Euro et Monténégro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carte sur L'union économique et monétaire (UEM) de l'Union européenne.
  •      Zone euro
  •      États de l'UE faisant partie du MCE II, obligés de rejoindre la zone euro
  •      États de l'UE faisant partie du MCE II, qui ne sont pas obligés de rejoindre la zone euro, débat cependant en cours dans ces pays (Danemark)
  •      États de l'UE qui ne sont pas obligés de rejoindre la zone euro (Royaume-Uni)
  •      États de l'UE qui sont obligés de rejoindre la zone euro
  •      Micro-États utilisant l'euro avec l'accord de l'UE
  •      Pays qui ont adopté l'euro unilatéralement

Le Monténégro a adopté l'euro comme unique monnaie à cours légal lors de son indépendance en [1]. Le pays ne fait pas partie de la zone euro, car il n'est pas membre de l'Union européenne. Ainsi, les devises circulant dans le pays sont toutes émises par un pays étranger. La banque centrale du Monténégro n'est pas autorisée à frapper monnaie et aucune pièce ne comporte de face nationale spécifique.

Historique[modifier | modifier le code]

En raison de l'instabilité économique due aux guerres de Yougoslavie, le Monténégro avait choisi d'utiliser le Deutsche Mark à partir du , parallèlement au dinar. En , le mark était devenu la seule monnaie ayant cours légal au Monténégro. Les pièces et les billets en marks ont été remplacés par leurs équivalents en euros entre le 1er janvier et le . C'est pour la même raison que le Kosovo, bien que n'étant que partiellement reconnu indépendant, utilise également l'euro comme devise légale.

Ce choix du mark allemand puis de l'euro, l'euroïsation, a permis de stabiliser les prix, mais les taux d'intérêt sont plus élevés au Monténégro que dans la zone euro.

Vers l'entrée dans l'Union européenne[modifier | modifier le code]

Le Monténégro a signé un accord de stabilisation et d'association avec l'Union européenne puis a déposé sa demande d'adhésion en décembre 2008 et obtenu le statut officiel de candidat en 2010. Dans le cadre de ces négociations en cours, l'UE devra gérer ce cas inédit d'un État qui utilise déjà la monnaie commune sans être passé par le mécanisme de taux de change européen (MCE II).

Références[modifier | modifier le code]

Compléments[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]