Ivet Lalova-Collio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ivet Lalova-Collio
Image illustrative de l’article Ivet Lalova-Collio
Ivet Lalova lors des championnats du monde 2013.
Informations
Disciplines 100 m, 200 m
Période d'activité depuis 2001
Nationalité Drapeau : Bulgarie Bulgare
Naissance (34 ans)
Lieu Sofia, Bulgarie
Taille 1,68 m (5 6)
Poids 55 kg (121 lb)
Entraîneur Robert Bonomi
Records
• Détentrice du record de Bulgarie du 100 m : 10 s 77 (2004)
• Détentrice du record de Bulgarie du 200 m : 22 s 32 (2015)
Palmarès
Championnats d'Europe 1 2 -
Champ. d'Europe en salle 1 - 1
Champ. de Bulgarie 6 - -

Ivet Lalova-Collio (en bulgare : Ивет Лалова-Колио), née le à Sofia, est une athlète bulgare spécialiste du sprint.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ivet Lalova fait ses débuts sur la scène internationale en 2001, à l'occasion des championnats du monde jeunesse, où elle termine 4e du 200 m (24 s 39).

En 2003, elle termine 4e des championnats des Balkans en salle d'Athènes sur 60 m, en 7 s 46. Lors de la saison estivale, elle réalise le doublé 100 m / 200 m aux championnats d'Europe juniors à Tampere : sur 200 m, à 19 ans, elle réalisera un chrono de classe mondiale (22 s 88).

L'année suivante, elle surprend tout le monde lors de la Coupe d'Europe d'athlétisme division B à Plovdiv, en réalisant le temps de 10 s 77 (+ 0,7 m/s) sur 100 m, non loin du record d'Europe de la Française Christine Arron (10 s 73). Bien qu'homologuée, la performance est sujette à caution, certains observateurs affirmant que Lalova aurait volé le départ. Ces doutes ne l'empêche pas de confirmer son rang parmi les meilleures sprinteuses mondiales : aux Jeux olympiques d'Athènes en 2004, elle termine au pied du podium du 100 m en 11 s 00, le second meilleur chrono de sa carrière, avant de prendre la 5e sur 200 m quelques jours plus tard en 22 s 57.

La Bulgare commence la saison 2005 en trombes : championne d'Europe en salle sur 200 m, elle réalise, sous la pluie, au mois de juin, la performance de 11 secondes 03 lors du meeting d'Ostrava. Malheureusement, elle se blesse sérieusement au meeting d'Athènes lors de l'échauffement.

Années noires (2007 - 2010)[modifier | modifier le code]

Ivet Lalova en 2009.

Ce n'est qu'en 2007 qu'on la retrouve sur le circuit mondial, néanmoins assez loin de son niveau de 2004. Ses meilleures performances de la saison étaient 11.26 sur 100 m et 23.00 sur le 200 m, réalisés à Milan, lors de la Coupe d'Europe.

Elle est éliminée en quart de finale aux Mondiaux d'Osaka et en demi-finale aux Mondiaux indoor de Valence. Elle est de plus, dans l'ombre de sa compatriote Tezzhan Naimova, double championne du monde junior en 2006 à Pékin, qui domine le sprint bulgare en 2007 à seulement 20 ans. En 2008, elle participe aux championnats du monde en salle à Valence, mais est éliminée en demi-finale avec le temps de 7.31. Elle participe aux Jeux olympiques 2008 à Pékin, où elle est éliminée en demi-finale au 100 m et en quarts-de finale au 200 m. Quelques jours après les JO, Ivet Lalova participe au meeting Aviva à Gateshead, où elle prend la 6e place sur 100 m en 11.60.

Sa saison 2009 sera très décevante, elle sera éliminée sur 100 m dès les quarts de finale en 11 s 54 et dès les séries sur 200 m en 23.60, la meilleure performance de sa saison.

2010 sera aussi décevant : elle est éliminée sur 100 m aux Championnats d'Europe à Barcelone, tout comme sa compatriote Inna Eftimova. Elle participera au relais 4 × 100 m avec cette dernière, Monika Gachevska et la jeune Gabriela Laleva. Elles seront éliminées dès les séries avec le temps de 44.72, là aussi loin de 2004 où les Bulgares avaient faits 43.80.

Retour au plus haut niveau (2011)[modifier | modifier le code]

Ivet Lalova décide de ne pas faire sa saison indoor 2011 pour se préparer pour sa saison outdoor et bien sûr, les mondiaux de Daegu. C'est une sorte de renaissance pour elle : aux championnats des Balkans, à Sliven, elle réalise l'incroyable temps de 10 s 96, la qualifiant pour les championnats du monde, où elle participe sur 100 et 200 m. À Daegu 2011, elle se qualifie pour la finale du 100 m où elle est la seule représentante européenne et finit 7e et avant-dernière en 11 s 27 (-1,4 m/s). Le 4 décembre, elle est nommée athlète des Balkans de l'année 2011 pour l'ensemble de sa saison[1]

Ivet Lalova fêtant son titre européen en 2012

En 2012, Ivet Lalova établit un nouveau record personnel sur 60 m en 7 s 14 à Birmingham en février en battant son ancien chrono de 7 s 21, réalisé à Sofia en 2004. Elle participe aux Championnats du Monde en salle d'Istanbul où elle termine 8e et dernière de la finale en 7 s 27. Lors des Championnats d'Europe disputés fin juin 2012 à Helsinki, Ivet Lalova remporte l'épreuve du 100 m en 11 s 28 (-0,7 m/s), devant l'Ukrainienne Olesya Povh et la Lituanienne Lina Grinčikaitė[2].

Ivet Lalova lors des Championnats d'Europe 2012

Finaliste mondiale sur 200 m (2015)[modifier | modifier le code]

Éliminée en demi-finale sur 100 m lors des championnats du monde de Pékin, elle réalise en série du 200 m 22 s 54, à trois centièmes de son record personnel établi en 2004. En demi-finale, elle améliore ce record en réalisant 22 s 32, prenant la 3e place de sa course la qualifiant pour la finale. En finale, elle prend la 7e place de la course en 22 s 41[3].

Le 18 mai 2016, lors du World Challenge Beijing, Ivet Lalova se classe 2e du 100 m en 11 s 11, sa meilleure performance de la saison. Elle n'est devancée que par l'Ivoirienne Murielle Ahouré (11 s 06)[4]. Elle confirme ce temps à Rome où elle court en 11 s 13 puis à Bellinzone où elle s'impose en 11 s 20, peu après avoir remporté sa série en 11 s 19[5].

Jeux olympiques de Rio : porte-drapeau et finale 12 ans plus tard (2016)[modifier | modifier le code]

Le 7 juillet, Lalova devient vice-championne d'Europe du 200 m à l'occasion des Championnats d'Europe d'Amsterdam en 22 s 52, son meilleur temps de la saison[6]. Il s'agit par la même occasion de sa 1re médaille internationale extérieure sur cette distance[6]. Le lendemain, la Bulgare glane une nouvelle médaille d'argent, sur 100 m en 11 s 20, derrière la Néerlandaise Dafne Schippers (10 s 90) mais devant la Suissesse Mujinga Kambundji (11 s 25)[7].

Peu de temps après, Ivet Lalova est désignée porte-drapeau de la Bulgarie pour les Jeux olympiques de Rio[8]. Elle est la première athlète (hommes et femmes confondues) à être désignée depuis 1924[8]. Suite à quelques douleurs physiques, elle déclare forfait pour la demi-finale du 100 m afin de se consacrer au 200 m où elle se qualifie brillamment pour la finale avec un temps de 22 s 42[9].

Le 21 mai 2017 à Kawasaki (Kanagawa), Ivet Lalova-Collio fait le doublé 100 m / 200 m lors du meeting, s'imposant en 11 s 40 (- 1,0 m/s) et 22 s 98 (+ 0,6 m/s)[10].

Le 19 juin 2018, elle termine 3e du Meeting de Montreuil en 11 s 18 (+ 1,1 m/s), meilleur temps personnel de la saison, derrière Marie-Josée Ta Lou (10 s 95) et Carolle Zahi (11 s 16)[11].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Depuis septembre 2013, elle est mariée au sprinter italien Simone Collio qu'elle a rencontré à Sofia[12],[13].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès international[14]
Date Compétition Lieu Résultat Épreuve Temps
2001 Championnats du monde cadets Debrecen 4e 200 m 24 s 39
2003 Championnats des Balkans en salle Athènes 4e 60 m 7 s 46
Championnats d'Europe juniors Tampere 1re 100 m 11 s 43
1re 200 m 22 s 88
2004 Jeux olympiques Athènes 4e 100 m 11 s 00
5e 200 m 22 s 57
Finale mondiale de l'athlétisme Monaco 7e 100 m 11 s 28
7e 200 m 23 s 37
2005 Championnats d'Europe en salle Madrid 1re 200 m 22 s 91
2007 Finale mondiale de l'athlétisme Stuttgart 7e 100 m 11 s 59
2011 Championnats des Balkans Sliven 1re 100 m 10 s 96
1re 4 x 100 m 44 s 49
Championnats du monde Daegu 7e 100 m 11 s 27
2012 Championnats du monde en salle Istanbul 8e 60 m 7 s 27
Championnats d'Europe Helsinki 1re 100 m 11 s 27
2013 Championnats d'Europe en salle Göteborg 3e 60 m 7 s 12
Championnats des Balkans Stara Zagora 1re 100 m 11 s 15
1re 4 x 100 m 45 s 41
2014 Championnats d'Europe Zurich 5e 100 m 11 s 33
2015 Championnats du monde Pékin 7e 200 m 22 s 41
2016 Championnats des Balkans Pitesti 1re 100 m 11 s 55
Championnats d'Europe Amsterdam 2e 100 m 11 s 20
2e 200 m 22 s 52
Jeux olympiques Rio de Janeiro 8e 200 m 22 s 69
2018 Championnats d'Europe Berlin 5e 200 m 22 s 82
Ligue de diamant 7e 200 m 23 s 36
Coupe continentale Ostrava 6e 200 m 23 s 18

Records[modifier | modifier le code]

Records personnels
Épreuve Temps Lieu Date
60 m En salle 7 s 12 Drapeau : Suède Göteborg
100 m Plein air 10 s 77 (+0,7 m/s) (NR) Drapeau : Bulgarie Plovdiv
200 m Plein air 22 s 32 (-0,1 m/s) (NR) Drapeau : République populaire de Chine Pékin
En salle 22 s 87 (NR) Drapeau : Bulgarie Sofia

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Turkey's Avan and Bulgaria's Lalova are the 2011 Balkan athletes of the year », sur www.european-athletics.org (consulté le 4 décembre 2011)
  2. (en) « Golden girl Lalova is glad all over », sur european-athletics.org (consulté le 29 juin 2012)
  3. « IAAF: 200 Metres Result | 15th IAAF World Championships | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 18 mai 2016)
  4. « IAAF: 100 Metres Result | 2016 IAAF World Challenge Beijing | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 18 mai 2016)
  5. « IAAF: Reese leaps 7.04m season’s best in Bellinzona| News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 7 juin 2016)
  6. a et b « Competitions - European Athletics Championships - European Athletics », sur european-athletics (consulté le 7 juillet 2016)
  7. « Competitions - European Athletics Championships - European Athletics », sur european-athletics (consulté le 9 juillet 2016)
  8. a et b « Rio 2016 : qui sont les porte-drapeaux ? » (consulté le 6 août 2016)
  9. « IAAF: Live - Olympic Games », sur iaaf.org (consulté le 17 août 2016)
  10. (ja) « セイコーゴールデングランプリ陸上2017川崎::2017年5月21日(日)開催 > RESULT > 2017 RESULTS Men », sur goldengrandprix-japan.com (consulté le 21 mai 2017)
  11. « ATHLE.FR | Meeting Elite de Montreuil : Martinot-Lagarde, hurdler heureux » (consulté le 20 juin 2018)
  12. grillotti, « COLLIO - LALOVA », sur Rieti Life, (consulté le 4 juin 2017)
  13. (it) « L' uomo più veloce di Milano 'Il mio segreto è donna' - la Repubblica.it », Archivio - la Repubblica.it,‎ (lire en ligne, consulté le 4 juin 2017)
  14. (en) « Records et palmarès de Pietro Mennea », sur trackfield.brinkster.net (consulté le 21 mars 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :