Phiale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Une phiale, en grec ancien φιάλη / phiálê, mot d'origine vieux-perse, est une coupe perse achéménide dont les Grecs antiques se servaient pour les rituels.

Histoire[modifier | modifier le code]

La phiale est ronde, sans anses ni pied[1]. Les phiales d'argent pouvaient être destinées à la thésaurisation, comme dans le sanctuaire d'Apollon à Délos à l'époque de l'Indépendance de la cité[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Véronique Chankowski, « Les places financières dans le monde grec classique et hellénistique des cités », Économies et sociétés en Grèce classique et hellénistique, Pallas,‎ , p. 97. Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • (grc + fr) Xénophon (trad. François Ollier), Le Banquet. Apologie de Socrate., Flammarion, (1re éd. 1961), 119 p. (ISBN 978-2-251-00334-4), p. 47. Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article

Références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]