Palisse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Palisse
Palisse
L'église Saint-Martial et son clocher-mur.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Corrèze
Arrondissement Ussel
Intercommunalité Communauté de communes Haute-Corrèze Communauté
Maire
Mandat
Stéphanie Gautier
2020-2026
Code postal 19160
Code commune 19157
Démographie
Gentilé Palissois, Palissoises
Population
municipale
225 hab. (2017 en diminution de 4,26 % par rapport à 2012)
Densité 6,8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 25′ 11″ nord, 2° 12′ 24″ est
Altitude Min. 511 m
Max. 706 m
Superficie 32,89 km2
Élections
Départementales Canton de Haute-Dordogne
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Palisse
Géolocalisation sur la carte : Corrèze
Voir sur la carte topographique de la Corrèze
City locator 14.svg
Palisse
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Palisse
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Palisse

Palisse (Paliça en occitan) est une commune française située dans le département de la Corrèze en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Palisse Blason
Inconnu.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1971 novembre 1995 Albert Ouzoulias PCF employé, ancien conseiller municipal de Paris
ancien conseiller général de la Seine
décembre 1995 en cours[2] Daniel Gaye PCF retraité de la fonction publique

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4].

En 2017, la commune comptait 225 habitants[Note 1], en diminution de 4,26 % par rapport à 2012 (Corrèze : +0,09 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
7006737427748899159529891 021
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0411 0281 0219421 0159891 0681 004923
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
941867879668652641580455365
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
342293277260256226230233234
2017 - - - - - - - -
225--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martial de Palisse se fait remarquer par une particularité assez rare en France : son clocher est volontairement isolé et construit perpendiculairement à la façade. C'est un mur-campanile percé de baies. Ses quatre étages diminuent d'épaisseur en s'élevant.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Henri et Pierre Bordas, étaient les petits-fils d'Antoine et Julie (cultivateur et institutrice dans le bourg) et fondèrent les éditions Bordas. Une école maternelle lyonnaise porte le nom de leur mère Marie Bordas.
  • Albert Ouzoulias, maire de la commune de 1971 à 1995, fut l'une des grandes figures de la Résistance communiste parisienne, devenant même en 1942 commissaire militaire national des Francs-tireurs et partisans, puis commissaire politique national en 1943.
  • Pierre Ouzoulias, petit-fils d'Albert Ouzoulias, conseiller départemental et sénateur des Hauts-de-Seine.
  • Une partie de la famille de Jack Ralite, ministre, député puis sénateur de la Seine-Saint-Denis et maire d'Aubervilliers, est originaire de Palisse.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Borde, Neuvic et son canton, Neuvic : Association Musée de la Résistance Henri-Queuille, 1989 (réédition), p. 314-317
  2. Site de la préfecture, consulté le 20 août 2008
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.