Élection présidentielle islandaise de 2020

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élection présidentielle islandaise de 2020
du au
Corps électoral et résultats
Inscrits 252 267
Votants 168 821
66,92 %  −8,8
Votes blancs et nuls 5 111
Guðni Th. Jóhannesson (2017-03-30).jpg Guðni Th. Jóhannesson – Indépendant
Voix 150 913
92,18 %
Transparent - replace this image male on Infobox lightgrey background.svg
Guðmundur Franklín Jónsson – Indépendant
Voix 12 797
7,82 %
Président de l'Islande
Sortant Élu
Guðni Th. Jóhannesson
Indépendant
Guðni Th. Jóhannesson
Indépendant

L'élection présidentielle islandaise de 2020 a lieu du au afin d'élire le président de l'Islande.

Le président sortant Guðni Th. Jóhannesson est candidat à sa réélection. Bénéficiant d'une solide popularité, il est réélu sans surprise avec plus de 92 % des voix.

Contexte[modifier | modifier le code]

Sixième président depuis la proclamation de la république en 1944, Guðni Th. Jóhannesson est en poste depuis sa victoire à l'élection présidentielle de juin 2016 avec 38,49 % des suffrages exprimés, au cours d'un scrutin marqué par un nombre record de neuf candidatures. Il est alors à 48 ans le plus jeune président de l'histoire du pays[1].

Au cours de son discours présidentiel du , Guðni annonce son intention de se représenter pour un second mandat. Il encourage notamment les débats sur la mise en œuvre de la nouvelle constitution islandaise à se poursuivre[1].

Le , Axel Pétur Axelsson, ingénieur et conspirationniste, annonce son intention de candidater à l'élection[2]. Le , Guðmundur Franklín Jónsson, homme d'affaires et activiste, se déclare également candidat[3]. Trois autres candidats se déclarent en mai : Arngrímur Friðrik Pálsson, un architecte[4], Kristján Örn Elíasson, un expert en marketing et maître d'échecs international, et Magnús Ingberg Jónsson, un entrepreneur et expert en aquaculture. Les deux derniers annulent finalement leur candidature, tandis qu'Axel et Arngrímur échouent à réunir à temps le nombre de parrainages requis.

Guðmundur Jónsson, « ex-agent de change à Wall Street », se présente sans étiquette mais est le fondateur du Parti populaire de la Droite verte (en), représentant un courant de droite populiste et polémiste, libertarienne et se réclamant de l'écologie libérale. Il fait campagne sur la promesse de « rendre la fonction présidentielle plus active, en utilisant par exemple davantage le référendum » pour contrer les projets de loi du gouvernement de gauche écologiste mené par la Première ministre Katrín Jakobsdóttir[5].

La réélection de Guðni est jugée très probable, ce dernier bénéficiant d'une cote de popularité avoisinant constamment les 80 % en raison de son image d'homme proche du peuple, vivant simplement[6],[7],[8].

En raison de la pandémie de Covid-19, le scrutin est exceptionnellement étalé dans le temps en plusieurs phases de votes successives. Les électeurs votent ainsi en personne, mais à des dates définies leur permettant d'être très peu à être présents en même temps dans les bureaux de vote. Le vote débute le à Kópavogur, avant de s'étendre à partir du à la capitale Reykjavik et de s'achever le [9].

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Le président de l'Islande est élu pour quatre ans au scrutin uninominal majoritaire à un tour, sans limitation du nombre de mandats. Dans le cas où un unique candidat potentiel se présente, il remporte automatiquement le scrutin[10]. Les candidats doivent être âgés d'au moins 35 ans, déclarer leur intention de participer à l'élection au plus tard cinq semaines avant le jour du scrutin, et être soutenus par au moins 1 500 électeurs. La passation de pouvoir entre le président sortant et celui élu a toujours lieu le 1er août, conformément à l'article 6 de la constitution islandaise.

Résultats[modifier | modifier le code]

Résultats de la présidentielle islandaise de 2020[11]
Candidats Partis Voix %
Guðni Thorlacius Jóhannesson Indépendant 150 913 92,18
Guðmundur Franklín Jónsson Indépendant 12 797 7,82
Votes valides 163 710 96,97
Votes blancs et nuls 5 111 3,03
Total 168 821 100
Abstention 83 446 33,08
Inscrits / participation 252 267 66,92

Analyse[modifier | modifier le code]

Le président sortant, qui s'était fait remarquer en arrivant à vélo à son bureau de vote, est réélu sans surprise pour un second mandat de quatre ans. Commentant l'annonce de sa confortable victoire, Guðni déclare vouloir continuer dans la même voie, tout en affirmant ne pas avoir l'intention d'effectuer plus de trois mandats[11],[12],[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (is) asrunbi, « Guðni gefur kost á sér til endurkjörs », sur RÚV, (consulté le 4 janvier 2020).
  2. Axel Pétur í forsetaframboð: Fyrsta verk að reka alla ríkisstjórnina
  3. Vísir - Guðmundur Franklín Jónsson býður sig fram til forseta.
  4. Karlarnir fimm sem vilja taka slaginn við Guðna
  5. « L’Islande réélit triomphalement son président sortant, Gudni Johannesson », Le Monde, 28 juin 2020
  6. « L’Islande réélit triomphalement son président sortant Johannesson », sur Le Monde.fr, Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le 28 juin 2020).
  7. (en) « Guðni Th. Announces Campaign for Re-election », sur Iceland Review, icelandreview, (consulté le 27 mai 2020).
  8. (en) « President Collects Support for Re-election Bid Via Facebook », sur Iceland Review, icelandreview, (consulté le 27 mai 2020).
  9. (en) « Absentee Voting for President Starts Monday », sur Iceland Review, icelandreview, (consulté le 27 mai 2020).
  10. (en) « IFES Election Guide: Iceland Pres, June 2012 », International Foundation for Electoral Systems (consulté le 1er janvier 2016).
  11. a et b (is) « Viss um að stuðningurinn hyrfi ekki á svipstundu », sur www.mbl.is (consulté le 28 juin 2020).
  12. « L'Islande réélit triomphalement son président sortant Johannesson », sur TV5MONDE, (consulté le 28 juin 2020).
  13. « L’Islande réélit triomphalement son président Gudni Johannesson », sur www.20minutes.fr (consulté le 28 juin 2020).