Pouvoir germinatif

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le pouvoir germinatif définit l'aptitude d'une graine à germer[1], soit la durée maximale qu'une graine peut consentir avant de perdre la capacité de germer, quand l'ensemble des conditions sont réunies.

Classification[modifier | modifier le code]

Cette durée est extrêmement variable ; elle permet de classer grossièrement les plantes en deux catégories :

  • Les plantes microbiontiques, dont le pouvoir germinatif est de quelques années au maximum : 6 mois pour le Peuplier, 3 ans pour les radis, 4 ans pour le melon, 6 ans pour la chicorée...
  • Les plantes macrobiontiques, dont le pouvoir germinatif excède fréquemment la décennie : centaine d'années pour Cassia fistula, 2000 ans pour le Palmier dattier...

Aspects[modifier | modifier le code]

Classiquement, on remarquera différents aspects dans la diversité du pouvoir germinatif :

  • Les graines aux réserves faites d'amidon sont aptes à le conserver longtemps, comme les céréales.
  • Le pouvoir germinatif peut s'accroitre pendant 1 ou 2 ans après la dissémination, chez certaines espèces
  • En général, les graines des espèces sauvages ont une longévité supérieure aux graines de plantes cultivées, soit l'ordre de 20 à 30 ans

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Pouvoir germinatif », sur l’Encyclopédie Larousse (consulté le 29 juin 2013).