29e Panzergrenadier Division

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 29e division.

29. Panzer-Grenadier-Division
29e division d'infanterie mécanisée
Image illustrative de l’article 29e Panzergrenadier Division
Insigne de la division

Création 1er octobre 1936
Dissolution mai 1945
Pays Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Branche Wehrmacht
Type Division d'infanterie mécanisée
Rôle Infanterie mécanisée
Guerres Seconde Guerre mondiale
Batailles Campagne de Pologne
Bataille de France,
Bataille de Stalingrad
Campagne d'Italie

La 29e division d'infanterie mécanisée (allemand : 29. Panzer-Grenadier-Division) est une division d'infanterie mécanisée de l'armée de terre allemande pendant la Seconde Guerre mondiale. Son origine remonte en octobre 1936 avec la création de la 29e division d'infanterie (allemand : 29. Infanterie-Division), motorisée elle est renommée 29. Infanterie-Division (motorisiert) à l'automne 1937.

La 29e division d'infanterie (motorisée) prend part à la campagne de Pologne puis à celle de l'Ouest. Elle participe ensuite à l'invasion de l'URSS au centre et à la prolongation de l'offensive en direction de Moscou puis aux combats défensifs qui suivent avec la retraite. Elle est impliquée dans l'offensive de l'été 1942 qui la mène à participer à la bataille de Stalingrad ; encerclée elle y est anéantie en février 1943.

Une nouvelle 29e division d'infanterie (motorisée) est recréée en France en mars 1943 par renommage de la 345e division d'infanterie formée depuis janvier 1943. En juin, elle prend le nom définitif de 29. Panzer-Grenadier-Division et part défendre la Sicile et participe aux combats de la campagne d'Italie : Mont-Cassin, Nettuno, Bologne, etc. elle capitule dans le nord de l'Italie en mai 1945.

Historique[modifier | modifier le code]

La 29e division d'infanterie est créée le 1er octobre 1936 à Erfurt dans le Wehrkreis IX et elle est renommée en 29. Infanterie-Division (mot.) à l'automne 1937[1].

Le 24 août 1939 la division est mobilisée et participe ensuite à la Campagne de Pologne[1].

Dans le plan d'offensive à l'ouest, elle fait partie du 14e corps d'armée qui avance initialement en troisième échelon de la Panzergruppe von Kleist, 330 kilomètres derrière les unités en premières lignes attaquant à travers l'Ardenne[2].

Elle est retirée de Stalingrad le en vue de préparer une avancée vers Astrakhan (l'opération Héron, en allemand : Fischreiher) qui est ajournée début octobre et finalement annulée pour dégager des unités et renforcer l'assaut sur Stalingrad. La 29° panzer-grenadier sert alors de réserve mobile sur les arrières de la 4e armée roumaine.

  • le  : l'unité est la seule réserve disponible pour arrêter la pince sur de l'opération Uranus, la contre offensive soviétique qui vise à encercler les forces allemandes de la région de Stalingrad. Elle stoppe un temps le 13e corps blindé soviétique, l'unité de pointe de la pénétration soviétique la plus proche de Stalingrad, mais elle est très vite contrainte de se replier au nord car les unités d'une seconde pénétration soviétique, plus au sud, menacent de la déborder. Elle est donc prise dans la poche où sont encerclées la 4e armée panzer et de la 6e armée, dont elle assure la protection du flanc sud.

Lors de la tentative de dégagement, l'opération Wintergewitter elle est rattachée au XIV. Panzerkorps qui se positionne dans au sud ouest de la poche pour tenter de rejoindre la colonne de dégagement. Cette tentative de sortie, l'opération Dönnerschlag, n'aura finalement pas lieu, mais ce nouveau positionnement met l'unité dans l'axe d'effort principal des soviétiques lors de la réduction de la poche, l'opération Koltso. Elle manque d'être encerclée et est largement détruite entre le 12 et le , les éléments survivants capituleront le avec le reste des troupes du maréchal Paulus.

Organisation[modifier | modifier le code]

Commandants[1],[3]
Début Fin Grade Divisionskommandeure
29. Infanterie-Division (motorisiert)
Generalmajor Gustav von Wietersheim
Generalleutnant Joachim Lemelsen
Generalmajor Willibald Freiherr von Langermann und Erlencamp
Generalmajor Walter von Boltenstern
Generalmajor Max Fremerey
Generalmajor Hans-Georg Leyser
Destruction et reformation
Generalleutnant Walter Fries
Renommée 29. Panzer-Grenadier-Division
Generalleutnant Walter Fries
Oberst Dr. Dr. Hans Boelsen
Generalleutnant Walter Fries
Generalleutnant Dr. Fritz Pollack
Chefs d'état-major[1],[3]
Début Fin Grade 1. Generalstabsoffizier
29. Infanterie-Division
1938 Major i.G. von der Burg
Oberstleutnant i.G. Gerhard Franz
1941 1942 Major i.G. Paul Müncheberg
1942 Oberstleutnant i.G. Friedrich-Wilhelm Meisner
Destruction et reformation
Oberstleutnant i.G. Georg Stuenzner
Renommée 29. Panzer-Grenadier-Division
Oberstleutnant i.G. Georg Stuenzner
Oberstleutnant i.G. Heinrich Müller
Oberstleutnant i.G. Josef Moll
Major i.G Walter Hofmann

Ordre de batailles[modifier | modifier le code]

1940[1]
  • Infanterie-Regiment (motorisiert) 15
  • Infanterie-Regiment (motorisiert) 71
  • Artillerie-Regiment (motorisiert) 29
  • Pionier-Bataillon 29
  • Feldersatz-Bataillon 29 (formé le 9 juin 1940[4])
  • Panzerjäger-Abteilung 29 (nom depuis le 21 mars 1940, anciennement Panzerabwehr-Abteilung 29[4])
  • Aufklärungs-Abteilung (motorisiert) 29
  • Infanterie-Divisions-Nachschubführer (motorisiert) 29
  • Infanterie-Divisions-Nachrichten-Abteilung (motorisiert) 29
1943
  • Grenadier-Regiment (motorisiert) 15
  • Grenadier-Regiment (motorisiert) 71
  • Panzer-Abteilung 129
  • Artillerie-Regiment (motorisiert) 29
  • Heeres-Flak-Artillerie-Abteilung 313
  • Pionier-Bataillon (motorisiert) 29
  • Feldersatz-Bataillon 29
  • Panzerjäger-Abteilung 29
  • Panzer-Aufklärungs-Abteilung 129
  • Panzergrenadier-Nachrichten-Abteilung 29
  • Panzergrenadier-Nachschubtruppen 29
  • Panzer-Grenadier-Regiment 15
  • Panzer-Grenadier-Regiment 71
  • Panzer-Abteilung 129
  • Artillerie-Regiment (motorisiert) 29
  • Heeres-Flak-Artillerie-Abteilung 313
  • Pionier-Bataillon (motorisiert) 29
  • Feldersatz-Bataillon 29
  • Panzerjäger-Abteilung 29
  • Panzer-Aufklärungs-Abteilung 129
  • Panzergrenadier-Nachrichten-Abteilung 29
  • Panzergrenadier-Nachschubtruppen 29

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (de) « 29. Infanterie-Division, 29. Infanterie-Division (mot.) », sur Lexikon der Wehrmacht (consulté le 9 mars 2015).
  2. Karl-Heinz Frieser (trad. de l'allemand par Nicole Thiers, préf. Werner Rhan), Le mythe de la guerre-éclair : La campagne de l'Ouest de 1940 [« Blitzkrieg-Legende : der Westfeldzug 1940 »], Paris, Belin, , 2e éd., 479 p. (ISBN 978-2-7011-2689-0), p. 127.
  3. a et b (de) « 29. Panzer-Grenadier-Division » (consulté le 9 mars 2015).
  4. a et b (de) « Divisionseinheiten der 29. Infanterie-Division / 29. Panzer-Grenadier-Division » (consulté le 9 mars 2015).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]