Mega Man Legends

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour le premier jeu vidéo de la série, voir Mega Man Legends (jeu vidéo).
Mega Man Legends
Logo de la franchise.
Logo de la franchise.

Éditeur Capcom
Distributeur Capcom
Genre Jeu d'action-aventure
Lancement 1997 : Mega Man Star Force

Mega Man Legends (Rockman DASH (ロックマンDASH, Rokkuman Dasshu?) au Japon), est une série de jeux vidéo de la franchise Mega Man. L'acronyme DASH dans le titre japonais signifie « Digouter's Adventure Story in Halcyon Days »[1]. Si la série principale est notable pour son gameplay de jeu de plates-formes en deux dimensions à défilement latéral avec très peu d'histoire, cette série, à l'opposé est plutôt un jeu d'action-aventure en trois dimensions dotés d'une histoire approfondie.

La série Legends se déroule des milliers d'années après la série Mega Man ZX. À cette époque, la planète Terre est principalement océanique, laissant certaines îles à la civilisation pour prospérer. Basé sur le dialogue, la série a lieu au moins dans l'année 80en . À cette époque, les humains ont été remplacés par des formes de vie robotiques artificielles presque identiques à celles-ci, qui peuvent produire une progéniture sans presque aucun effort. Le joueur contrôle Mega Man Volnutt, un adolescent chercheur et archéologue, qui fouille les ruines souterraines principalement pour les réfracteurs quantiques, qui sont la principale source d'énergie de la civilisation. Il a été trouvé alors qu'il était bébé, sur l'île de Nino au fond des ruines de Nino fermées et a été élevé par le professeur Barrel Caskett avec sa petite-fille Roll Caskett. Les Bonnes, un groupe de pirates composé du leader Teisel Bonne, sa sœur (bien que le livret dit fille) Tron Bonne (qui serait aussi entichée de Mega Man), leur petit frère Bon Bonne qui peut conduire une grande armure robot, et les 41 Servbots (dont un seul est dans The Misadventures of Tron Bonne). Les Reaverbots, les habitants techno-organiques semi-intelligents des ruines souterraines qui servent à protéger son contenu, donnent du mal à retordre à Mega Man.

Jeux[modifier | modifier le code]

Série principale

Jeux dérivés

  • Rockman DASH 15 Panel - mobile, 2002
  • Rockman DASH Golf - mobile, 2003
  • Rockman DASH Great Five-Island Adventure - mobile, 2008[18],[19].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Rockman DASH: Hagane no Bōkenshin box art », Capcom, .
  2. (en) « Neo Shmeo, Nova Shmova », sur Game Informer, septembre1998.
  3. (en) Major Mike, « Mega Man Legends », sur GamePro, .
  4. (en) Justin Speer, « Mega Man 64 Review », sur GameSpot, .
  5. (en) Doug Perry, « Mega Man Legends », sur IGN, .
  6. (en) Norman Chan, « PC Gamer: Mega Man Legends », sur PC Gamer.
  7. (en) Tom Bramwell, « Mega Man Legends 2 », sur Eurogamer, .
  8. (en) IGN Staff, « Now Playing in Japan », sur IGN, .
  9. (en) Adam Cleveland, « Mega Man Legends 2 », sur IGN, .
  10. (en) Justin Speer, « Mega Man Legends 2 Review », sur GameSpot, .
  11. (id) Gary Steinman, « Mega Man Legends 2 (PS) », sur Official U.S. PlayStation Magazine, .
  12. (en) « Mega Man Legends 3 Project Announced for the Nintendo 3DS », sur Capcom-Unity, .
  13. (en) Sam Kennedy, « Mega Man Creator Dreams of Next-Gen Mega Man: News », sur 1UP.com, .
  14. (en) Hirohiko Niizumi, « TGS '07: Mega Man celebrates 20th anniversary », sur GameSpot, .
  15. (en) Doug Perry, « The Misadventures of Tron Bonne », sur IGN, .
  16. (en) « It's good to be bad! Review », sur GameRevolution, .
  17. (en) Andrew Vestal, « Misadventures of Tron Bonne, The Review » [archive du ], sur GameSpot, .
  18. (ja) « カプコン、「東京ゲームショウ2007」出展情報。ステージイベント、ケータイコンテンツの内容を公開 », sur Game Watch,‎ .
  19. (en) Chris Pereira, « Japanese Cell Phone Treasures: 5 Mobile Games We Won't Be Seeing », sur 1UP.com, .