Paul Marque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Paul Marque
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (23 ans)
DaxVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Distinctions

Paul Marque est un danseur classique français né en 1997 à Dax. Il est danseur étoile de l’Opéra de Paris depuis décembre 2020.

Biographie[modifier | modifier le code]

Paul Marque débute la danse jazz à l’âge de quatre ans au studio « On Stage » à Dax, dirigé par Laetitia Michel[1], et découvre la danse classique à sept ans.

En janvier 2008[2] il entre à l’Ecole de danse de l’Opéra de Paris dont intègre le corps de ballet en 2014[2].

Il est promu coryphée en 2016[3], et obtient en 2016 la médaille d’or au concours international de ballet de Varna[4].

En 2017, il est promu sujet[2] et obtient le prix de l’association pour le rayonnement de l'Opéra national de Paris[5]. Il devient premier danseur en 2018[4].

Étoile de l’Opéra de Paris[modifier | modifier le code]

Le 13 décembre 2020, à 23 ans, Paul Marque est promu danseur étoile du ballet de l'Opéra national de Paris, sur proposition d'Aurélie Dupont, directrice de la danse à l’issue d’une représentation de La Bayadère dans la production de Rudolf Noureev[2], alors qu’il interprétait l’Idole Dorée, un rôle secondaire dans ce ballet[6].

Cette nomination atypique – en raison de la fermeture au public de l’Opéra Bastille à cause de la pandémie de Covid-19 – a eu lieu face à une salle déserte, mais devant 10 000 spectateurs, grâce à une retransmission télévisée sur la plateforme de streaming L’Opéra chez soi inaugurée quelques jours avant[7].

Répertoire[modifier | modifier le code]

Depuis qu’il est entré à l’Opéra de Paris, Paul Marque a dansé dans de nombreuses productions, notamment Cendrillon, Le Lac des Cygnes, Giselle, La Sylphide, Casse Noisette, Don Quichotte[8] et La Bayadère. Il a également participé à trois créations : Blake Works de William Forsythe en 2016, Undoing world de Bruno Bouché en 2017, et Dogs sleep de Mario Goecke en 2019[8].

Il a participé aux entrées au répertoire de Songe d’une nuit d’été de George Balanchine en 2017, et de deux chorégraphies de Jerome Robbins : Les Variations Goldberg en 2016 et Fancy Free en 2018[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Maya Baldoureaux Fredon, « Paul Marque, un Dacquois de 23 ans devient danseur étoile », sur France Bleu Gascogne,
  2. a b c et d « Paul Marque nommé danseur étoile de l’Opéra national de Paris au terme de la diffusion en ligne du ballet “La Bayadère” », sur franceinfo Culture,
  3. Caroline Dehouck, « Le bel automne du concours de promotion de l’Opéra de Paris », sur Res Musica,
  4. a et b Ariane Bavelier, « Paul Marque, une étoile à naître », sur Le Figaro,
  5. Amélie Bertrand, « Letizia Galloni et Paul Marque Prix de l’AROP 2017 », sur Danse avec la Plume,
  6. AFP, « Opéra de Paris : Paul Marque nommé danseur étoile », sur Le Figaro,
  7. Claudine Colozzi, « Paul Marque, nouvelle étoile au firmament de l’Opéra de Paris », sur La Vie,
  8. a b et c Laurent Borde, « Paul Marque nouveau Danseur Etoile de l'Opéra de Paris », sur France Musique,

Liens externes[modifier | modifier le code]