Parti démocrate allemand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Parti démocrate allemand
Histoire
Fondation
Dissolution
Prédécesseur
Successeur
Parti de l'État Allemand (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Cadre
Type
Parti politique, ancien parti politique libéralVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège
Pays
Organisation
Membres
113 000 (), 117 000 (), 132 000 (), 210 000 (), 900 000 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Idéologie
Positionnement
Fanion électoral du DDP de 1929.

Le Parti démocrate allemand (en allemand : Deutsche Demokratische Partei, abrégé en DDP), connu sous le nom de Parti allemand d'État (en allemand : Deutsche Staatspartei, abrégé en DStP) après 1930, est un parti politique libéral de la république de Weimar, de 1919 à 1933.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le programme du DDP était une synthèse des courants de pensée libéral, national et social. Ses sympathisants et membres étaient issus des rangs de l'élite intellectuelle (professeurs, professions libérales). Le parti était proche du Parti radical-socialiste français, et décrit comme « libéral de gauche », principalement par opposition à la DVP, nettement plus à droite.

Parmi les membres les plus célèbres du DDP, on trouve Friedrich Meinecke, Ernst Troeltsch, Hugo Preuß, Walther Rathenau, Georg Bernhard, Theodor Wolff,Theodor Heuss, Albert Einstein, Thomas Mann, le prix Nobel de la Paix Ludwig Quidde ou le sociologue Max Weber.

Ardent défenseur de la république de Weimar[1], le DDP forma avec le SPD et le Zentrum la Coalition de Weimar. Sa position médiane entre ses deux alliés contribua largement à stabiliser cette coalition. De plus, le DDP comptait dans ses rangs des personnes qualifiées et fidèles à la république de Weimar. Il en est ainsi devenu le principal fournisseur de hauts fonctionnaires.

Mais dès 1920, le DDP commença à perdre des voix, notamment en faveur du DVP et du DNVP. Contrairement à ses rivaux, le DDP n'a jamais été en mesure de publier un grand journal du parti. Il a acquis la fausse réputation d'être le parti du grand capital. Plus tard, le NSDAP profita de cette image en le désignant comme le « parti des juifs ».

À la suite de la fusion, en 1930, du DDP avec le Volksnationale Reichsvereinigung (de), qui lui valut de perdre l'aile gauche du parti, son nom devint Deutsche Staatspartei (Parti de l'État Allemand, DStP).

Aux élections de 1932, le DStP atteint le score insignifiant d'environ un pour cent. Les cinq députés du parti votèrent pour les pleins pouvoirs d'Hitler, espérant ainsi contribuer à canaliser la dictature national-socialiste.

Le DStP fut forcé à la dissolution le par les nazis.

Un nombre significatif d'anciens membres du DDP contribuèrent après la Seconde Guerre mondiale à la création du FDP, d'autres rejoignirent le CDU, le SPD, plus rarement le KPD.

Résultats électoraux au Reichstag[modifier | modifier le code]

Année Voix % Sièges
1919 5 641 825 18,6
75  /  423
1920 2 333 741 8,3
39  /  459
05/1924 1 655 129 5,7
28  /  472
12/1924 1 919 829 6,3
32  /  493
1928 1 479 374 4,8
25  /  491
1930 1 322 034 3,8
20  /  577
07/1932 371 800 1,0
4  /  608
11/1932 336 447 1,0
2  /  584
03/1933 334 242 0,9
5  /  647

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les partis politiques allemands », sur www.lhistoire.fr (consulté le )