Peintre de Sappho

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Peintre de Sappho est un artiste grec, peintre sur céramiques. Anonyme, il doit son nom à un kalpis des environs de 510 av. J.-C., représentant la poétesse Sappho, conservé au musée national de Varsovie[1].

Scène de prothesis (déploration du mort), pinax attique à figures noires, vers 500 av. J.-C., conservé au musée du Louvre. Les inscriptions précisent les liens de parenté des personnages avec le défunt. « OIMOI », présent deux fois, est un cri de douleur.

Le Peintre de Sappho emploie différentes techniques, dont le fond blanc ou la technique de Six. Il a été actif jusque vers 480 av. J.-C.

Plus de quatre-vingt-dix vases lui sont attribués. Les trois quarts ont la particularité de porter des inscriptions. Parmi eux, les deux tiers sont de pseudo-inscriptions, formant des mots inconnus ou composées de fausses lettres[2]. L'une de ces inscriptions, sur un épinétron qui lui est attribué, conservé au musée d'Éleusis, a été interprétée par Annie Bélis comme une partition, ce qui en ferait la plus ancienne notation musicale de la Grèce antique.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Annie Bélis, « Un nouveau document musical », Bulletin de correspondance hellénique, vol. 108, no 108-1, 1984 [lire en ligne].
  • Cécile Jubier-Galinier, « De l'usage des pseudo-inscriptions chez le Peintre de Sappho, du signe au sens », Mètis. Anthropologie des mondes grecs anciens, vol. 13, no 13, 1998 [lire en ligne] .

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ancient Art Gallery, musée national de Varsovie (deuxième vase à partir de la gauche).
  2. Jubier-Galinier 1998, p. 58.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :