]

En 1940, l'Afrique orientale italienne était pratiquement isolée de l'Italie. Les liaisons maritimes étaient coupées et l'approvisionnement, qui pouvait uniquement arriver par les airs, parvenait en faible quantité. Au début de la campagne d'Afrique de l'Est, les Italiens disposaient d'environ 90 000 hommes, auxquels il fallait ajouter environ 200 000 Askaris (troupes indigènes). L'entraînement de ces dernières était cependant faible et les garnisons italiennes étaient trop éloignées les unes des autres, notamment en raison de la faible qualité des routes du territoire, ce qui permit aux Britanniques et aux Éthiopiens de les attaquer séparément.

La Campagne d'Érythrée (1941)

Le 27 mars 1941, la ville de Keren fut capturée par les troupes britanniques après une dure bataille. Après la reddition de Massaoua le 8 avril, l'Italie perdit l'Érythrée. La guerre sur ce front fut perdue en mai 1941 lorsque Amédée de Savoie, duc d'Aoste se rendit à Amba Alagi. Les combats se poursuivirent néanmoins jusqu'au 28 novembre de la même année, lorsque le général Guglielmo Nasi et les défenseurs de Gondar se rendirent.

D'un point de vue italien formel, l'Afrique orientale italienne cesse d'exister avec la ratification du traité de Paris de 1947, où l'Italie abandonne son empire colonial. Cependant, toutes les colonies italiennes sont occupées par les britanniques à partir de 1941. Avec l'accord anglo-éthiopien du 31 janvier 1942, le gouvernement éthiopien d'Haylé Selassé recouvre la gestion de son territoire, hors quelques zones frontalières. En 1949, conformément à une décision de l'ONU, les Britanniques confient la Somalie aux Italiens pour un mandat de 10 ans. L'Érythrée est fédérée à l'Éthiopie par l'ONU en 1952.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) Rossi (Gianluigi), L’Africa italiana verso l’indipendenza (1941-1949), Milano, Giuffrè, 1980, 626 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]