Molières-Glandaz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Molières-Glandaz
Molières-Glandaz
vue sur le village
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Die
Intercommunalité Communauté de communes du Diois
Maire délégué Maurice Mollard
Code postal 26150
Code commune 26187
Démographie
Gentilé Molièrois
Population 105 hab. (2013)
Densité 37 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 43′ 37″ nord, 5° 24′ 00″ est
Altitude Min. 420 m
Max. 1 040 m
Superficie 2,87 km2
Élections
Départementales Le Diois
Historique
Commune(s) d'intégration Solaure-en-Diois
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Molières-Glandaz
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Molières-Glandaz
Géolocalisation sur la carte : Drôme
Voir sur la carte topographique de la Drôme
City locator 15.svg
Molières-Glandaz
Géolocalisation sur la carte : Drôme
Voir sur la carte administrative de la Drôme
City locator 15.svg
Molières-Glandaz

Molières-Glandaz est une ancienne commune française située dans le département de la Drôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Elle est devenue, le , une commune déléguée de la commune nouvelle de Solaure-en-Diois.

Ses habitants sont dénommés les Molièrois et Molièroises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Molières-Glandaz est situé à 4 km de Die (chef-lieu de canton).

Rose des vents Die Die Die Rose des vents
Die N Laval-d'Aix
O    Molières-Glandaz    E
S
Die Aix-en-Diois Laval-d'Aix

Relief et géologie[modifier | modifier le code]

Sites particuliers :

Géologie[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire est arrosée par :

  • la Drôme[2] ;
  • le ruisseau des Allées[2] ; il était dénommé Allèze en 1891[3].
  • le ruisseau du Clot[2].

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Quartiers, hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Site Géoportail (carte IGN)[2] :

  • Cataris
  • Charroux
  • Gervanne
  • le Devès
  • le Péage
  • le Plat
  • les Tiogaux
  • Mille Aures
  • Pephiliore
  • Serre de Péchovat
  • Serre Taillas
  • Trois Pierre

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestations[modifier | modifier le code]

Dictionnaire topographique du département de la Drôme[4] :

  • 1224 : castrum de Molleriis (cartulaire de Die, 59).
  • XVIIe siècle : Moulière (parcellaire de Die).
  • 1891 : Molières, commune du canton de Die.

(non daté)[réf. nécessaire] : Molières-Glandaz.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Molières
Glandaz

Histoire[modifier | modifier le code]

Du Moyen Âge à la Révolution[modifier | modifier le code]

La seigneurie : au point de vue féodal, Molières faisait partie de la terre et baronnie d'Aix[4].

Possession des comtes de Diois, puis des évêques de Die (suzerains des comtes au XIIIe siècle)[1].

Avant 1790, Molières était une communauté de l'élection de Montélimar, subdélégation de Crest et du bailliage de Die. Elle faisait partie de la paroisse d'Aix[4].

De la Révolution à 2016[modifier | modifier le code]

En 1790, la commune est comprise dans le canton de Châtillon-en-Diois. La réorganisation de l'an VIII (1799-1800) la fait entrer dans le canton de Die[4].

Le , elle est devenue, une commune déléguée de la commune nouvelle de Solaure-en-Diois.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter. : de la Révolution au Second Empire
1790 1871 ?    
Les données manquantes sont à compléter. : depuis la fin du Second Empire
1871 1874 ?    
1874 1878 ?    
1878 1884 ?    
1884 1888 ?    
1888 1892 ?    
1892 1896 ?    
1896 1900 ?    
1900 1904 ?    
1904 1908 ?    
1908 1912 ?    
1912 1919 ?    
1919 1925 ?    
1925 1929 ?    
1929 1935 ?    
1935 1945 ?    
1945 1947 ?    
1947 1953 ?    
1953 1959 ?    
1959 1965 ?    
1965 1971 ?    
1971 1977 ?    
1977 1983 ?    
1983 1989 Marcel Barnier    
1989 1995 ?    
1995 2001 ?    
2001 2008 Michel Roux    
2008 2014 Charles Métivier PCF  
2014 2016 Maurice Mollard (Sans étiquette) fonctionnaire

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[6],[Note 1].

En 2013, la commune comptait 105 habitants, en diminution de −16 % par rapport à 2008 (Drôme : 3,24 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
896776951018795108111
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1061181261101051001309994
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
95110103818686878078
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2013
818479100102113118107105
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Services et équipements[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Fête (en 1992) : troisième dimanche d'août[1].

Loisirs[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

En 1992 : vignes (vins AOC Châtillon-en-Diois et Clairette de Die), pâturages (ovins)[1].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Vieux village partiellement ruiné[1].

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Escutcheon to draw-fr.svg

Molières-Glandaz possède des armoiries dont l'origine et le blasonnement exact ne sont pas disponibles.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g Michel de la Torre, Drôme, le guide complet de ses 371 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, (ISBN 2-7399-5026-8), Molières-Glandaz
  2. a b c d et e https://www.geoportail.gouv.fr/
  3. J. Brun-Durand, Dictionnaire topographique du département de la Drôme, Paris, Imprimerie nationale, (lire en ligne), page 6 (Allèze)
  4. a b c et d J. Brun-Durand, Dictionnaire topographique du département de la Drôme, Paris, Imprimerie nationale, (lire en ligne), page 221 (Molières)
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .