Parti populaire allemand de la liberté

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Parti populaire allemand de la liberté (Deutschvölkische Freiheitspartei, DVFP, quelquefois traduit en français par « Parti raciste (allemand) de la liberté »[1],[2] ou « Parti national-populaire allemand pour la liberté »[3] ou encore « Parti nationaliste allemand de la liberté »[4]) est un parti politique allemand actif pendant la république de Weimar. C'est un parti d'extrême droite, völkisch (c’est-à-dire germano-nationaliste, ethnopopuliste, raciste) et antisémite.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le DVFP est fondé le par Wilhelm Henning, Reinhold Wulle et Albrecht von Gräfe, des exclus du Parti national du peuple allemand (DNVP)[1]. Des personnalités de droite comme Ernst zu Reventlow, Theodor Fritsch, le colonel Xylander (de)[1] et Artur Dinter rejoignent rapidement le parti, ainsi que des membres du Deutschvölkischer Schutz- und Trutzbund.

Après que le Parti national-socialiste ait été supprimé en 1924, il fédère certains de ses anciens membres, au sein du Nationalsozialistische Freiheitsbewegung (NSFB), chose qu'approuve par exemple Erich Ludendorff. Cependant, quand le parti nazi est à nouveau autorisé, en 1925, le DVFP devient son rival.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Jacques de Préchac, « Un ultranationalisme maladif : le racisme allemand », Le Correspondant, 25 octobre 1924, p. 162-163.
  2. Jean Pierre Faye, Langages totalitaires, Hermann, 1973, p. 158.
  3. Helmut Berding, Histoire de l'antisémitisme en Allemagne, Paris, Éd. de la Maison des sciences de l'homme, 1991, p. 176.
  4. Karl Dietrich Bracher, Hitler et la dictature allemande, Éditions Complexe, 1995, p. 176.