Nojals-et-Clotte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nojals-et-Clotte
Nojals-et-Clotte
L'allée couverte du Blanc.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Bergerac
Canton Lalinde
Intercommunalité Communauté de communes des Bastides Dordogne-Périgord
Statut Commune déléguée
Maire délégué Alain Merchadou
2016-2020
Code postal 24440
Code commune 24310
Démographie
Population 221 hab. (2015)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 43′ 33″ nord, 0° 45′ 33″ est
Altitude Min. 110 m
Max. 235 m
Superficie 13,80 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Beaumontois en Périgord
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de la Dordogne
City locator 15.svg
Nojals-et-Clotte

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 15.svg
Nojals-et-Clotte

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Nojals-et-Clotte

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Nojals-et-Clotte

Nojals-et-Clotte est une ancienne commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Dordogne en région Nouvelle-Aquitaine, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Beaumontois en Périgord.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

En 2015, année précédant la création de la commune nouvelle de Beaumontois en Périgord, Nojals-et-Clotte était limitrophe de cinq autres communes.

Communes limitrophes de Nojals-et-Clotte
Naussannes Beaumont-du-Périgord Labouquerie
Nojals-et-Clotte
Sainte-Sabine-Born Rampieux

Toponymie[modifier | modifier le code]

Nojal désigne en occitan un noyer. Clotte est une évolution du mot crypta en clopta puis Clotte désignant un alignement de dolmens formant un couloir[réf. nécessaire].

En occitan, la commune porte le nom de Nojals e Clòtas[1].

Villages, hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Outre les bourgs de Clotte et de Nojals proprement dits, le territoire se compose d'autres villages ou hameaux, ainsi que de lieux-dits[2] :

  • les Andrieux
  • Biarette
  • Bois du Bourg
  • la Borie Neuve
  • la Borie Neuve[Note 1]
  • le Bos
  • Bouchou
  • Bourre
  • Brandalou
  • Champ Long
  • Clotte
  • la Dauphine
  • Fonrouquette
  • Fonrouquette[Note 2]
  • Gleyze d'Als
  • Grand Saler
  • la Gravette
  • la Loge
  • Marchay
  • Montastier
  • Petit Brassac
  • le Petit Sorbier
  • Peyrelevade
  • la Plaine
  • Puybéton
  • Riotte
  • le Sorbier
  • les Teulagnes
  • Teyssonnier
  • Viadel
  • la Vignasse
  • Vuidepot

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans les premières années de la Révolution française, la commune de Gleyze d'Al fusionne avec celle de Nojals[3]. En 1825, les communes de Clotte et de Nojals fusionnent sous le nom de Nojals-et-Clotte[3].

Au , Nojals-et-Clotte fusionne avec Beaumont-du-Périgord, Labouquerie et Sainte-Sabine-Born pour former la commune nouvelle de Beaumontois en Périgord dont la création a été entérinée par l'arrêté du , entraînant la transformation des quatre anciennes communes en communes déléguées[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Dès 1790, les communes de Clotte et de Nojals sont rattachées au canton de Beaumont qui dépend du district de Belvès jusqu'en 1795, date de suppression des districts. En 1801, le canton est rattaché à l'arrondissement de Bergerac[3]. Les deux communes fusionnent en 1825 sous le nom de Nojals-et-Clotte[3].

Dans le cadre de la réforme de 2014 définie par le décret du 21 février 2014, ce canton disparaît aux élections départementales de mars 2015[5]. La commune est alors rattachée au canton de Lalinde.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Fin 1995, Nojals-et-Clotte intègre dès sa création la communauté de communes du Pays beaumontois. Celle-ci est dissoute au 31 décembre 2012 et remplacée au 1er janvier 2013 par la communauté de communes des Bastides Dordogne-Périgord.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La population de la commune étant comprise entre 100 et 499 habitants au recensement de 2011, onze conseillers municipaux ont été élus en 2014[6],[7]. Ceux-ci sont membres d'office du conseil municipal de la commune nouvelle de Beaumontois en Périgord, jusqu'au renouvellement des conseils municipaux français prévu en 2020[4].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
1995 mars 2008 Dominique Mortemousque UMP Conseiller général du canton de Beaumont-du-Périgord (depuis 1998)
Ancien président de la CC du Pays beaumontois
Sénateur (2002-2008)
mars 2008 (réélu en mars 2014) décembre 2015 Alain Merchadou SE Retraité agricole

Démographie[modifier | modifier le code]

Démographie de Nojals[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 1825, Clotte et Nojals étaient deux communes indépendantes. À cette date, la commune de Nojals devient « Nojals-et-Clotte » lorsqu'elle fusionne avec celle de Clotte.

Évolution de la population de Clotte
1793 1800 1806 1821
127112151119
(Source : Ldh/EHESS/Cassini[8])

Démographie de Clotte, puis de Nojals-et-Clotte[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à Nojals depuis 1793, puis à Nojals-et-Clotte depuis 1825. En 2015, Nojals-et-Clotte comptait 221 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2007, 2012 pour Nojals-et-Clotte[9]). Depuis 2006, les autres dates correspondent à des estimations légales.

           Évolution de la population de Nojals, puis de Nojals-et-Clotte  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
82111205135125400396400394
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
357388387371386406431401342
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
286298278242225234224238234
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2015
227213178183177193200215221
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique de Nojals, puis de Nojals-et-Clotte

Économie[modifier | modifier le code]

Les données économiques de Nojals-et-Clotte sont incluses dans celles de la commune nouvelle de Beaumontois en Périgord.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Deux lieux-dits du même nom (la Borie Neuve), l'un au nord-est du bourg de Nojals, l'autre au sud -est.
  2. Deux lieux-dits du même nom (Fonrouquette), l'un à l'extrême nord du territoire communal, l'autre à l'extrême sud-ouest.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 14 mars 2014.
  2. « Nojals-et-Clotte » sur Géoportail (consulté le 25 avril 2016).
  3. a b c d et e Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. a et b « Arrêté n° PREF/DDL/2015/0231portant création de la commune nouvelle de Beaumontois en Périgord », Recueil des actes administratifs de la Dordogne,‎ , p. 18-20 (lire en ligne [PDF]).
  5. Légifrance, « Décret no 2014-218 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Dordogne », sur http://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 10 juin 2015).
  6. Article L2121-2 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance, consulté le 30 novembre 2016.
  7. Résultats des élections municipales et communautaires 2014 sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 30 novembre 2016.
  8. « Notice communale de Clotte », sur Ldh/EHESS/Cassini (consulté le 27 mars 2013).
  9. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 14 mars 2014)
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 20112012201320142015 .
  11. « Allée couverte du Blanc », notice no PA00082713, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 26 avril 2011