Martin Cauchon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un homme politique image illustrant québécois
Cet article est une ébauche concernant un homme politique québécois.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Martin Cauchon
Martin Cauchon en 2011.
Martin Cauchon en 2011.
Fonctions
Député d'Outremont à la Chambre des communes du Canada
Réélection
27 novembre 2000
Prédécesseur Jean-Pierre Hogue
Successeur Jean Lapierre
Ministre de la Justice
Premier ministre Jean Chrétien
Prédécesseur Anne McLellan
Successeur Irwin Cotler
Biographie
Date de naissance (53 ans)
Lieu de naissance La Malbaie, Québec
Nationalité canadienne
Parti politique Parti libéral du Canada
Diplômé de université d'Ottawa
Profession avocat

Martin Cauchon est un homme politique et homme d'affaires canadien, né le 23 août 1962 à La Malbaie (Québec).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Martin Cauchon a grandi à La Malbaie dans le comté de Charlevoix. Il a complété ses études collégiales au Campus Notre-Dame-de-Foy à Cap-Rouge avant d'obtenir une licence de droit civil de l'Université d'Ottawa et une maîtrise en droit international des affaires de l'Université d'Exeter, en Angleterre. Alors qu'il était étudiant, il a travaillé à titre de majordome à la résidence d'été de Paul Desmarais, pdg de Power Corporation du Canada. Il y noua des liens d'amitié qui perdurent encore aujourd'hui.

Carrière d'avocat[modifier | modifier le code]

Membre du Barreau du Québec depuis 1985, Martin Cauchon entame une carrière d'avocat avant de se lancer en politique. En 2004, il interrompt sa carrière politique pour retourner à la pratique du droit. Recruté par le cabinet Gowlings, il est chargé de développer leur activité sur le marché chinois. En 2012, il rejoint le cabinet Heenan Blaikie lequel cesse ses activités en 2014. Martin Cauchon se joint alors au cabinet international DS Avocats pour agir à titre de conseil sur la Chine.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Martin Cauchon se présente pour la première fois l'élection fédérale canadienne de 1988, ìl est alors défait par le premier ministre Brian Mulroney dans Charlevoix[1]. En 1993, alors qu'il préside l'aile québécoise du Parti Libéral du Canada, il est élu député pour la première fois dans la circonscription d'Outremont, au Québec. Il a subséquemment occupé divers postes importants au sein du gouvernement fédéral, notamment à titre de secrétaire d'État (agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec, janvier 1996 - janvier 2002), ministre du Revenu national (août 1999 - janvier 2002), et ministre de la Justice, procureur général du Canada et ministre responsable du Québec (janvier 2002 - décembre 2003).

En 2006, Cauchon appuie Bob Rae dans le cadre de la course au leadership du Parti libéral du Canada[2]. Il se présente lui-même en 2013 et est notamment opposé à Justin Trudeau, jugé grand favori[1],[3].

Lors de l'élection fédérale de 2011, il tente de reprendre la circonscription d'Outremont mais est battu par Thomas Mulcair du NPD[4].

Ayant été impliqué dans de nombreux dossiers, Cauchon est surtout reconnu pour avoir piloté le projet de loi permettant le mariage entre conjoints de même sexe dont il est à l'origine. D'ailleurs, pour souligner ses efforts, il reçoit en 2004 du Equality Forum le prix le plus prestigieux, l'International Role Model Award. Finalement, il a aussi déposé le projet de loi permettant des sentences alternatives en matière de cannabis. Ce dernier n'a jamais été adopté.

Groupe Capitales Médias[modifier | modifier le code]

En mars 2015, via l'entreprise Groupe Capitales Médias dont il est l'unique actionnaire, M. Cauchon fait l'acquisition de plusieurs quotidiens régionaux du Québec. Il obtient donc le contrôle entrepreneurial des journaux Le Soleil de Québec, Le Quotidien de Saguenay, Le Nouvelliste de Trois-Rivières, Le Droit d'Ottawa, La Voix de l'Est de Granby, ainsi que La Tribune de Sherbrooke, tous vendus par le Groupe Gesca, une filiale de Power Corporation du Canada[5].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Ayant été ministre au sein du gouvernement fédéral, Martin Cauchon est membre du Conseil privé de la Reine pour le Canada. Détenteur de nombreuses distinctions, en 2015, il reçoit le Mérite du Barreau du Québec ainsi que la distinction Avocat émérite.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Joan Bryden, « Martin Cauchon Enters Liberal Leadership Race », The Canadian Press,‎
  2. « PLC: Cauchon ne sera pas de la course », La Presse canadienne,‎
  3. Vincent Marissal, « Qu'est-ce qui fait courir Martin Cauchon? », La Presse,‎
  4. Raymond Giroux, « Le retour de Martin Cauchon », Le Soleil,‎
  5. Stéphane Baillargeon, « Les journaux régionaux de Gesca sont vendus », Le Devoir,‎

Erreur de référence : La balise <ref> nommée « Lapresse.ca_2012-02-09 » définie dans <references> n’est pas utilisée dans le texte précédent.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :