Marche-les-Dames

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marche.

Marche-les-Dames
Marche-les-Dames
L’abbaye Notre-Dame du Vivier
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Namur Province de Namur
Arrondissement Namur
Commune Namur
Code postal 5024
Zone téléphonique 081
Démographie
Gentilé Marchois(e)/
Marche-les-Damois(e)
Population 1 030 hab. (02/03/2017)
Densité 149 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 29′ 06″ nord, 4° 57′ 36″ est
Superficie 690 ha = 6,90 km2
Localisation
Localisation de Marche-les-Dames
Localisation de Marche-les-Dames dans la commune de Namur

Géolocalisation sur la carte : Province de Namur

Voir sur la carte administrative de Province de Namur
City locator 14.svg
Marche-les-Dames

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Marche-les-Dames

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Marche-les-Dames

Marche-les-Dames (en wallon Måtche-les-Dames) est une section de la ville belge de Namur située en Région wallonne dans la province de Namur.

C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

À huit kilomètres en aval de Namur, le long de la Meuse, Marche-les-Dames est une cité qui abrite depuis le XIIe siècle l'abbaye Notre-Dame du Vivier.

Connue pour ses rochers, aiguilles et falaises verticales Marche-les Dames est un lieu fréquenté des alpinistes. C'est au cours de l'ascension de l'une de ces aiguilles que le roi Albert Ier de Belgique trouva la mort le . Une croix à mi-pente indique l'endroit où fut trouvé son corps. Cet accident fut sujet à polémique : certains y virent le signe d'un complot, d'autres, celui d'un assassinat.[réf. nécessaire] Une commémoration pour honorer le roi chevalier du Front de l'Yser de 1916 est perpétuée à la date anniversaire de cette tragédie. Marche-les-Dames est aussi connue pour son camp militaire d'entrainement para-commandos.

Escalade[modifier | modifier le code]

Après Freÿr, Marche-Les-Dames est le deuxième site le plus important du pays. Ce magnifique et imposant groupe rocheux, s’étend sur 2 km 300 le long de la rive gauche de la Meuse, en aval de Namur. On dénombre 9 rochers, en amont du camp commando, 7 sont situés à l’intérieur du camp et 7 en aval du camp. Au total, 23 rochers de 20 à 80 mètres de hauteur, qui comportent plus de 400 voies pour la plupart athlétiques, elles se déroulent sur un calcaire dolomitique, très travaillé et criblé de trous. Autres rochers : du Roi Albert, du Dièdre Noir et de La Popeye, situés dans la Partie Centrale, domaine royal. Certains surplombent la route et/ou le chemin de fer, de ce fait, sont interdits à la pratique de l’escalade. Signalons encore, une belle Via ferrata qui se déroule à l’intérieur du camp commando et qui démarre près du refuge Albert 1er.

Films tournés à Marche-les-Dames[modifier | modifier le code]


Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Guide des Rochers Belges, En aval de Namur,CAB, 1978
  • R. Marchal et A. Robert, Marche-les-Dames (hors camp), 1984.
  • Grimper à Beez, CAB, 1998.
  • J-C Vittoz, Blocs et Falaises de Wallonie 2002 - La Meuse en aval de Namur,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]