Northrop Grumman X-47B

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Northrop Grumman X-47B
{{#if:
Premier décollage du X-47B sur la base d'Edwards en Californie (février 2011).
Premier décollage du X-47B sur la base d'Edwards en Californie (février 2011).

Constructeur Drapeau : États-Unis Northrop Grumman
Rôle Drone militaire expérimental
Statut En cours de développement
Premier vol
Investissement 813 M$
Nombre construits 2
Équipage
Sans pilote
Motorisation
Moteur Pratt & Whitney F100-PW-220U
Nombre 1
Type Turboréacteur à double flux
(dépourvu de postcombustion)
Poussée unitaire 79,1 kN
Dimensions
X-47B.svg
Envergure 18,92 m
Longueur 11,63 m
Hauteur 3,1 m
Surface alaire 88,59 m2
Masses
À vide 6 350 kg
Maximale 20 215 kg
Performances
Vitesse de croisière < Mach 0,9 – 1 111,32 km/h
Plafond 12 190 m
Rayon d'action > 3 889 km
Armement
Externe 2 soutes internes pour un total de 2 000 kg de charges (essentiellement des bombes)

Le Northrop Grumman X-47B est un prototype de drone de combat actuellement au stade de « démonstrateur », pour une prochaine génération de drones militaires destiné à l'US Navy. Il a été conçu dans le cadre du programme Unmanned Carrier-Launched Surveillance and Strike (UCLASS), ou programme aéronaval robotisé de surveillance et de frappe[1], visant à démontrer l'intérêt de l'emploi par les différentes armées des États-Unis de drones de combat interconnectés dans un futur proche.

C'est en que l'US Navy a sélectionné le X-47B pour intégrer son programme de recherche de drones[2].

Conception[modifier | modifier le code]

L'avion fait suite au Northrop Grumman X-47, qui faisait partie du projet Joint Unmanned Combat Air Systems qui devait fournir un drone militaire commun à l'US Navy et l’US Air Force. Quand ce projet a été arrêté, en 2006, l’US Navy a cherché à disposer d'un drone bien adapté à l'aéronavale.

L'avion présente un fuselage et des ailes en forme de diamant. Une fonctionnalité originale est de disposer d'ailes repliables (pour s'adapter aux dimensions des hangars de porte-avions) sans nuire à la furtivité de l'appareil. Le turboréacteur Pratt & Whitney F100-PW-220U est une version sans postcombustion et adaptée à l'environnement marin de celui équipant habituellement les chasseurs F-15 et F-16[3].

L'avion peut-être ravitaillé en vol pour réaliser des missions d'une centaine d'heures. Mais il peut aussi servir d'avion ravitailleur.

Essais[modifier | modifier le code]

Le premier ravitaillement en vol d'un drone, le .

Les premiers tests de roulage eurent lieu le sur la base Air Force Plant 42 de Palmdale, en Californie. Le premier vol eut lieu le depuis la base aérienne d'Edwards, et le premier vol avec la pleine configuration de vol (train rentré) le . Deux prototypes commencèrent une série d'une cinquantaine de vols d'essais prévus sur trois ans. À compter de juin 2012, des essais furent pratiqués sur la base navale de Patuxent River, dans le Maryland, pour tester le catapultage et simuler l'appontage avec usage d'une crosse d'appontage.

Les premiers essais en mer commencèrent le sur le porte-avions USS Harry S. Truman basé sur la base navale de Norfolk, en Virginie. Il s'agissait de vérifier la compatibilité avec les aménagements du porte-avions : hangar, pont, communications. Le , à bord de l'USS George H. W. Bush en pleine mer, un X-47B réalisa le premier catapultage d'un drone depuis un porte-avions. Et le , après un décollage de la base de Patuxent River, un X-47B réalisa le premier appontage[4]. Le , il est le premier drone à effectuer un ravitaillement en vol[5].

Coût[modifier | modifier le code]

En 2007, le coût du projet avait été évalué à 635 millions de dollars. En 2012, il fut réévalué à 813 millions de dollars[réf. nécessaire].

Variantes[modifier | modifier le code]

  • X-47A : Version d'origine, d'une envergure de 6 m. Elle est à vocation totalement terrestre ;
  • X-47B : Version actuelle, adaptée à un emploi maritime, d'une envergure de 19 m ;
  • X-47C (en) : Version avancée envisagée, avec une envergure de 52 m et une charge utile de 4 500 kg.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Northrop Grumman lance la construction des drones de combat X-47B », Mer et Marine,‎ (consulté le 8 mai 2016)
  2. (en) « X-47 Pegasus UCAV, United States of America », Airforce-Technology.com (consulté le 8 mai 2016)
  3. (en) Frank Camm, « The Development of the FIO00-P W-220 and FII-GE-100 Engines : A Case Study ofRisk Assessment and Risk Management » [PDF], sur dtic.mil (consulté le 23 juillet 2016).
  4. « Premier appontage pour le drone de combat X-47B », Mer et Marine,‎ (consulté le 8 mai 2016)
  5. Émilie Drab, « Le X-47B, premier drone à réussir un ravitaillement en vol », sur http://www.journal-aviation.com/, Le journal de l'Aviation,‎ (consulté le 8 mai 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]