Cratère d'Euphronios (Louvre G 103)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cratère d'Euphronios.
Cratère d'Euphronios
Louvre-Lens - Les Étrusques et la Méditerranée - 289 - Paris, musée du Louvre, DAGER, G 103 (Cratère attique à figures rouges ; cratère d'Antée) (A).jpg

Face A du cratère représentant Héraclès et Antée

Artiste
Signé par Euphronios, peintre, attribué à Euxithéos, potier
Date
Type
Cratère
Technique
Diamètre
55 cm
Localisation
Numéro d’inventaire

On appelle « cratère d'Euphronios » un cratère en calice à figures rouges du peintre attique Euphronios et attribué au potier Euxithéos, daté vers 515-510 av. J.-C.

Découvert à Cerveteri, le cratère a fait partie de la collection Campana jusqu'à son achat en 1861 par le musée du Louvre. Il fait depuis partie des collections du département des Antiquités grecques, étrusques et romaines et porte le numéro d'inventaire G 103.

Historique[modifier | modifier le code]

Cratère en calice attique à figures rouges est une céramique à figures rouges en terre cuite datée vers 515-510 av. J.-C., signé par le peintre d'Athènes Euphronios, et attribué au potier Euxithéos[1]. Le cratère est haut de 44,8 centimètres et mesure 55 centimètres de diamètre[1].

La face principale représente la lutte d'Héraclès et d'Antée en présence de deux figures féminines qui fuient à l'arrière-plan, tandis que le revers représente un concours musical[1]. La position d'Antée montre que la scène représentée est la fin du combat, et que son issue est proche[2].

Découvert dans la cité de Cerveteri, le cratère a fait partie de la collection Campana jusqu'à son achat en 1861 par le musée du Louvre. Il fait depuis partie des collections du département des Antiquités grecques, étrusques et romaines et porte le numéro d'inventaire G 103[1].

L'œuvre est également nommée Cratère d'Antée[2].

Expositions[modifier | modifier le code]

Cratère en calice attique à figures rouges est présenté comme pièce no 289 à l'exposition temporaire du Louvre-Lens Les Étrusques et la Méditerranée[2],[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Lucie Streiff-Rivail (coordination et suivi éditorial), Charles-Hilaire Valentin (iconographie), Maria-Laura Falsini (recherche et acquisition de la documentation photographique et coordination), Massimiliano Piemonte (recherche et acquisition de la documentation photographique et coordination), Simonetta Massimi (recherche et acquisition de la documentation historique graphique), Nicolas Neumann (directeur éditorial), Sarah Houssin-Dreyfuss (coordination et suivi éditorial), Astrid Bargeton (coordination et suivi éditorial (assistante)), François Dinguirard (conception graphique), Marion Lacroix (contribution éditoriale), Colette Malandain (contribution éditoriale) et al. (trad. Renaud Temperini, Geneviève Lambert & Élisabeth Agius d'Yvoire, préf. Xavier Dectot & Mario de Simoni), Les Étrusques et la Méditerranée : La cité de Cerveteri, Lens & Paris, Musée du Louvre-Lens & Somogy éditions d'art, , 362 p., 23 cm × 29 cm (ISBN 978-2-36838-015-4 et 978-2-7572-0762-8), p. 238-239.