Port de Gênes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Port de Gênes
Aerial view - Harbour of Genoa, Italy - DSC01156.JPG
Vue du port de Gênes
Présentation
Type
Trafic
50,39 Mt (2011)[1]
Places
73e port mondial et 1er d'Italie (2011)[1]
Géographie
Coordonnées
Pays
Région
Ville métropolitaine
Commune
Géolocalisation sur la carte : Italie
(Voir situation sur carte : Italie)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Ligurie
(Voir situation sur carte : Ligurie)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Gênes
(Voir situation sur carte : Gênes)
Point carte.svg

Le port de Gênes est, en termes d’espace et de trafic, le plus grand port industriel et commercial d’Italie et, en concurrence avec les ports Marseille-Fos et Barcelone en mer Méditerranée, un des plus actifs en Europe. En 2017, le trafic a été de 2 600 000 EVP[2].

Position stratégique[modifier | modifier le code]

Offrant une ouverture naturelle sur la mer et sur les régions les plus industrialisées du nord d’Italie et étant situé en position stratégique vers l’hinterland économique et commercial européen, le port de Gênes a une histoire et tradition très anciennes[3].

Celui-ci se développe, de lest vers l’ouest, à partir du bassin « delle Grazie » (zone des chantiers de réparation navale), pas loin du petit port touristique « Duca degli Abruzzi », jusqu’au modernes terminaux commerciaux peu éloignés de la « Lanterna » (phare du port).

Sections du port[modifier | modifier le code]

La tour de contrôle du port en 2006, avant l'accident avec un bateau en 2013 qui a provoqué son écroulement.

Le port est subdivisé en différentes parties, comprenant de l’ouest vers l’est :

  • PSA Voltri-Pra' (it) (anciennement V.T.E. – Voltri Terminal Europa) : c’est le plus grand terminal conteneurs du port, avec une capacité actuelle de 1,5 million de TEUs par année. Il a été inauguré en .
  • Bassin de Multedo - Sestri Ponente :
    • Port pétrolier de Gênes (it) : important port pétrolier au niveau européen, situé devant le quartier de Multedo.
    • Port touristique de Sestri Ponente : il s’agit d’un petit port qui peut recevoir jusqu'à 2 000 bateaux, dont yachts d’une longueur de 90 mètres, grâce aux derniers agrandissements.
    • L'aéroport de Gênes-Sestri Ponente.
  • Bassin de Sampierdarena : il s’agit d’une zone très importante du port, où se trouvent différents terminaux commerciaux, dont celui de fruits (Terminal frutta), du métal (Genoa Metal Terminal) et des conteneurs (Terminal Messina).
  • S.E.C.H. – Southern European Container Hub : c’est un autre important terminal de conteneurs.
  • Gares maritimes : il s’agit d’une zone du port gérée par Stazioni Marittime S.p.a., qui contrôle le transport des passagers dans différents terminaux, grâce à une concession accordée par l'État jusqu'en 2040.
  • Vieux-Port de Gênes (it) : c’est le vieux port, récemment restauré par l’architecte Renzo Piano.
  • La zone du Levant : cette aire est principalement réservée aux réparations navales. À l'est de cette zone, près du quartier de Foce (it), se trouve la Foire de Gênes (it) où se déroule chaque année au mois d'octobre le Salon nautique (it), exposition de bateaux d'importance internationale.

Grèves[modifier | modifier le code]

En , des syndicalistes italiens refusent de charger des armes à destination de l'Arabie saoudite et annoncent une grève tant que le bateau ne quitterait pas le port[4].

Compagnies de navigation[modifier | modifier le code]

Compagnies de ferry au départ et/ou à destination du port de Gênes[modifier | modifier le code]

Compagnies de croisière au départ et/ou à destination du port de Gênes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b [PDF] « World Port Ranking 2011 », sur http://aapa.files.cms-plus.com/ (American Association of Port Authorities).
  2. Site du Port de Gênes, section I numeri del porto [1].
  3. Histoire du port de Gênes (lij).
  4. Romain Mielcarek, « Impuissance ou cynisme face aux ventes d’armes européennes », Le Monde diplomatique,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Elena Tranelli, Nero Fumo - Storie di camalli - Sagep, 2003
  • Enzo Marciante, Storia del Porto di Genova - Consorzio Autonomo del Porto, 2004
  • Jacopo Brancati, Pilote à bord! Hommes et navires du port de Gênes - Erga 2004 (Edition bilingue italien-français)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :