Élections législatives islandaises de 2021

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Élections législatives islandaises de 2021
63 sièges de l'Althing
(Majorité absolue : 32 sièges)
Corps électoral et résultats
Inscrits 254 681
Votants 203 976
80,12 % en diminution 1,1

Votes blancs et nuls 4 249
Bjarni Benediktsson vid Nordiska Radets session i Stockholm.jpg Parti de l'indépendance (D) – Bjarni Benediktsson
Voix 48 708
24,38 %
en diminution 0,9
Sièges obtenus 16 en stagnation
Sigurður Ingi Jóhannsson 2016 (cropped).png Parti du progrès (B) – Sigurður Ingi Jóhannsson
Voix 34 501
17,27 %
en augmentation 6,6
Sièges obtenus 13 en augmentation 5
Katrín Jakobsdóttir at Göteborg Book Fair 2012 03 (cropped).jpg Mouvement des verts et de gauche (V) – Katrín Jakobsdóttir
Voix 25 114
12,57 %
en diminution 4,3
Sièges obtenus 8 en diminution 3
Logi Már Einarsson.jpg Alliance (S) – Logi Már Einarsson
Voix 19 825
9,93 %
en diminution 2,1
Sièges obtenus 6 en diminution 1
Transparent - replace this image female on Infobox lightgrey background.svg
Parti du peuple (F) – Inga Sæland
Voix 17 672
8,85 %
en augmentation 2
Sièges obtenus 6 en augmentation 2
Smari McCarthy2012.jpg Parti pirate (P) – Smari McCarthy[N 1]
Voix 17 233
8,63 %
en diminution 0,6
Sièges obtenus 6 en stagnation
Thorgerdur K. Gunnarsdottir, Islands kulturminister.jpg Parti de la réforme (C) – Þorgerður Katrín Gunnarsdóttir
Voix 16 628
8,33 %
en augmentation 1,6
Sièges obtenus 5 en augmentation 1
Sigmundur Davíð Gunnlaugssonin Oct, 2014.jpg Parti du centre (M) – Sigmundur Davíð Gunnlaugsson
Voix 10 879
5,45 %
en diminution 5,4
Sièges obtenus 3 en diminution 4
Première ministre d'Islande
Sortant Élu
Katrín Jakobsdóttir
VG
Katrín Jakobsdóttir
VG

Les élections législatives islandaises de 2021 (en islandais : Alþingiskosningar 2021) ont lieu le afin de renouveler les 63 sièges de l'Althing, le parlement islandais.

Le scrutin voit arriver dans le trio de tête le Parti de l'indépendance, le Parti du progrès et le Mouvement des verts et de gauche, tout trois membres du gouvernement sortant, qui renforce ainsi sa majorité. Katrín Jakobsdóttir est par conséquent reconduite Première ministre d'Islande le 28 novembre, à la tête d'un second gouvernement.

Contexte[modifier | modifier le code]

Les élections législatives d'octobre 2017 sont organisées de manière anticipées à la suite d'un scandale aboutissant à la chute du gouvernement de coalition regroupant le Parti de l'indépendance, Renaissance et Avenir radieux. Le Premier ministre Bjarni Benediktsson est alors accusé d'avoir tenter d'étouffer l'information d'une protection offerte par son père à un homme condamné pour pédophilie[1],[2].

Katrín Jakobsdóttir, chef de file du Mouvement des verts et de gauche, forme un gouvernement avec le Parti du progrès et le Parti de l'indépendance, deux partis de droite[3].

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

L'Islande est dotée d'un parlement monocaméral, l'Althing, dont les 63 membres sont élus pour quatre ans au scrutin proportionnel plurinominal avec listes bloquées[4]. 54 sièges sont pourvus en fonction des résultats dans six circonscriptions de neuf sièges chacune, répartis selon la règle d'Hondt[4]. Les neuf sièges complémentaires sont attribués aux partis ayant dépassé le seuil d'au moins 5 % des voix selon leur pourcentage de voix au niveau national de manière à rapprocher le résultat en sièges de la répartition des suffrages[4].

Les électeurs ont la possibilité de modifier les listes en changeant les numéros des candidats ou en rayant leur nom, mais ne peuvent y ajouter les candidats d'une autre liste[5].

L'Islande est divisée en 6 circonscriptions électorales dont les limites sont définies par la loi : Norðausturkjördæmi (Nord-Est), Norðvesturkjördæmi (Nord-Ouest), Reykjavíkurkjördæmi norður (Reykjavik Nord), Reykjavíkurkjördæmi suður (Reykjavik Sud), Suðurkjördæmi (Sud) et Suðvesturkjördæmi (Sud-Ouest).

Campagne[modifier | modifier le code]

Déroulement[modifier | modifier le code]

Les élections sont marquées par la dispersion entre une dizaine de partis capables d'accéder au Parlement, soit la première fois qu'autant de formations sont représentées. Cette diversité, apparue après la grave crise économique de 2008, rend plus volatile le vote des électeurs et complexifie la constitution de coalitions gouvernementales[6].

Forces en présences[modifier | modifier le code]

Parti Idéologie Chef de file Résultats
en 2017
Parti de l'indépendance
Sjálfstæðisflokkur (D)
Centre droit à droite
Libéralisme économique, libéral-conservatisme, euroscepticisme
Bjarni Benediktsson
(Ministre des Finances)
25,24 % des voix
16 sièges
Mouvement des verts et de gauche
Vinstri græn (V)
Extrême gauche à centre gauche
Socialisme démocratique, écosocialisme, euroscepticisme
Katrín Jakobsdóttir
(Première ministre)
16,89 % des voix
11 sièges
L'Alliance
Samfylkingin (S)
Centre gauche
Social-démocratie, europhilie
Logi Már Einarsson 12,05 % des voix
7 sièges
Parti du centre
Miðflokkurinn (M)
Droite
Populisme, agrarisme, euroscepticisme
Sigmundur Davíð Gunnlaugsson 10,87 % des voix
7 sièges
Parti du progrès
Framsóknarflokkurinn (B)
Centre droit
Agrarisme, libéralisme, euroscepticisme
Sigurður Ingi Jóhannsson
(Ministre des Transports)
10,71 % des voix
8 sièges
Parti pirate
Píratar (P)
Centre gauche
Démocratie directe, transparence démocratique, libertés sur Internet
Smari McCarthy 9,20 % des voix
6 sièges

Sondages[modifier | modifier le code]

Sondages depuis les élections législatives de 2017.

Résultats[modifier | modifier le code]

Résultats des législatives islandaises de 2021[7]
Althing Islande 2021.svg
Partis Voix % +/− Sièges +/−
Parti de l'indépendance (D) 48 708 24,38 en diminution 0,86 16 en stagnation
Parti du progrès (B) 34 501 17,27 en augmentation 6,56 13 en augmentation 5
Mouvement des verts et de gauche (V) 25 114 12,57 en diminution 4,32 8 en diminution 3
L'Alliance (S) 19 825 9,93 en diminution 2,12 6 en diminution 1
Parti du peuple (F) 17 672 8,85 en augmentation 1,97 6 en augmentation 2
Parti pirate (P) 17 233 8,63 en diminution 0,57 6 en stagnation
Parti de la réforme (C) 16 628 8,33 en augmentation 1,64 5 en augmentation 1
Parti du centre (M) 10 879 5,45 en diminution 5,42 3 en diminution 4
Parti socialiste islandais (J) 8 181 4,09 Nv 0 en stagnation
Parti libéral-démocrate (O) 845 0,42 Nv 0 en stagnation
Avenir responsable (Y) 144 0,07 Nv 0 en stagnation
Votes valides 199 730 97,92
Votes blancs 3 731 1,84
Votes nuls 517 0,24
Total 203 978 100 - 63 en stagnation
Abstentions 50 610 19,88
Inscrits / participation 254 588 80,12

Résultats par circonscription[modifier | modifier le code]

Reykjavikurkjordaemi.png Reykjavik Nord
Partis Voix % +/− Sièges +/− A.S.c.
Parti de l'indépendance (D) 7 353 20,9 en diminution 1,7 2 en diminution 1 -
Mouvement des verts et de gauche (V) 5 597 15,9 en diminution 5,6 2 en diminution 1 -
Parti pirate (P) 4 508 12,8 en diminution 0,8 3 en augmentation 1 +2
L'Alliance (S) 4 427 12,6 en diminution 0,2 1 en stagnation -
Parti du progrès (B) 4 329 12,3 en augmentation 7,0 1 en augmentation 1 -
Parti de la réforme (C) 2 706 7,7 en diminution 0,7 1 en stagnation -
Parti du peuple (F) 2 694 7,7 en augmentation 0,6 1 en stagnation -
Parti socialiste islandais (J) 1 976 5,6 Nv 0 en stagnation -
Parti du centre (M) 1 234 3,5 en diminution 3,5 0 en stagnation -
Parti libéral-démocrate (O) 150 0,4 Nv 0 en stagnation -
Avenir responsable (Y) 144 0,4 Nv 0 en stagnation -
Votes valides
Votes blancs et nuls
Total ' 100 - 11 - 2
Abstentions
Inscrits / participation
Reykjavikurkjordaemi.png Reykjavik Sud
Partis Voix % +/− Sièges +/− A.S.c.
Parti de l'indépendance (D) 8 089 22,8 en stagnation 3 en augmentation 1 -
Mouvement des verts et de gauche (V) 5 212 14,7 en diminution 4,2 1 en diminution 1 -
L'Alliance (S) 4 720 13,3 en augmentation 0,3 2 en augmentation 1 +1
Parti du progrès (B) 4 077 11,5 en augmentation 3,4 1 en stagnation -
Parti pirate (P) 3 875 10,9 en diminution 0,5 2 en stagnation +1
Parti du peuple (F) 3 169 8,9 en augmentation 0,7 1 en stagnation -
Parti de la réforme (C) 3 067 8,6 en augmentation 0,1 1 en stagnation -
Parti socialiste islandais (J) 1 691 4,8 Nv 0 en stagnation -
Parti du centre (M) 1 456 4,1 en diminution 3,5 0 en diminution 1 -
Parti libéral-démocrate (O) 148 0,4 Nv 0 en stagnation -
Votes valides
Votes blancs et nuls
Total ' 100 - 11 - 2
Abstentions
Inscrits / participation
Sudvesturkjordaemi.png Sud Ouest
Partis Voix % +/− Sièges +/− A.S.c.
Parti de l'indépendance (D) 17 727 30,2 en diminution 0,7 4 en stagnation -
Parti du progrès (B) 8 520 14,5 en augmentation 6,6 2 en augmentation 1 -
Mouvement des verts et de gauche (V) 7 087 12,1 en diminution 1,5 1 en diminution 1 -
Parti de la réforme (C) 6 684 11,4 en augmentation 1,9 2 en stagnation +1
Parti pirate (P) 4 853 8,3 en stagnation 1 en stagnation -
L'Alliance (S) 4 748 8,1 en diminution 4,0 1 en stagnation -
Parti du peuple (F) 4 436 7,6 en augmentation 1,1 1 en stagnation -
Parti du centre (M) 2 612 4,5 en diminution 5,0 1 en stagnation +1
Parti socialiste islandais (J) 1 738 3,0 Nv 0 en stagnation -
Parti libéral-démocrate (O) 203 0,3 Nv 0 en stagnation -
Votes valides
Votes blancs et nuls
Total ' 100 - 13 - 2
Abstentions
Inscrits / participation
Sudurkjordaemi.png Sud
Partis Voix % +/− Sièges +/− A.S.c.
Parti de l'indépendance (D) 7 296 24,6 en diminution 0,6 3 en stagnation -
Parti du progrès (B) 7 111 23,9 en augmentation 5,3 3 en augmentation 1 -
Parti du peuple (F) 3 837 12,9 en augmentation 4 1 en stagnation -
L'Alliance (S) 2 270 7,6 en diminution 2 1 en stagnation -
Parti du centre (M) 2 207 7,4 en diminution 6,9 1 en stagnation -
Mouvement des verts et de gauche (V) 2 200 7,4 en diminution 4,4 1 en stagnation +1
Parti de la réforme (C) 1 845 6,2 en augmentation 3,1 0 en stagnation -
Parti pirate (P) 1 660 5,6 en diminution 1,5 0 en diminution 1 -
Parti socialiste islandais (J) 1 094 3,7 Nv 0 en stagnation -
Parti libéral-démocrate (O) 193 0,6 Nv 0 en stagnation -
Votes valides
Votes blancs et nuls
Total ' 100 - 10 - 1
Abstentions
Inscrits / participation
Nordvesturkjordaemi.png Nord Ouest
Partis Voix % +/− Sièges +/− A.S.c.
Parti du progrès (B) 4 443 25,8 en augmentation 7,4 3 en augmentation 1 -
Parti de l'indépendance (D) 3 887 22,5 en diminution 2,0 2 en stagnation -
Mouvement des verts et de gauche (V) 1 979 11,5 en diminution 6,3 1 en stagnation -
Parti du peuple (F) 1 513 8,8 en augmentation 3,5 1 en augmentation 1 -
Parti du centre (M) 1 283 7,4 en diminution 6,8 0 en diminution 2 -
L'Alliance (S) 1 196 6,9 en diminution 2,8 0 en diminution 1 -
Parti pirate (P) 1 082 6,3 en diminution 0,5 0 en stagnation -
Parti de la réforme (C) 1 072 6,2 en augmentation 3,7 1 en augmentation 1 +1
Parti socialiste islandais (J) 721 4,2 Nv 0 en stagnation -
Parti libéral-démocrate (O) 72 0,4 Nv 0 en stagnation -
Votes valides
Votes blancs et nuls
Total ' 100 - 8 - 1
Abstentions
Inscrits / participation
Nordausturkjordaemi.png Nord Est
Partis Voix % +/− Sièges +/− A.S.c.
Parti du progrès (B) 6 016 25,6 en augmentation 11,3 3 en augmentation 1 -
Parti de l'indépendance (D) 4 346 18,5 en diminution 1,8 2 en stagnation -
Mouvement des verts et de gauche (V) 3 040 12,9 en diminution 7,0 2 en stagnation +1
L'Alliance (S) 2 465 10,5 en diminution 3,4 1 en diminution 1 -
Parti du centre (M) 2 092 8,9 en diminution 9,7 1 en diminution 1 -
Parti du peuple (F) 2 026 8,6 en augmentation 4,3 1 en augmentation 1 -
Parti de la réforme (C) 1 263 5,4 en augmentation 3,3 0 en stagnation -
Parti pirate (P) 1 256 5,3 en diminution 0,2 0 en stagnation -
Parti socialiste islandais (J) 954 4,1 Nv 0 en stagnation -
Parti libéral-démocrate (O) 78 0,3 Nv 0 en stagnation -
Votes valides
Votes blancs et nuls
Total ' 100 - 10 - 1
Abstentions
Inscrits / participation
Siéges complémentaires
Parti % v. S. %s. S.c. Total % s.aj.
Parti de l'indépendance (D) 24,38 16 29,63 0 16 25,40
Parti du progrès (B) 17,27 13 24,07 0 13 20,63
Mouvement des verts et de gauche (V) 12,57 6 11,11 2 8 12,70
L'Alliance (S) 9,93 5 9,26 1 6 9,52
Parti du peuple (F) 8,85 6 11,11 0 6 9,52
Parti pirate (P) 8,63 3 5,56 3 6 9,52
Parti de la réforme (C) 8,33 3 5,56 2 5 7,94
Parti du centre (M) 5,45 2 3,70 1 3 4,76
Autres partis (J-O-Y) 4,58 0 0 0 0 0
Total 100 54 100 9 63 100

Analyse[modifier | modifier le code]

Sièges obtenus par partis par circonscription

Alors que les sondages laissaient augurer une situation de blocage politique avec la perte annoncée de la majorité sortante et une dispersion des sièges rendant nécessaire la formation inédite d'une coalition quadripartite, la coalition sortante composée du Parti de l'indépendance, du Mouvement des verts et de gauche et du Parti du progrès est finalement confortée par ce scrutin. C'est la première fois depuis 2008 qu'une élection ne sanctionne pas un gouvernement, même si le Mouvement de gauche et des verts de la Première ministre Katrín Jakobsdóttir connait un net recul, et voit la position de cette dernière compromise en cas de renouvellement de la coalition. Grand gagnant du scrutin, le Parti du progrès progresse en revanche et devient la deuxième formation politique du pays[8].

Formation du gouvernement[modifier | modifier le code]

Trois jours après la tenue du scrutin, les partis formant le gouvernement sortant annoncent ouvrir des discussions pour la reconduction de leur entente[9]. La Première ministre sortante rencontre le suivant le président Guðni Th. Jóhannesson afin de faire un point sur les négociations en cours, signalant les questions environnementales et climatiques et la réforme constitutionnelle comme principaux points d'achoppement[10].

Un sondage réalisé quelques jours après le scrutin sur la personnalité politique que les Islandais souhaiteraient voir prendre la tête du gouvernement situe Katrín Jakobsdóttir en première place (57,6 %), devant Sigurður Ingi Jóhannsson (9,8 %) et Bjarni Benediktsson (7,6 %)[11].

Le 28 novembre, la coalition sortante annonce sa reconduction[12] sous l'autorité de Katrín Jakobsdóttir, qui conserve ainsi son poste de Première ministre et forme son second cabinet le jour même. Ce dernier voit les trois partis se répartir les ministères à raison de cinq pour le Parti de l'indépendance , quatre pour le Parti du progrès et deux pour le Mouvement des verts et de gauche[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Officiellement, le Parti pirate n'a pas de chef.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Islande: la loi qui a précipité les élections législatives », LExpress.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  2. « De nouvelles élections législatives anticipées annoncées en Islande », sur Le Monde.fr, (consulté le ).
  3. Pascal Riché, « Nouveau gouvernement en Islande : c'est un peu comme si Mélenchon s'alliait avec Wauquiez », sur tempsreel.nouvelobs.com, (consulté le ).
  4. a b et c Union interparlementaire, « ISLANDE (Althingi) - Système électoral » (consulté le ).
  5. Þorkell Helgason, « Apportionment of Seats to the Althingi, the Icelandic Parliament »,
  6. « Les Islandais se rendent aux urnes face à une scène politique éclatée », Le Monde, (consulté le )
  7. Iceland Monitor
  8. « Législatives en Islande : la coalition gouvernementale en passe de garder sa majorité », Le Monde, 26 septemre 2021 (consulté le )
  9. (en) Jelena Ćirić, « Governing Coalition in Talks for Continued Collaboration », Iceland Review,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  10. (en) Jelena Ćirić, « Energy and Climate Issues Biggest Stumbling Blocks in Coalition Talks », Iceland Review,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  11. (en-US) « Poll: Largest Share Of Those Polled Want Katrín Jakobsdóttir To Continue As Prime Minister », sur The Reykjavik Grapevine,
  12. (en) Reuters, « Iceland's left-right coalition agrees to take another term », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le )
  13. (en) Larissa Kyzer, « New Government Leadership, Agreement Announced », Iceland Review,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]