Margraviat de Bade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le Moyen Âge image illustrant le Saint-Empire romain germanique
Cet article est une ébauche concernant le Moyen Âge et le Saint-Empire romain germanique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Margraviat de Bade

1112 – 1806

Drapeau Blason
Description de cette image, également commentée ci-après

La margraviat de Bade (en rouge) en 1803.

Informations générales
Statut Margraviat du Saint-Empire romain germanique
Capitale Baden
Karlsruhe (à partir de 1715)
Démographie
Population 210 000 hab. (est. 1803)
Superficie
Superficie 3 400 km² (1803)
Histoire et événements
1112 Création
1190-1771 Fragmentation
1803 Élévation en électorat
1806 Elévation en grand-duché

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Le territoire de Bade fut fragmenté de 1190 à 1503, de 1515 à 1620 et de 1622 à 1771 ; les époques 1415–1503, 1604-1620 et 1666–1771 virent seulement deux branches actives du margraviat.

La margraviat de Bade était une marche du Saint-Empire romain germanique, ayant pour capitale la ville de Baden puis de Karlsruhe à partir de 1715. C'est en l'an 1112 que naît le margraviat. C'est à cette date que Hermann II pris le titre de margrave de Bade après avoir terminé la construction du château de Hohenbaden. Cet État a existé pendant presque 700 ans, jusqu'à son élévation en électorat puis en grand-duché.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le pays correspondant à une partie de l'ancien duché de Souabe, est érigé en margraviat au sein du Saint-Empire romain germanique, au XIe siècle par Hermann de Zähringen, puis morcelé en trois maisons du XIIe siècle jusqu’en 1503 : Baden-Baden, Baden-Hochberg et Baden-Sausenberg. Par une succession d’héritages, la totalité des fiefs dits de Bade revient à Christophe Ier de Bade-Bade, mais pour une courte durée. Dès 1527, attisé par un antagonisme religieux, un nouveau partage est fait entre les deux fils du margrave défunt, qui créent deux nouvelles maisons rivales : Bade-Bade (catholique) et Bade-Durlach (luthérienne).

La réunification intervient en 1771, par extinction de la branche de Bade-Bade, et la réunion des deux margraviats sur la tête de Charles-Frédéric de Bade-Durlach.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]