John Neumeier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Neumeier.
John Neumeier
Naissance (77 ans)
Milwaukee dans le Wisconsin
Lieux de résidence Hambourg
Activité principale Chorégraphe, directeur de ballet
Style Danse classique et danse moderne
Style néoclassique
Lieux d'activité Ballet de Hambourg
Années d'activité Depuis 1966
Formation Université Marquette
Royal Ballet School
Maîtres John Cranko
Récompenses Prix de Kyoto

John Neumeier, né le ou 1942[1] à Milwaukee dans le Wisconsin, est un danseur, chorégraphe et directeur de ballet américain. Il est l'un des plus grands chorégraphes néo-classiques et contemporains[2].

John Neumeier est directeur du Ballet de Hambourg[3].

Entre 1961 et 1973, pendant les années de John Cranko au Ballet de Stuttgart, on a parlé du « miracle de la danse » de Stuttgart. Il y a aussi un phénomène de cet ordre lorsque John Neumeier est devenu directeur et chef-chorégraphe du Ballet de Hambourg le 16 août 1973[4].

Les débuts[modifier | modifier le code]

John Neumeier commence sa formation dans sa ville natale, à l'université Marquette, puis à Chicago, avant de poursuivre ses études à la Royal Ballet School de Londres puis à Copenhague.

Danseur et chorégraphe du ballet de Stuttgart[modifier | modifier le code]

Engagé au Ballet de Stuttgart par John Cranko, John Neumeier y devient soliste et signe ses premières chorégraphies en 1966. John Cranko fut le pygmalion de John Neumeier[5].

Directeur du ballet de Hambourg[modifier | modifier le code]

Appelé à diriger le Ballet de Francfort en 1969, John Neumeier devient directeur et chorégraphe de l'Opéra de Hambourg le 16 août 1973, dont il réorganise complètement le ballet[3]. En 1978, John Neumeier crée l'École de danse du Ballet de Hambourg.

Depuis 1996, il y est le « Ballettintendant » en plus.

À ce jour, il est toujours directeur du Ballet de Hambourg[6], tout en étant régulièrement chorégraphe invité par les plus grandes compagnies internationales[7].

Style[modifier | modifier le code]

Auteur d'une centaine de ballets, il est préoccupé par la conservation de la tradition tout autant que par le renouveau du répertoire. Ses ballets sont de forme plutôt classique, souvent narratifs et d'inspiration littéraire et philosophique. Grand admirateur de Gustav Mahler, il a chorégraphié toutes les symphonies du compositeur (à l'exception toutefois de la 2e, Résurrection).

Chorégraphies[modifier | modifier le code]

  • 1971 : Roméo et Juliette
  • 1972 : Daphné et Chloé
  • 1972 : Le Sacre du printemps
  • 1975 : Troisième Symphonie de Gustav Mahler
  • 1976 : Illusions sur « Le Lac des cygnes »
  • 1977 : Quatrième Symphonie de Gustav Mahler pour The Royal Ballet (Royal Ballet de Londres)
  • 1977 : La Légende de Joseph
  • 1977 : Songe d'une nuit d'été
  • 1978 : La Belle au bois dormant
  • 1978 : La Dame aux camélias, adaptation du roman homonyme pour le Ballet de Stuttgart et Marcia Haydée dans le rôle-titre, musiques pour piano et orchestre de Chopin.
  • 1978 : West Side Story
  • 1979 : Don Quichotte
  • 1979 : Vaslaw
  • 1980 : Première et Dixième Symphonie de Gustav Mahler « Lieb' und Leid und Welt und Traum » pour le Ballet du XXe siècle
  • 1981 : La Passion selon Saint-Matthieu
  • 1982 : La Légende du roi Arthur
  • 1982 : Pétrouchka
  • 1983 : Un tramway nommé Désir
  • 1984 : Cinquième Symphonie de Gustav Mahler
  • 1984 : Sixième Symphonie de Gustav Mahler
  • 1985 : Comme il vous plaira
  • 1985 : Othello
  • 1987 : Magnificat pour le Ballet de l'Opéra de Paris
  • 1989 : Peer Gynt
  • 1991 : Mozart « Requiem »
  • 1992 : A Cinderella Story
  • 1993 : Casse-Noisette
  • 1994 : Neuvième Symphonie de Gustav Mahler « Zwischenräume »
  • 1994 : Ondine
  • 1995 : L'Odyssée
  • 1996 : Vivaldi ou la Nuit des rois
  • 1996 : Yondering
  • 1997 : Hamlet
  • 1997 : Sylvia ou la Nymphe de Diane adaptation du ballet initial, musique de Léo Delibes
  • 1999 : Haendel « Le Messie »
  • 2000 : Nijinski
  • 2001 : Sounds of Empty Pages pour le Ballet du Théâtre Mariinsky dédié à Alfred Schnittke
  • 2002 : La Mouette
  • 2003 : Mort à Venise
  • 2005 : La Petite Sirène (ballet libre adaptation du conte d'Andersen, pour le Ballet royal danois
  • 1994 : Septième Symphonie de Gustav Mahler « Nachtswanderung »
  • 2006 : Parzival - épisodes et échos
  • 2009 : Le Pavillon d'Armide
  • 2009 : Orphée
  • 2011 : Liliom
  • 2015 : "Le Chant de la terre" de Gustav Mahler pour le Ballet de l'Opéra de Paris

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Dance Magazine Award : 1983
  • Prix de la danse allemand
  • Prix Diaghilev : 1988
  • Prix de Kyoto de l'arts et philosophie pour l'ensemble de sa carrière[8],[9]: 2015

Distinctions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacqueline Thuilleux, John Neumeier. Trente ans de ballets à l'Opéra de Paris, Montreuil, France, Éditions Gourcuff Gradenigo, , 96 p. (ISBN 978-2-35340-089-8)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'année de naissance de John Neumeier étant soumise à controverse : (de) Zeitsprung rückwärts – das kann nur John Neumeier dans Die Welt du 22 février 2012.
  2. Les grands chorégraphes du XXe siècle par Gérard Mannoni, Buchet-Chastel, Paris, 2015, 397 pages, ISBN 978-2-283-02811-7.
  3. a et b (de) Biographie de John Neumeier sur le site du Ballet de Hambourg.
  4. [PDF] Une carrière « en grand », portrait de John Neumeier par Emmanuèle Rüegger du 12 mai 2015.
  5. William Forsythe, l'innovation permanente, article par François Delétraz du 26 octobre 2014.
  6. Hamburg Ballet John Neumeier Künstlerische Leitung, sur le site officiel du Ballet de Hambourg.
  7. Ballet de l'Opéra: « Le chant de la terre » de John Neumeier, « Invité à créer une nouvelle chorégraphie pour le Ballet de l’Opéra, il poursuit son exploration de l’œuvre du compositeur et se confronte au grandiose Chant de la terre pour en traduire chorégraphiquement les émotions et les mystères. », annonce sur le site de l'Opéra national de Paris.
  8. John Neumeier a reçu le Prix de Kyoto de l'arts et philosophie dans la catégorie « Théâtre, Cinéma ».
  9. (en) The 2015 Kyoto Prize Laureates sur le site officiel de la Fondation Inamori.
  10. (de) John Neumeier - Von 1978 bis 1993 Mitglied der Akademie der Künste, Berlin (West), Sektion Darstellende Kunst. Seit 1993 Mitglied der Akademie der Künste, Berlin, Sektion Darstellende Kunst. sur le site de l'Akademie der Künste