Bjarni Benediktsson (1970)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bjarni Benediktsson et Benediktsson.

Bjarni Benediktsson
Illustration.
Bjarni Benediktsson
Fonctions
Ministre des Finances et des Affaires économiques
En fonction depuis le
(8 mois et 10 jours)
Premier ministre Katrín Jakobsdóttir
Gouvernement Jakobsdóttir
Prédécesseur Benedikt Jóhannesson

(3 ans, 7 mois et 19 jours)
Premier ministre Sigmundur Davíð
Gunnlaugsson

Sigurður Ingi Jóhannsson
Gouvernement Gunnlaugsson
Jóhannsson
Prédécesseur Katrín Júlíusdóttir
Successeur Benedikt Jóhannesson
Premier ministre d'Islande

(10 mois et 19 jours)
Président Guðni Th. Jóhannesson
Gouvernement Benediktsson
Législature 49e
Coalition Sja-Við-BF
Prédécesseur Sigurður Ingi Jóhannsson
Successeur Katrín Jakobsdóttir
Président du Parti de l'indépendance
En fonction depuis le
(9 ans, 4 mois et 11 jours)
Prédécesseur Geir Haarde
Biographie
Date de naissance (48 ans)
Lieu de naissance Reykjavik (Islande)
Nationalité islandaise
Parti politique Parti de l'indépendance
Enfants 4

Bjarni Benediktsson (1970)
Premiers ministres d'Islande

Bjarni Benediktsson, né le à Reykjavik, est un homme d'État islandais, chef du Parti de l'indépendance depuis 2009. Il est choisi comme Premier ministre de l'Islande à l'issue des négociations suivant les élections législatives de 2016 et exerce ses fonctions du au .

Biographie[modifier | modifier le code]

Bjarni Benediktsson est le petit-neveu de son homonyme, Bjarni Benediktsson, qui fut lui aussi chef du Parti de l'indépendance[1] et Premier ministre d'Islande[2].

Il est chef du Parti de l'indépendance depuis 2009[3].

Ministre des Finances[modifier | modifier le code]

Il est ministre des Finances et des Affaires économiques du au dans les gouvernements Gunnlaugsson et Jóhannsson.

Il est cité dans l'affaire des Panama Papers en avril 2016[4].

En novembre 2016, à l'issue d'élections législatives au résultat serré, il est chargé par le président de la République de former le nouveau gouvernement[5]. Il échoue dans un premier temps à s'entendre avec les partis Renaissance et Avenir radieux, notamment sur l'Union européenne, la pêche et les réformes institutionnelles[6].

Premier ministre[modifier | modifier le code]

Le 10 janvier 2017, une nouvelle coalition de centre-droit annonce s’être mise d’accord pour le porter au poste de Premier ministre[7]. Il prend ses fonctions le lendemain[8].

Le 30 novembre 2017, Katrín Jakobsdóttir, chef du Mouvement des verts et de gauche, lui succède[9].

Retour au ministère des Finances[modifier | modifier le code]

Après avoir quitté ses fonctions de Premier ministre, il redevient ministre des Finances[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (is) « Bjarni Benediktsson », sur althingi.is (consulté le 30 septembre 2017).
  2. « The political dynasties of Iceland - Iceland Monitor », sur Iceland Monitor (consulté le 16 septembre 2017).
  3. « Un scandale de pédophilie brise la coalition au pouvoir en Islande », CNews,‎ (lire en ligne).
  4. (en) « Panama Papers: The Power Players », sur International Consortium of Investigative Journalists (consulté le 4 avril 2016).
  5. « Islande : Bjarni Benediktsson chargé de former le gouvernement », Le Point,‎ (lire en ligne).
  6. « Nouvelle chance pour le parti pirate en Islande ? La droite échoue à former un gouvernement », sur L'Obs, .
  7. « Islande : le conservateur Bjarni Benediktsson nommé premier ministre », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  8. (is) « Ríkisráðsfundir á Bessastöðum miðvikudaginn 11. janúar 2017 », sur Office du Premier ministre islandais, (consulté le 11 janvier 2017).
  9. « L'Islande se dote d'un nouveau gouvernement », sur Le Point, (consulté le 30 novembre 2017).
  10. (en) « "Weird that I'm only the second woman" », Morgunblaðið,‎ (lire en ligne).

Annexes[modifier | modifier le code]