Mediterranean Shipping Company

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mediterranean Shipping Company
logo de Mediterranean Shipping Company
illustration de Mediterranean Shipping Company

Création 1970
Fondateurs Gianluigi Aponte
Forme juridique Société anonyme
Siège social 12-14 chemin Rieu, quartier de Champel, Genève
Drapeau de Suisse Suisse
Direction Diego Aponte
Activité Marine marchande (Porte-conteneurs)
Filiales MSC Croisières, SNAV , Grandi Navi Veloci, Bluvacanze
Site web http://www.mscgva.com

Chiffre d’affaires 22 milliards (2014)[1]

La Mediterranean Shipping Company (plus connue sous son acronyme, MSC) est un armateur de porte-conteneurs et de navires de croisières italo-suisse. D'origine italienne, il est aujourd'hui basé à Genève et de droit suisse. L'activité croisière est opérée via sa filliale MSC Croisières.

Historique[modifier | modifier le code]

La compagnie a été fondée en 1970 par le capitaine de Sorrente (Naples) Gianluigi Aponte. La même année, il acheta son premier navire avec lequel il développa les liaisons maritimes commerciales avec le continent africain.

Il en était propriétaire et président, et dirigeait le groupe avec l'aide son fils Diego Aponte, qui occupait le poste de vice-président.

En 1988, avec le rachat de la Flotte Lauro, il crée ainsi sa filiale spécialisée dans les croisières, MSC Croisières.

Durant les 25 premières années de son histoire le groupe a opéré principalement des lignes vers l'Afrique de l'est, les États-Unis et l'Australie. Sa stratégie étant d'utiliser uniquement des « navires d'occasion » pour pallier les taux de fret de l'époque, trop bas pour justifier la commande de navires neufs.

Ce n'est qu'en 1994 que MSC passe commande de 2 navires de 3 300 équivalents vingt pieds (EVP), le MSC Alexa et le MSC Rafaela (respectivement prénoms de la fille et de l'épouse de Gianluigi Aponte). Ils inaugureront la ligne Extrême Orient - Europe du Nord à leur sortie de chantier en 1996.

La compagnie connait ensuite un développement exponentiel dans les années 2000 avec une augmentation continue aussi bien du nombre de navires que de leur capacité :

  • 1999-2000 : 5 navires d'une capacité de 4 000 EVP (le premier d'entre eux s'appellera MSC Diego, du nom du fils de Gianluigi Aponte) ;
  • 2001-2003 : 16 navires de 6 700 EVP ;
  • 2004 : MSC Texas de 8 238 EVP (plus gros navire de MSC à l'époque) ;
  • 2004-2006 : entrée en service d'une vingtaine de navires de 8 000 à 8 400 EVP ;
  • 2005 : entrée en service du MSC Pamela 9 200

En 2011, la compagnie a :

  • 459 navires porte-conteneurs en opération en octobre 2013, soit une capacité de plus de 2 308 000 d'EVP
  • 500 agences réparties dans 161 pays
  • 44 000 collaborateurs dans le monde
  • 12 487 000 EVP transportés en 2013

En octobre 2014, le fils de Gianluigi Aponte, Diego Aponte devient président du groupe.

La société est devenue en 2014 le deuxième plus grand armateur de porte-conteneurs du monde, devant CMA CGM, mais derrière A.P. Møller-Mærsk[2].

Organisation et infrastructures[modifier | modifier le code]

Le quartier général de la compagnie a son siège social dans le quartier de Champel, à Genève (Suisse)[3] et son siège opérationnel à Piano di Sorrento, en Italie, près de Naples, tandis que son principal port est Anvers, en Belgique.

Incidents[modifier | modifier le code]

Le 18 janvier 2007, le MSC Napoli signale une fissure dans la coque alors qu'il navigue en Manche[4]. L'équipage est hélitreuillé, le navire désemparé est remorqué puis finalement échoué dans la baie de Lyme en Angleterre[5].

Le MSC Flaminia naviguant sous pavillon allemand, est victime d'un incendie en mer le 14 juillet 2012, alors qu'il était au centre de l'Atlantique Nord. Cet incendie compte parmi les plus graves qui aient jamais touché un porte-conteneur. Il a été jugé maitrisé près de 10 jours plus tard, le 23 juillet. Plus de la moitié des conteneurs transportés ont brûlé ou ont été endommagés, dont des conteneurs transportant des PCB qui semblent avoir brûlé, ce qui signifie l'émission d'une quantité significative à importante de dioxines et autres organochlorés polluants et persistants[6].

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Mediterranean Shipping Company : 25 milliards de chiffre d'affaires », Mer et Marine,‎ (lire en ligne)
  2. « PublicTop100 », sur alphaliner.axsmarine.com (consulté le 6 août 2018)
  3. « MSC a déboursé 150 millions pour son nouveau siège », Bilan,‎ (lire en ligne)
  4. « Evènement de mer », sur Marine-marchande.net,
  5. « CGM Normandie », sur Marinemarchande-site.net
  6. Dejan Nikolic, « Le sauvetage à suspense du cargo «MSC Flaminia» », sur letemps.ch,

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :