Musée de la mine Marcel-Maulini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Musée de la mine Marcel-Maulini
Logo musée Marcel Maulini.png
2015-04 - Musée de la mine Marcel Maulini - 03.JPG
Vue de l'accès du musée.
Informations générales
Ouverture
Visiteurs par an

3 274 (2012)

2 950 (2011)
Site web
Collections
Collections
Mines : photographies, plans, outils et objets divers
Localisation
Pays
Commune
Adresse
33, place de la Mairie
Coordonnées

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté

(Voir situation sur carte : Bourgogne-Franche-Comté)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Bassin minier de Ronchamp et Champagney

(Voir situation sur carte : Bassin minier de Ronchamp et Champagney)
Point carte.svg

Le musée de la mine Marcel-Maulini (abrégé M4), situé au centre de la ville de Ronchamp en France, permet à travers toute une collection d'objets, de rappeler le travail des mineurs grâce à une importante collection de photographies et de documents permet d'appréhender la vie de l'époque.

Le musée est créé en 1976 par le docteur des houillères de Ronchamp, Marcel Maulini. Il est acquis en 1991 par la municipalité et intègre le réseau Engrenages (anciennement MTCC) l'année suivante.

Un projet d'agrandissement du musée et de modernisation de la muséographie est en cours.

Localisation[modifier | modifier le code]

Le musée est localisé 33, place de la Mairie à Ronchamp, au bord de la RD 619, dans le département de la Haute-Saône et la région française de Bourgogne-Franche-Comté[1].

Organisation du bâtiment[modifier | modifier le code]

Le musée est pourvu d'une riche collection d'objets, de photographies et de documents d'époque[2],[3]. Le bâtiment du musée de la mine est organisé sur trois niveaux[4],[5]:

  • Au rez-de-chaussée :
    • l'accueil et la boutique ;
    • des outils ;
    • une collection de lampes de mineur ;
    • des objets du quotidien des mineurs ;
    • des photographies et plans d'époques.
  • Au premier étage :
    • des œuvres artistiques ;
    • divers documents relatifs à la silicose dont les recherches réalisées par le docteur Maulini sont reconnues[6] ;
    • divers objets évoquant l'immigration polonaise.
  • Le deuxième étage, fermé au public, accueil une partie des archives.

Histoire[modifier | modifier le code]

Exploitation minière[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Houillères de Ronchamp.
Plaque commémorative dévoilée à l'inauguration.

Le bassin minier de Ronchamp et Champagney est exploité par différentes compagnies minières entre le milieu du XVIIIe siècle et 1946. Lors de la nationalisation des charbonnages de France, le gisement et la centrale thermique sont confiés à Électricité de France. L'exploitation cesse définitivement en 1958. Elles ont profondément marquées le paysage avec ses terrils, cités minières et puits de mine, mais aussi l'économie et la population locale (immigration polonaise et traditions minières notamment).

Musée[modifier | modifier le code]

Musée privée

Dans un les années 1960, le docteur Marcel Maulini (1913-1983), membre du conseil municipal de Ronchamp depuis 1953 et médecin des houillères de 1946 à 1958[7],[8] qui a sauvegardé de nombreux objets et documents de la destruction[9] prévoyait d'installer un musée dans le chevalement du puits Sainte-Marie en 1972 avec la création d'un « comité pour l'achat et l'aménagement du Puits Sainte-Marie ». Mais le projet ne voit pas le jour et il achète un terrain pour construire le musée avec ses propres moyens sur les plans de l'architecte Paul Combert. Avant cette construction, l'exposition itinérante était accessible dans les salles des fêtes des communes du bassin minier qui la recevait chacune leur tour[2],[10],[11],[12].

Finalement, le musée est inauguré le par le docteur en personne[9],[13] sous l’appellation « Maison de la mine »[11],[14]. Le suivant est créée l'Amicale des houillères de Ronchamp[15],[16].

Musée municipal

En 1991, le musée est acquis par la municipalité et l'année suivante, il intègre le réseau Engrenages, alors nommé musées des techniques et cultures comtoises (MTCC), un nouvel accueil est construit sur le côté sud du bâtiment. L'association des amis du musée de la mine (AMM) est créée en 1994 pour protéger les vestiges miniers et réaliser des recherches historiques sur le passé minier[17],[16]. En , les clauses de l’acte de donation de la collection sont levées par un acte notarié, ce qui autorise sa modification[3]. En 2012, le musée franchit la barre des 3 000 visiteurs par an[18].

Projet d'agrandissement et modernisation

En 2013, la municipalité fait l'acquisition des terrains situés derrière le musée pour y construire une extension[14]. Le , le conseil municipal de Ronchamp décide finalement d’acheter l'ancienne maison de Marcel Maulini, adjacente, avec les terrains qui l'entourent[19]. L'agrandissement va permettre d’augmenter et de moderniser la surface muséographique, notamment avec un espace d'exposition temporaire et un centre d'interprétation. Les travaux, qui doivent se dérouler au début des années 2020, on pour but d'attirer 10 000 visiteurs par an[20].

En 2018, la maison du docteur Maulini et le musée de la mine sont reliés au nouveau réseau de chaleur du centre-ville qui est alimenté par une chaufferie « bois énergie »[21].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.