Panicum maximum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Panicum maximum, le Panic maximal, l'herbe fataque ou fataque, l'herbe de Guinée, l'herbe à Bengalis ou guinée, est une espèce de plantes de la famille des Poaceae (Graminées).

C'est un fourrage très répandu en zone tropicale. Il est communément appelé « guinée » et est apprécié pour ses rendements élevés, sa facilité de récolte (« cut and carry ») et ses valeurs nutritives.

Description[modifier | modifier le code]

Aspect général[modifier | modifier le code]

Panicum maximum est une plante vivace touffue pouvant atteindre deux mètres de haut[1].

Feuilles[modifier | modifier le code]

Les feuilles sont linéaires et rubanées[2]. Leur largeur peut atteindre 3,5 centimètres[1].

Fleurs[modifier | modifier le code]

Les inflorescences prennent la forme de grandes panicules d'épillets dont les ramifications inférieures sont verticillées[2].

Fruits[modifier | modifier le code]

Les fruits sont des glumelles ridées transversalement[2], mesurant 2 millimètres de long[1]. Elles sont abondantes mais peu germinatives[1].

Répartition[modifier | modifier le code]

L'espèce est originaire d'Afrique mais est à présent pantropicale[2].

Caractère envahissant[modifier | modifier le code]

L'espèce est envahissante en Nouvelle-Calédonie où elle a été introduite en 1874[3] comme plante fourragère[2]. Elle forme des peuplements denses dans les pâturages ouverts et les zones perturbées[1]. Résistante, elle peut survivre à des incendies rapides qui ne nuisent pas aux racines souterraines[1].

Usages[modifier | modifier le code]

Fourrage[modifier | modifier le code]

L'espèce est utilisée comme plante fourragère, mais son appétence et sa valeur nutritive diminuent rapidement avec l'âge[2].

Très productive, cette herbe revêt une importance économique primordiale dans de nombreuses zones tropicales, notamment l’Afrique de l’Est, Hawaii, les Îles Vierges, Porto Rico, l’Asie du Sud-Est et l’Amérique du Sud[1].

Médecine[modifier | modifier le code]

L'herbe de Guinée est un remède traditionnel contre le météorisme[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h « GLOBAL INVASIVE SPECIES DATABASE », sur iucngisd.org (consulté le 31 mars 2019)
  2. a b c d e et f Bernard Suprin, Mille et une plantes en Nouvelle-Calédonie, Nouméa, Editions Photosynthèse, , 382 p. (ISBN 9782952731638), p. 65
  3. Vanessa Hequet, Mickaël Le Corre, Frédéric Rigault, Vincent Blanfort, Les espèces exotiques envahissantes de Nouvelle-Calédonie, IRD, Institut de Recherche pour le Développement, , 87 p. (lire en ligne), p. 17, p. 45

Synonymes[modifier | modifier le code]

  • Urochloa maxima (Jacq.) R.Webster
  • Megathyrsus maximus (Jacq.) B.K.Simon & S.W.L.Jacobs (possible nom valable à l'avenir)

Liens externes[modifier | modifier le code]